Allez, je mets tout de suite les pieds dans le plat en vous disant que j’ai beaucoup aimé faire ce test de la Hoka Carbon X. Parce que contrairement aux autres chaussures à plaque carbone, on est pas sur de l’élitisme absolu mais sur un mix qui va convenir à énormément de monde.

Je l’ai déjà dit et je le répète, courir en Vaporfly ça n’est pas pour tout le monde. En Skechers Speed Elite ou l’Adidas Adizero Pro non plus. Ce sont des chaussures agressives dans leur conception, des chaussures de compétiteur chevronné. En même temps c’est écrit dans leur nom. Elite, Pro… on vous le fait comprendre implicitement.

Manque de stabilité pour la Vaporfly, raideur de la chaussure pour l’Adizero Pro et la Speed Elite… mettre ça entre toutes les mains n’est pas une bonne idée, quel que soit le message que le marketing de la performance vous ayez vu !

La philosophie de la Hoka One One autour de la Carbon X

En allant sur ce test Hoka Carbon X, j’avais peur de retrouver le même type de philosophie car c’était un peu le cas de la Carbon Rocket qu’ils ont sorti auparavant. Là, d’extérieur en tous cas, on a une chaussure qui ressemble beaucoup à une Hoka One One classique avec sa grosse semelle. Mais avec le petit bonus, si on la retourne où on devine la plaque carbone.

Caractéristiques de la Hoka Carbon X

Hoka Carbon X : LA chaussure à plaque carbone des amateurs ?

Côté caractéristiques on a une chaussure de 242g en taille 42. Pas lourd, mais pas très léger non plus. on est loin de ce qu’on voit chez les autres marques qui sont sous les 200g. Comme souvent chez Hoka, on sent qu’on a de la matière sous le pied en courant. Avec 32mm au talon, 27mm à l’avant pied, même si on est pas sur la chaussure la plus confo de chez Hoka, on reste dans quelque chose qui sera familier pour les habitués de la marque.

32-27, ça nous donne un drop de 5mm, qui est parfait pour moi. Les 5-6mm de drop c’est vraiment ce que je préfère. avec ce type de drop on a de quoi avoir une foulée bien efficace en medio-pied en début d’entrainement ou de course quand on est frais… et tout de même ce qu’il faut de support quand on commence à fatiguer et que la foulée se transforme, se pose un peu plus.

>> À LIRE : Attaque talon ? Foulée médio-pied ? Cassons les mythes !

Hoka Carbon X : Un bonheur en sortie longue spé marathon

Et là on touche là au point qui m’a le plus intéressé sur cette chaussure : le confort passé la barre des 20km ! C’est souvent un point critique dans mes sorties longues où une chaussure qui me semblait confortable en début de sortie me montre son côté moins agréable. Quand la fatigue musculaire augmente, que la foulée est un peu moins aérienne, un peu plus lourde sur l’appui, on a besoin de plus de support.

Je l’ai vu avec l’Adios, avec la Kinvara… les derniers kilomètres pour rentrer à la maison m’ont semblé vraiment longs ! Ça n’a aucunement été le cas avec cette Hoka Carbon X ou j’ai couru jusqu’à 24km avec une sensation d’aisance totale… qui m’a fait rêver de marathon. Oui clairement je me verrais bien sur un marathon avec cette chaussure !


Hoka Carbon X : LA chaussure à plaque carbone des amateurs ?

Excellent compromis entre confort et dynamisme

Le confort d’une Hoka One One avec le dynamisme d’une plaque Carbone ça donne une chaussure vraiment versatile. Agréable à porter sur les longues distances et efficace quand on en a besoin. En fait c’est là le gros avantage de la plaque carbone pour les amateurs. On amène du dynamisme dans une chaussure qui est avant tout faite pour être confortable. Et ça n’existait clairement pas avant ces histoires de plaque carbone !

Cher, très cher, mais avec une vraie valeur ajoutée

Hoka Carbon X : LA chaussure à plaque carbone des amateurs ?

Et c’est à l’issue de cette sortie que mon verdict m’a semblé on ne peut plus clair. Oui 180€ c’est vraiment cher (153€ avec le code IRUN15 ), j’allais en faire mon point noir. Mais en même temps si on compare à ce qu’il y a sur le marché… cette Hoka Carbon X apporte un vrai plus !

Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Je dirais que oui personellement. Il y a quelque chose en plus sur cette chaussure tout simplement. Et ce truc, comme toujours il se paye, je ne peux pas en dire plus. Pour 50€ de plus que la Kinvara, vous avez un dynamisme équivalent, le confort en plus.

Attention, je ne dis pas que je cautionne les prix des chaussures à plaque carbone pour autant. Mais je ne les maitrise aucunement et ils ne changeront pas de si tôt donc… J’ai même fait des recherches mais je n’ai rien trouvé là-dessus malheureusement.

Marketing ? Marges plus importantes ? recherche & développement à amortir ? Composants et procédés de fabrication plus chers ? Surement un peu de tout ça mais je n’en sais pas plus que vous ! Dans tous les cas, à 180€ on est reste loin des 275€ de l’AlphaFly qui arrive…

Hoka Carbon X : LA chaussure à plaque carbone des amateurs ?

La Hoka Carbon X sur courte distance ?

Que vaut-elle sur du plus court ? Elle se défend même si ça n’est pas là qu’elle excelle. Avec son profil plus orienté sur le mix confort/dynamisme, on est pas autant dans la performance que les Speed Elite ou les Adizero Pro. Mais on a quand même un très bon retour d’énergie de la plaque carbone.

On a aussi la forme de banane caractéristique des Hoka. Les deux ensemble donne ce qu’on appellerait en anglais un bon snap quand on accélère le rythme. La plaque carbone va en effet se charger en énergie à l’impact. Elle va ensuite la restituer au moment ou on va pousser dans le sol c’est vraiment notable.

Pas la plus performante mais encore une fois. Son gros atout se fera voir en fin de course sur une distance semi ou marathon. Son amorti économise vos muscles dans les premiers 2/3 de la course. Vous pouvez être bien plus actif dans votre foulée au moment de relancer l’allure dans le dernier tiers. Et comme avec ces plaques carbone, plus vous restez actif en terme de foulée, plus l’effet retour d’énergie est efficace… le combo peut être vraiment payant.

Quelques autres points à noter sur cette Hoka Carbon X

Petit point rapide sur le chaussant. Pas grand chose à dire à part que ce chaussant est très souple, notamment au talon, offrant peu de support. Je n’y ai pas vu d’inconvénient personnellement, le laçage permettant un bon maintient. Le pied est calé dans la chaussure. Mais je le précise pour ceux qui aiment les chaussant plus enveloppant, là on y est pas !

Hoka Carbon X : LA chaussure à plaque carbone des amateurs ?

Concernant sa semelle extérieure, j’avais quelques doutes quand à l’accroche… je n’irai pas dire que je suis pas 100% rassuré car je ne l’ai pas poussé à l’extrême. Mais j’ai quand même eu à faire des virages serrés, humides, avec le gravier hivernal de Montréal, le tout à allure 10km… pas de chute ni même de décrochage à contrôler donc sans vous dire que l’accroche est maximale, on a quand même ce qu’il faut pour ne pas jouer à Holiday on Ice ! 🙂

Le défaut inhérent à toutes les chaussures à plaque carbone

Quand on gagne sur quelque chose, il est rare qu’on ne perde pas ailleurs… Les plaques carbone ne sont pas magiques ! Et ce défaut inhérent aux plaques carbone c’est la rigidité de la chaussure. Cette plaque dans la Hoka Carbon X est top pour le retour d’énergie oui. Mais c’est beaucoup moins intéressant pour le pied qui n’est pas libre de son mouvement et qui ne peut donc pas travailler comme il le devrait. Cela rend le pied paresseux alors que c’est un acteur majeure de la foulée.

Je vous dirais donc ne pas courir uniquement avec des Hoka Carbon X sinon votre pied va perdre ses qualités et à long terme. C’est vraiment une mauvaise chose autant sur l’aspect performance que pour éviter les blessures. Utilisez donc une paire plus souple (comme la Kinvara par exemple) en complément. Au moins pour travailler sur du fractionné court ou sur vos séances d’éducatifs, c’est important !

Hoka Carbon X : LA chaussure à plaque carbone des amateurs ?

Verdict sur cette Hoka Carbon X !

Voilà… je sais que je parais très enthousiaste à propos de cette Hoka Carbon X.. Pourtant ma facture à 225$+tx m’avait un peu refroidi. Mais aujourd’hui elle est oubliée. Cette Hoka Carbon X est (pour le moment) mon coup de coeur de ce début d’année !

Reste à voir comment elle va vieillir ! Les kilomètres de mon test ne lui ont pour le moment pas fait prendre une ride. Mon conseiller en boutique m’a indiqué que pour ses clients c’était plutôt positif après 500km. C’est plutôt bon signe tant on sait à quel point certaines chaussures avec une virgule se désintègrent rapidement !

>> Acheter la Hoka Carbon X ici

PS : En achetant par ce lien vous m’aidez à acheter les prochaines chaussures à tester.

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

6 COMMENTS

  1. Bonjour Nico
    merci pour ce test!
    aurais tu l occasion de recuperer les nouvelles Asics metaracer
    j ai vu des tests aux USA mais je pense qu un test comparo avec les Vaperfly / carbonX serait vraiment un top… tu serai le 1er à faire un test comparo en Français…
    Je pense que les gens aimeraient savoit aussi ce que donnerai les metaracer sur Marathon.
    merci a toi

    a bientot Ben

  2. Salut niko
    Super test , je les ai aussi .
    Perso j’ai du mal à les jauger sensation bizarre , un peu pataude pour ma part , moi qui est des pieds petit 39 j’ai l’impression d’avoir des sabots
    Mais par contre je les trouve plus économe en énergie par rapport à mes Boston 6
    Mon problème c’est que j’ai trop de chaussure , différent drop , et j’alterne souvent malgré tout j’ai du mal à les différenciés
    J’ai des Boston 6 , Adios 3, hoka Carbon
    x , hoka speed instinct , Salomon sense ultra 2017, Scott supertrac rc , sauco peregrine 8 ( obliger d’en avoir plein vallée de Chamonix Mont Blanc)
    J’aimerai avoir ta préférence entre Carbon x et Boston et le pourquoi
    A+ sportivement

  3. Salut, je tente ma chance avec mon commentaire déjà posté sur la chaîne youtube parce qu’il y a 2 questions auxquelles je ne trouve pas de réponse :
    Avec l’annulation des trails en ce moment, je vise maintenant un marathon à l’automne et j’aurais 2 questions :
    – Ont-elles un intérêt alors que je vise 3h40 (bien qu’il est évident que je veux aussi me faire plaisir) ?
    – Est-ce qu’il faut qu’il faut les « casser » et sur quelle distance (parce que à ce prix, elles seraient réservées aux courses …)?
    Bon run !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.