Retour du débat sur les chaussures magiques aujourd’hui puisqu’on va parler de la Nike Alphafly Next%, la chaussure à plaque carbone qu’Eliud Kipchoge a utilisée pour passer sous les 2h au marathon en 2019. C’est la chaussure que j’ai personnellement utilisée sur mon marathon couru en 2h44 donc je vais pouvoir vous faire un retour très complet sur son utilisation.

Différence principale entre la Nike Alphafly et la Nike Vaporfly

Différence principale entre la Nike Alphafly et la Nike Vaporfly

La principale différence qu’on retrouve entre la Nike Alphafly et la Nike Vaporfly, c’est au niveau du drop qui descend à 4 mm sur la Nike Alphafly VS 8 mm. Raison de ce changement : le Air pod que l’on retrouve sous l’avant pied et qui rend la semelle plus épaisse à ce niveau. C’est quelque chose qui est extrêmement sensible à l’utilisation.

La Vaporfly est beaucoup plus réactive sous l’avant pied, l’AlphaFly beaucoup plus dans l’amorti / le confort. Certains aiment, d’autres détestent. J’ai mis du temps à m’y habituer, mais maintenant j’aime ! Car cela n’empêche pas d’avoir une belle sensation de vitesse grâce à l’effet de bascule vers l’avant qui existe dans les deux chaussures. Sur un marathon je peux vous dire que j’ai beaucoup apprécié cette sensation d’amorti dans les 10 derniers kilomètres quand mes quadriceps étaient en grande souffrance !

Un chaussant très différent aussi sur cette Nike Alphafly

Le chaussant en AtomKnit est aussi une belle évolution je trouve. Surtout comparé à la première version de la Vaporfly ou c’était vraiment le point faible de la chaussure. Un peu moins depuis la Next% 2. Maintenant le point que j’ai beaucoup apprécié, c’est la place que mes orteils avaient à l’avant de cette Nike Alphafly.

Pendant ma prépa marathon, j’ai eu des ongles noirs pendant les sorties longues ou j’essayais la Vaporfly, trop serrée à l’avant pied pour moi. C’est un problème que beaucoup remontent. Par contre aucun souci pendant les 42 km du marathon !

Un chaussant très différent aussi sur cette Nike Alphafly

Nike Alphafly Next % : chaussure la plus rapide ?

Étonnement, les pros se tournent beaucoup plus vers la Vaporfly que l’Alphafly. J’ai tendance à penser que c’est plus une question de sensations qu’autre chose. Plus molle, l’Alphafly donne moins l’impression d’une chaussure qui va vite. Et puis elle pèse quand même 30 g de plus que la Vaporfly, sachant que le poids joue sur la performance, peut-être qu’on a un début de réponse.

Dans les faits les rares études comparatives qui existent montrent des résultats similaires entre la Vaporfy et l’Alphafly donc le choix se fait vraiment au niveau de la sensation que l’on veut avoir (comme décrit juste avant).

Différence principale entre la Nike Alphafly et la Nike Vaporfly

Durabilité : les fragiles Air Pods de la Nike AlphaFly

Je ne sais pas si vous êtes de la génération Air Max… le marketing de Nike était déjà puissant à l’époque pour nous donner envie d’avoir ces chaussures à bulle d’air. Bref ce n’est pas le sujet, mais par contre comme à l’époque l’un des défauts est la faiblesse de cette bulle d’air. Certains rapportent l’avoir crevé. Et pour le coup la chaussure perd tout intérêt à ce moment-là… ça ne m’est pas arrivé sur les 150 km que j’ai fait avec cette Nike Alphafly mais si vous voulez viser la sécurité, c’est un point à noter. Pour le reste elles ne dureront pas 600 km de toute manière car la mousse ZoomX durcit au bout d’un moment. À 400 km celle de mes Vaporfly n’a vraiment plus l’effet initial !

>> Acheter la Nike Vaporfly Alpha

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.