On Running Cloudflow : courir sur un nuage

7
2898
On Running Cloudflow : Courir sur un nuage
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

S’il y a bien quelque chose que j’aime avec cette On Running Cloudflow et avec cette marque suisse en général, c’est l’originalité qu’elle apporte. Des marques de chaussures running, il en existe des dizaines et il est parfois difficile de les différencier avec des chaussures et des concepts qui se ressemblent. Cette On Running Cloudflow possède un design qui ne ressemble à aucune autre. La “chaussure à nuage” est en effet très originale avec ses 18 plots placés sous la semelle qui promettent une légèreté et un dynamisme… Mais ce n’est pas parce que c’est visuellement sympathique que ça va vite ! Il y a beaucoup de marketing derrière cette jeune marque suisse… C’est l’heure de voir ce que cette On Running Cloudflow donne vraiment une fois au pied !

Première impression : confort et légèreté !

Lorsqu’on sort cette On Running Cloudflow de la boîte et qu’on la prend en main, la légèreté est notable. Avec 220g sur la balance en taille 42 on est sur l’équivalent d’une Adidas Adios qui est une chaussure 100% tournée vers la vitesse et la compétition. Pourtant lorsqu’on la regarde, ça ne saute pas tout de suite aux yeux. Hormis ses plots, elle a même un design assez sage pour une chaussure légère !

À l’enfilage, mon pied fin s’est tout de suite bien niché dans le chaussant ni trop étroit ni trop large. J’ai le pied très fin et j’apprécie particulièrement les chaussants étroits. Il ne l’est pas plus que cela mais le laçage est efficace et le pied parfaitement maintenu. Un détail mais j’ai trouvé la languette super confortable. Je sers souvent pas mal (toujours à cause de mon pied fin) les chaussures et ça ne se ressent pas du tout sur le pied.


la chaussure on running cloudflow en test avec une belle foulée

Premier footing : pas moelleuse mais confortable

Si je devais la comparer à une autre marque, je mettrais cette Onrunning Cloudflow en parallèle avec une Mizuno. Tout simplement parce que l’amortissement n’est pas moelleux comme on peut le retrouver dans une Brooks par exemple. L’amorti est plutôt “raide” tout en étant présent. Je sais que certains n’aiment pas Mizuno à cause de cela, vous êtes prévenus ! 😉

D’ailleurs cette chaussure est aussi dotée d’une sorte de plaque intermédiaire en plastique, comme une Mizuno. Elle n’est pas en forme de vague comme avec la marque japonaise mais donne aussi je pense ce type de sensation d’amorti. (Elle n’est pas en carbone non plus comme l’a récemment proposé Nike avec sa Vaporfly 4% à 250 euros…) Au final, au fur et à mesure que les kilomètres passent, je n’ai pour ma part ressenti aucune gène avec l’amorti de cette OnRunnning Cloudflow…

Une semelle originale qui apporte plus de dynamisme ?

Il y a une question qu’on se pose lorsque l’on part courir avec cette OnRunning Cloudflow… Est-ce que l’on sent les plots qui sont sous la chaussure ? J’ai envie de dire non. Ou plutôt heureusement non. Au bout de quelques foulées on a cette logique confirmation. Je ne sais pas si ce concept apporte au final un vrai plus ou si un design de ce type permet de faire un marketing plus percutant… Mais en tous cas ça fonctionne ! Je parlais plus haut de la comparaison avec l’Adios qui fait le même poids. J’ai trouvé cette Cloudflow plus polyvalente. Peut-être un peu moins « rapide » en terme de sensation de rebond au sol.

Sans être une chaussure avec laquelle tout le monde sera à l’aise (le compromis de la chaussure légère est toujours le même, amorti un peu moins important), elle est agréable à toutes les allures avec mon gabarit léger et pas uniquement aux allures rapides. J’ai d’ailleurs majoritairement fait du footing avec puisque je l’ai testée en reprise. Les rares moments où j’ai accéléré ont été très agréables. À allure semi-marathon, on sent une chaussure nerveuse mais qui peut nous amener au bout de la course sans dommages ! Et puis avec un drop de 6mm, on se rapproche de ce que je trouve le plus efficace (4mm), le pied est libre, la pose n’est pas contrôlée par la chaussure.

Les quelques défaut de la semelle On Running Cloudflow

J’ai vu deux principaux défauts sur cette On Running Cloudflow, et les deux concernent l’originale semelle. D’abord, les espaces et les trous entre les plots… Si vous courez sur chemin et pire s’il est en gravier… Vous allez repartir avec des souvenirs coincés sous la chaussures… De ce point de vue ce n’est pas idéal… Pour être franc, j’imaginais que ce serait pire que cela mais tout de même… Elle s’adapte mieux à du 100% route ! Et quand on parle de route… Mieux vaut qu’elle soit sèche ! J’ai trouvé la semelle extérieure un peu légère en terme d’accroche sur sol humide !

On Running Cloudflow : validée mais un peu chère…

Au final, cette On Running Cloudflow est vraiment polyvalente pour le coureur léger, sûrement à réserver pour les formats courts pour les gabarits plus lourds. Si c’est la semelle atypique qui m’a fait m’y intéresser en premier, c’est finalement le chaussant que j’ai le plus apprécié. Super maintien, tout en confort, mon pied n’en demandait pas tant pour une chaussure “performante”. Un bémol à tout cela ? Elle est aussi performante en ce qui concerne le prix… Elle est disponible pour 150 euros (-15% avec le code RUNNINGADDICT), ça ne s’arrange pas les prix des chaussures de running !

>> Acheter la On-Running Cloudflow

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
SHARE
Previous articleJe cours donc je suis
Next articlePourquoi courir en fractionné plutôt qu’en continu ?

Athlète touche à tout, de l’athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon.
Autodidacte passionné des méthodes d’entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise “S’entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux” pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

7 COMMENTS

  1. Tests très intéressants mais qui, comme beaucoup d’autres tests concernant cette chaussures, n’aborde pas un point essentiel : la longévité.
    Est-ce que cette chaussure tient dans la durée ? ou bien la spécificité de la semelle fait qu’au bout de quelques mois d’utilisation, rien ne vas plus ?
    Si tu fais un test complémentaires dans quelques centaines de kilomètres je suis preneur…
    • Salut ! Question très intéressante qui manque assez logiquement sur la majeure partie des tests de chaussures… Mais pour avoir testé des dizaines de chaussures, pour cette Cloudflow je peux te dire de manière presque certaine que le longévité sera bonne.
      Pourquoi ? PArce que j’approche les 100km avec et que la semelle extérieur est parfaitement intact et surtout… Son défaut : le manque d’accroche sur route mouillée… Vient d’une semelle extérieure à mon avis trop “dure”, trop résistante justement… Tant mieux pour la longévité mais pas pour l’accroche !
      Concernant les plots, je suis un coureur léger donc pas forcément le meilleur cas d’école. Chez moi je ne pense pas qu’ils s’écraseront de si tôt mais est-ce que ce sera la même avec un coureur de 75kg ? Je ne sais pas et je ne pourrais jamais le dire ! 🙂
  2. Perso j’ai deux paires de Cloundflow (deuxième étant offerte), les deux ont environ 300 kms au compteur et sont juste géniales.
    La première je l’ai utilisé pour faire un peu de triathlon (XS et S), à pied nu sur courte distance c’était niquel et la deuxième je l’ai utilisé pour un marathon, aucun soucis non plus.
    Le seul bémol en effet c’est les petits cailloux qui se crochent très facilement sous la semelle. Je noterai également que ça taille bizarrement, j’ai du prendre du 40.5 plutôt mon habituel 42 sur les autres marques, à essayer en magasin avant d’acheter donc !
    • Salut !
      Merci pour ton retour c’est top ! 300km au compteur et toujours géniales je pense que ça commence à répondre à la question de la longévité que je ne vois pas comme un potentiel problème ! Pour la taille c’est bizarre moi j’étais bien sur ma taille habituelle ! 🙂
  3. Bonjour.
    Pour moi les cailloux qui se coincent sous la chaussures sont tout simplement insupportables.
    Je ne recommande pas.

    Sinon très légère et confortable.

      • C’est vrai et à nuancer à la fois je te dirais ! En fait ça dépend vraiment de ou tu pratiques ! Je l’ai bien indiqué dans mon test pour ne rien cacher mais personnellement ça ne m’a pas réellement gêné. Je ne fais pas de trail avec mes paires de route et je cours sur un chemin en petit gravier ou ça ne pose pas de problème ! Mais sur les chemins de cailloux (taille suffisante pour aller s’incruster dans les chaussures) tu pourras être gênée comme avec des Mizuno de route !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here