Tester l’Adidas Adios 3 et sa technologie Boost me faisait envie depuis un moment déjà. Et pour aller vite sur semi-marathon, il me fallait la meilleure des runnings actuelles. Et quand je regardais autour de moi, beaucoup de routards vantaient les mérites de cette Adizero Adios Boost 3. Sur le papier elle a tout d’une chasseuse de chrono mais voyons donc ce qu’elle a dans le ventre sur le terrain…

Adidas Adios 3 Boost

Adidas Adios 3 Boost : Taillée pour la compet

Il y a des signes qui ne trompent pas, cette Adidas Adios Boost 3 a tous les signes d’une compétitrice. Lorsqu’on la sorti de sa boîte, on est impressionné par sa légèreté, pour cause elle pèse 230g en taille 42 (EU) / 8.5 (US). On remarque aussi que le chaussant est très affiné pour restituer au maximum la foulée du coureur dans son effort. J’ajouterai même que ce chaussant me rappelle ma paire de pointe d’athlétisme, des Adidas également. Clairement il faut aimer être un peu à l’étroit, ne faire qu’un avec sa chaussure. Le drop est de 9mm, peut-être un peu trop pour une compétitrice mais elle en reste accessible au plus grand nombre et je n’ai pas vraiment senti ce drop à la pose de pied.

Enfin, la semelle développée par Continental inspire à la fois un très bon grip et une fragilité notoire. L’épaisseur de cette semelle extérieure est réduite au maximum. Bref, tout est fait pour ne pas entraver la restitution d’énergie offerte par la technologie Boost.

Adidas Adios 3 Boost :Adizero jusqu'au bout des orteils !

Adidas Boost : L’amorti dynamique…

Cette Adidas Adios 3 embarque donc la technologie en vogue du moment chez les coureurs sur route : l’Adidas Boost. Pour faire simple la technologie Boost que l’on retrouve dans cette Adios 3 est une mousse révolutionnaire qui permet d’allier amorti et dynamisme. Il y avait l’EVA que l’on retrouve depuis des années dans la semelle intermédiaire de nos chaussures, celui-ci est dépassé. Amortissant mais peu dynamique, il a longtemps fallut faire un choix entre ces deux caractéristiques primaires de nos running.

Développé par la firme allemande BASF, leader mondial dans le secteur de la chimie, cette nouvelle mousse répond au besoin d’amorti et de dynamisme. La vidéo ci-dessous montre clairement l’intérêt de cette technologie pour qui cherche la performance et le confort.

Au final ce n’est pas qu’une vidéo promotionnelle, cette Adidas Adios 3 réussit la prouesse d’être moelleuse tout en étant diablement efficace grâce à la semelle Boost. J’avoue avoir été bluffé lorsque j’ai fait mon premier footing avec…

Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance

Confortable pour une chaussure de compétition

Attention, paradoxe à venir ! Car si j’ai trouvé cette Adidas Adios boost très confortable, n’entendez surtout pas confort au titre d’une Mizuno Wave Rider ou autre chaussure typée entraînement. Ici on a affaire à une vraie compétitrice, c’est donc un confort très paradoxal.

Par confort, j’entends que malgré son minimalisme, on se sent bien dans ce chaussant, que dès la première sortie, mon pied a adopté la chaussure, pas d’inconfort dû à sa nouveauté. Par paradoxe, j’entends qu’il ne faut pas abuser de cette Adidas Adios 3 ! Elle est faite pour aller vite, sans concession pour vos mollets ou vos tendons. Parfaitement adaptée pour le 5 ou 10km, certains me la déconseillaient pour un semi-marathon… J’y ai au final fait un temps de 1h17’11 sans problème. Ne pas négliger le fait que je pèse 62kg… Quelque’un qui a moins le profil brindille que moi devrait sûrement se limiter au 10km avec ! Pour le marathon en tous cas, à moins d’être kenyans, n’y pensez même pas ! Confortable, oui dans une certaine mesure, mais destructrice de mollet aussi !

Adidas Adios 3 Boost

 

Adidas Adios 3 Boost vraiment les perfs !

Bluffé en footing et sur les quelques entraînements où j’ai pu la tester… Et bien plus encore en course à allure semi-marathon. C’est en course que j’ai définitivement compris que cette Adidas Adios 3 Boost était la chaussure pour mes entraînements fractionnés et mes compétitions, celle qui est censée mettre dans les conditions idéales pour battre des records. Cette Adidas Adios Boost n’est pas la chaussure de l’élite mondiale sur route pour rien. Détenant entre autre le record du monde du marathon… (même si Nike a sorti depuis la Vaporfly 4% dont je vous parle ici et qui a fait 2h00’25 sur une course non officielle) Si la chaussure ne fait pas tout, avoir une Adidas Adios 3 Boost aux pieds lors de mon semi-marathon de New-York a clairement été un plus, c’est indéniable…

Pour le prix, elle est proposée à 150 euros ici en ici en version homme et ici en version femme. (15% de réduction avec le code RUNNINGADDICT sur les nouveautés)

Pour ceux qui recherche la performance, le petit détail qui peut faire la différence et qui ont une foulée adaptée… Cette Adidas Adios 3 Boost est un must je vous la recommande totalement ! Et si vous cherchez du encore plus aggressif, la Nike Racer testée ici pourra sûrement vous plaire ! J’attend désormais de pouvoir tester la nouvelle Adidas Sub2 Boost censée amenée un marathonien sponsorisé Adidas vers les 2h au marathon…

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

35 COMMENTS

  1. Quelle drop? vraiment comfortable ? J’ai des boston boost, repasser à un drop normal m’a fait bizarre, et malgré un pied fin je me sentais à l’etroit dans les boston, donc adidas pour l’instant…

    • Salut @bastien !
      En fait j’ai à la fois le pied fin et un passé de pistard donc j’aime être vraiment à l’étroit dans mes chaussures de compet pour ne faire qu’un avec. Le drop est de 9mm sur ces Adios Boost 3, comme sur les Boston Boost j’imagine ? Il ne m’a pas spécialement dérangé, j’ai pu poser ma foulée médio-pied sans être gêné par une pose du talon précoce.
      Pour le confort encore une fois c’est paradoxal, le moelleux du boost donne une impression de confort par rapport aux Adios anciennes version qui étaient vraiment raides ! Mais ça reste une chaussure de compet ! 😉

      • C”est vrai que ca doit etre plus confortable que l’ancienne version, j’ai été habitué à des chaussures assez confortables (j’ai eu les GLide 6, des chaussons), ca doit etre ca ^^
        J’ai le pied fin et j’aime bien etre maintenu mais au niveau du medio pied je suis un peu à l’etroit je trouve
        Je les avais achetées( les boston ) pour avoir une chaussure pour des footings et SL et pour semi car je m’entrainais et courais tout le temps avec les NB Fresh Foam Zante (qui ne pèsent que 215g) et donc pour plus d’amorti (je te les conseille les Zante, c’est une pure tuerie, 6mm de drop il me semble)

        Je pense avoir une foulée médio pied, chrono pour l’instant en dessous de 38′ sur 10 km, donc les adios pourraient me convenir, mais pour l’instant l’experience un peu decevante des boston me fait laisser adidas un peu de coté

  2. Intéressant comme toujours.

    J’ai acheté il y a peu de temps les Adidas Supernova Glide Boost 7. Mais pour le moment cette paire n’est sortie que deux fois. Mais confortable et bonne sensation à mon niveau.

    Affaire à suivre !

    • Salut @romain !
      La Supernova Glide Boost est connue pour être confortable, une bonne chaussure d’entraînement ! C’est sûr que cette Adidas Adios 3 Boost ne joue pas dans la même cours, compétitrice jusqu’au bout de la semelle mais elles ont l’effet boost en commun ! 😉

  3. Le paradoxe est également d’avoir un drop de 9mm tout en se voulant “minimaliste!
    Les deux ne sont pas complètement contraire mais difficile d’avoir une vraie attaque “médio-pied” avec un drop 9mm…
    Je m’attendais plutôt à un 4mm au vue de la description que tu en fait!

    D’ailleurs il serait intéressant de le préciser dans ton article (le drop) 🙂

    J’en profite pour te féliciter pour ton semi-marathon! Quel chrono! Continue comme ça!

    • Bonne précision @ben !
      En fait je n’ai pas pensé à en parler car ça ne m’a pas gêné. Est-ce parce que je me suis vraiment fait à la foulée médio-pied? En tous cas quand je regarde mes photos de la course la pose de pied se fait toujours medio malgré le drop de 9 mm de ces Adios Boost 3. Au final le drop n’est qu’une des caractéristiques du minimalisme ! Les Hoka de Trail que j’avais essayé avait un drop 4mm et pourtant elle ne sont pas vraiment minimalistes ! 😀
      Bien sûr on s’entend, pas plus que 9 et un 4-6mm serait sûrement parfait, mais pour vendre au grand public j’imagine que c’est encore plus facile en 2016 avec du standard ! 😉

  4. Salut !

    Effectivement le drop est de presque 1cm. Mais si on court avec une pose médio-pieds, comme tu dis, aucun soucis, le talon ne touche pas.

    Perso, j’ai eu pkusieurs d’adizero adios (sans boost) :
    – Super bien dedans (jusqu’au marathon)
    – Sympas pour des séances rapides mais aussi pour du long.
    – Pour des entraînements très rapides, je préfère encore mes vieilles adizero rocket (quelqu’un connaît leurs remplaçantes ? Takumi.. ?…)
    – Par contre, les picots de la semelle s’enlèvent assez vite
    – Mais surtout, elles sont très fragiles au niveau du mesh. Les miennes déchirent toutes devant la bande du devant à l’intérieur du pied. Tout comme mes anciennes adizero XT. C’est les seules chaussures qui me font ça ! Dommage vu le prix….

    Sinon, c’est vrai qu’elles sont super agréables pour les personnes étant bien en adidas !

    • Salut @bendufff
      C’est tout à fait ça ! Sur une chaussure de compétition / entraînement rapide comme cette Adidas Adios 3 le drop ne se fait pas du tout sentir avec une bonne pose de pied. Je dirais même qu’il est utile puisqu’en fin de course, avec la fatigue musculaire, le talon peut s’affaisser un peu plus et le léger drop devient utile pour continuer d’être efficace. (réflexion personnelle aucune idée de si c’est vrai ou pas ! :))
      Sur cette Adios 3 il n’y a pas les picos qu’on retrouvait avant (et qui en effet s’en allait facilement…), elle a quand même l’air « fragile » avec une semelle qui ne semble pas faîte pour durer aussi longtemps qu’une running d’entraînement mais… à voir !

  5. @bastien

    J’ai les deux modèles : Boston 5 et Adios 2 (pas les 3, mais la structure est identique).
    Je peux de garantir que les deux modèles n’ont rien avoir.

    Les boston ont un drop de 10mm et les Adios de 9mm.
    Ce n’est pas grand choses, mais avec l’adios on attaque vraiment avec le médio-pied. Avec les boston on est plus surélevé et l’attaque se font plus vers le talon.

    Les sensations de course sont vraiment différente avec ces deux modèles; personnellement je préfère les adios. Je pèse entre 65 kilo (avant compétition) et 68 kilos.

    • Merci pour ton retour @max ça répond clairement à mes interrogations sur le Boston ! Je suis en pleine réflexion sur le fait de garder la Adidas Adios 3 pour le marathon ou d’aller chercher une Boston par exemple, tes points m’aident pas mal ! 😉

  6. @niko

    Je crois avoir trouver la solution (je suis à deux doigts de sortie la CB pour la glide8 et cette adios 3 😀 )

    Voilà comment je vois les choses si je dois prendre 3 chaussures : Glide 8 pour les footing et sortie longue “peper”, Boston 5 pour footing rapide (au seuil) et semi et Adios 3 pour fractionnés et 10km.

    J’avais effectuer mon semi (1h21) avec les Boston 5 (modèle orange) sans aucuns problèmes.

    A la base ça ne m’arrange pas, car je voulais me contenter de deux paires : une pour la vitesse et compétition et une pour l’entrainement. Mais la Glide est trop molle dès qu’il s’agit d’accélérer un peu parait-il ?

    Et l’adios limite sur semi d’après ce que tu as dit un peu plus haut. Dommage, je me serai bien contenter de l’adios du 10km jusqu’au semi.

  7. Pour ma part etant novice dans la cap je suis complètement pommé avec toutes ces marques de chaussures lol quand sera venu le moment d une grande compétition je n hésiterais pas à te demandais conseil…parce que la vraiment je nage dans la semoule MDR

    • Salut @vereecque-sabrina !
      C,est sûr qu’entre le nombre de marques sur le marché et le nombre de modèle de chaque marque, pas facile de s’y retrouver !
      Les Adidas Adios Boost 3 en tous cas c’est clairement à mettre dans la catégorie, compétition/performance ! 🙂

  8. hello messieurs… sans rentrer dans des explications trop longues pour de tels échanges, je ne vois pas pourquoi s’empêcher d’utiliser ce type de chaussure sur un marathon alors que j’ai couru cette distance avec des Adidas Takumi Sen (ultralight ! chaussant trés près du pied ! drop = 6mm et une portion congrue de boost sous les métatarses uniquement), à une allure modeste en 3h28 mais sans problème pour les mollets 😉 … alors oui cela fait un bon bout de temps que j’essaie d’optimiser techniquement ma foulée et que je me suis orienté vers l’usage de chaussures relativement light.

    bien cordialement
    run for fun

  9. Bonjour,
    Est ce que la Adios Boost 3 chausse comme la Adios Boost 2?
    Car je possède les Adios Boost 2 et je ne voudrais pas me retrouver avec une paire Adios Boost 3 inadaptée…
    Merci par avance à ceux qui auraient les 2 versions.

  10. je me suis laissé convaincre :p
    Je courrai avec des nimbus 18 asics, après avoir essayé les adizeros je vois nettement la différence.
    Légère et quelle dynamisme, rien à voir
    Résultat je passe sous la barre des 40min avec un beau 39,43 soit 1’30 de gagné avec cette paire de pompe.

    SUPER

    • Hehe @borito !
      Pour connaître les Nimbus… Oui ça a dû faire un gros choc d’essayer les Adios Boost 3 ! Les Nimbus sont bien à garder pour les footings et autre sorties longues mais quand il s’agit d’envoyer… Les Adidas Adios sont idéales !!
      Je suis sûr que tu ne gagnes pas les 1’30 juste avec les chaussures, le bonus psychologique a aussi dû t’aider à aller plus vite ! 😉
      Bravo en tous cas pour ta perf !!

  11. 2 ans que j’utilise l adios boost (1,79m-65kg 5 paires ) et toujours aussi bien dans mes baskets. Premier mararhon à Anvers cette année en 2h47, aucune douleurs particulière (due aux chaussures ) je fais tout mes entraînements avec, piste, footing…
    Je rejoint un commentaire super chaussure (pour moi) mais je trouve la version 2 plus fragile au niveau du mesh, à voir pour la 3
    La conseiller, oui mais à qui ??
    Je pense que chacun doit trouver la chaussure adapté à son pied.
    Sportivement.

    • @Morgan c’est sûr que j’en reprendrais une paire pour mes prochains objectifs ! Après plus de 6 mois avec cette Adidas Adios Boost 3 j’en suis toujours aussi satisfait ! 🙂

  12. Salut Nike, en parcourant ton blog j’ai vu que t’avais testé aussi les go meb, lesquelles as tu préféré ? Je cours avec des go run de skechers mais aussi avec des kinvara de saucony. Depuis 1 mois je m’entraîne en club et sur piste et les go run me semblent peu dynamique sur les fractionnés. Que me conseilles tu ? Les Adidas adios 3 ou les go meb avec leur drop réduit ?

    • Salut @aurelien !
      Ressenti très différent entre ces deux paires… Efficace toutes les deux je dirais !
      La Adios Boost 3 est très fine, le pied est serré dedans un peu comme dans des pointes d’athlé ! Efficace pour ne pas perdre d’énergie mais empêche un peu le pied de courir naturellement. La Go Meb c’est exactement l’inverse… J’aime les deux pour leur qualités respectives ! 🙂

  13. bonjour, ou re
    je viens de les recevoir aujourd’hui ( convaincu après avoir lu ton ressenti ^^) comme tu dis je me sens un peu à l’étroit dedans, j’hésite à les changer et prendre une taille au dessus. elle chausse assez petit ou c’est l’effet étroit ?

    • Salut @matteo !
      Je viens de regarder la languette de mes Adios 3… Je suis dans la fourchette haute de mes tailles de chaussures donc je dirais qu’elles taillent un peu petit (je ne l’ai pas vu avec la taille en US mais ne regardant la taille EURO ça se voit !). Mais l’effet est accentué par l’effet étroit aussi qui lui est normal ! A voir si quand tu te tiens debout, talon collé au fond de la chaussure, tu as de la place entre le pouce te le bout de la chaussure ?

      • Pas assez j’avais un 44, j’ai décidé de prendre un 44 2/3 une demi taille au dessus. on verra ( je les commandes sur internet ) je te dirais la difference 🙂 merci pour ta réponse rapide

  14. Bonjour Niko,

    Ayant une foulée pronatrice et ayant été embeter par des douleurs type periostite pendant une longue période, j’ai investi dans une paire de semelles orthopédiques et une paire de asics kayano pour préparer et faire un marathon en septembre 2016. Depuis je ne suis plus embeter par ces douleurs. Je cherche une paire plus dynamique pour faire de courtes distances et coupler avec mes kayano. Penses-tu que les adios couplés avec mes semelles orthopédiques pourraient me convenir ?
    Sinon sur quel modèle puis-je m’orienter ?

    merci d’avance

  15. Salut Nico, bravo et merci pour ton blog, que je suis à fond.
    Je souhaite acheter ces adios (je mesure 1m72 pour62 kilos). Mais sur le site Adidas après avoir rentré ma pointure, on me demande la largeur que je souhaite, Medium ou Narrow. Et je ne sais pas du tout laquelle choisir, pourrais-tu m’aider et me dire quelle largeur tu as choisis.
    Merci d’avance

    Adrien

    • Salut @adri !
      Je suis assez étonné, je ne suis pas au courant du fait que la Adios Boost 3 aie plusieurs largeur. Je viens d’ailleurs de regarder sur le site d’Adidas et je n’ai pas vu cette histoire de largeur. Bref pour te répondre sur le modèle d’Adidas Adios 3 qui se vend partout depuis 2 ans, il est réputé plutôt “étroit” et je confirme car avec mes pieds fins je suis très bien dedans mais quelqu’un aux pieds larges auraient peut-être du mal !

  16. Salut Niko
    Je court depuis 2 ans ,plus de trail que de route ,164cm,64kg
    Cela fait 1 ans que j’ai des Bostons (300km env) , super chaussure , quelque kil d’adaptations Et nickel ensuite , je m’en sert pour tout gris trail , footing (pas idéal ), entraînement, 10km,semi, piste
    Après beaucoup de lecture internet qui parle des chaussures trop amortissante qui ne serais pas idéal pour notre corps car trop de protection tue la protection.
    J’ai donc investi tout d’abord sur des Nike streak 6 Flyknit mais là pour le coup il y a zéro amorti et elle sont trop atypiques , semelles très dure , beaucoup de bruit sur la réception du pied
    Donc j’ai pris des adios 3 mais c’est une torture , au bout de 5km j’ai les mollets détruit et des douleurs au tibias .
    Je pense que c’est du au dynamisme plus accentué que la Boston
    Est ce qu’il faut un gros temps d’adaptation
    Monter par palier les km ou me conseil tu d’arrêter avec .
    Cdlt

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.