Quand je vous dis que courir plus muscle le coeur… C’est quelque chose de bien documenté et de très logique… Mais c’est aussi que j’ai un bon exemple à vous raconter. En effet, en analysant les résultats de mon test d’effort et de mes entraînements récents, j’ai découvert quelque chose d’intéressant. Ma Fréquence Cardiaque maximale a sacrément baissé ! Si au début je n’ai pas voulu y croire, en recoupant les informations, je n’ai pas pu faire autrement que d’accepter l’évidence… Et ce n’est pas du tout une mauvaise nouvelle comme on l’entend parfois. Fréquence Cardiaque Maximale (FCM) et performance ne sont pas absolument pas liées !

Une Fréquence Cardiaque Maximale en chute libre !

J’ai mis du temps à bien comprendre ce 186 de FCM que mon test d’effort a donné comme résultat. Au début, je pensais que cette valeur était juste un peu plus basse que la réalité vu la forme et surtout la fatigue avec laquelle j’avais abordé le test… Et puis mes entraînements des mois qui ont suivi n’ont fait que confirmer cette valeur. 186 battements par minute, à comparer au max que j’utilisais jusque-là et qui datait d’il y a près de 3 ans. Et tenez-vous bien il y a un peu plus de 2 ans j’avais observé plusieurs fois une valeur de 195 et même un 196. Il y a un an et demi, j’avais encore un 192 et en 2017, je n’ai plus dépassé les 186 bpm ! -10 pulsation sur ma FCM soit une baisse de 5% !

>> À LIRE : Comment calculer sa Fréquence Cardiaque Maximale ?

Courir plus muscle le coeur, vraiment !

Et donc courir plus muscle le coeur ! Car ne croyez pas qu’il faut être déçu par une telle baisse, bien au contraire ! Cette FCM plus basse n’est pas mauvais signe. C’est même un signe de progression. Si vous n’y croyez pas, dites vous simplement qu’il existe de nombreux cas de coureurs élites avec une FCM autour de 180, voire moins. Cette info montre juste que le coeur est plus musclé, plus fort, et est donc capable de pomper la même quantité de sang avec moins de battements. Le besoin de battre plus vite n’est pas là et donc notre maximum baisse. Même si en théorie je suis convaincu (après de nombreuses lectures sur le sujet) que notre maximum atteignable n’est pas notre maximum réel… Mais c’est un autre sujet ! 🙂
En fait, ce qui est intéressant, c’est de voir que ce mécanisme abaisse aussi la Fréquence Cardiaque au Repos (FCR). Même cause, le coeur a besoin de moins de battement pour assurer le minimum. Au global notre coeur bat moins vite quel que soit notre niveau d’activité. Et ça c’est bon pour la santé en général (j’en parle dans cet article) !
 Courir plus muscle le coeur !

Tenue de course : Haut et bas coupe-vent GoreChaussures Nike FreeMontre Fenix 5

Une erreur qui permet d’adapter l’entraînement !

Ce qui est bien, c’est que cette découverte tardive à propos de ma Fréquence Cardiaque maximale… a sûrement eu des effets positifs sur mon entraînement en 2017… Et oui ! Car avec une différence de presque 10 pulsations sur ma FCM, c’est environ 5% d’écart observé. Sacrée erreur mais qui s’est très bien compensée de mon côté car je n’ai pas forcé mes allures pour autant… J’ai pensé m’entraîner majoritairement à 70% FCM toute l’année, j’étais au final plus proche de 75% mais… toujours dans les clous de l’endurance fondamentale ! Et la sortie hebdo que je faisais à 75% FCM était au final… À 80% FCM soit au seuil aérobie… C’est en faisant cette découverte que je me suis un peu plus intéressé à cette allure peu connue / peu utilisée que j’ai détaillée dans cet article.

Cela faisait un moment que je voulais expérimenter le fait d’ajouter régulièrement du seuil aérobie. Encore plus depuis que j’ai analysé le plan d’entraînement de Kipchoge. Cette expérimentation se sera donc faite à mon insu sans perturber mes résultats. Au contraire j’ai trouvé mon été vraiment intéressant et je vais continuer à travailler avec ces nouvelles informations en tête pour cet hiver.

La morale de cette histoire ?

Ne jamais se reposer sur ses lauriers. Toujours challenger ce que l’on fait. Et surtout… Ne jamais croire que ce que l’on fait est parfait ! Des erreurs, on en fera toujours et l’important est de les repérer et de bien les analyser. Certaines fois, elles ont un impact négatif, d’autres au contraire l’impact est positif comme cette fois. C’est en faisant des erreurs qu’on apprend ? Oui, si on se remet en question derrière ! Faites le bilan de votre année de course, trouvez les bonnes et les moins bonnes choses que vous avez pu faire et… cherchez ce qui fonctionne le mieux pour vous pour démarrer la prochaine saison avec une meilleure connaissance de vous-même et donc un entraînement encore plus efficace !

En attendant, si courir plus muscle le coeur… Il faut le faire intelligemment pour ne pas se blesser ! Je vous conseille un tour sur mon guide pour comprendre l’entraînement et ses effets pour maîtriser tout ça ! 😉

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

4 COMMENTS

  1. Article intéressant ! La FCM est toujours un point flou et très différent d’une personne à l’autre. Difficile à mesurer en plus… Je pense qu’il ne faut pas trop généraliser autour de celle ci de ce fait !

    PS : Je me permet une petite remarque que tu pourra supprimer ensuite, depuis que tu as augmenté le nombre d’articles, je trouve qu’il y a plus de petites erreurs de frappe (exemple dans la partie en gras du 1er paragraphe) ou des phrases qui ne se terminent pas ^^. Rien de très grave, ça ne change pas le fond de l’article mais un petit effort de relecture te permettrait d’enlever ces petits détails qui dégradent tes bons articles 😉

    • Salut !
      Le process d’écriture / relecture n’a pas changé. Par contre ces derniers temps, plus de déplacements de mon côté et par mes relecteurs donc… C’est possible qu’il y ai eu plus de choses qui passent au travers ! On va y faire plus attention, promis ! 😉
  2. Je suis assez d’accord avec DAM.

    Même si le sujet est très intéressant, l’affirmation d’une baisse de la FCM généralisée par la pratique de la course à pieds me paraît pas si évidente. Les particularités d’un individu n’en font pas un principe pour tout le monde. Si c’est votre cas, c’est peut-être possible et pour d’autres personnes. Mais pour moi, ce n’est pas l’entraînement qui fait baisser la FCM. On peut augmenter sa VMA, sans pour autant baisser sa FCM. D’autant plus que la FCM baisse naturellement chez TOUS les individus, pratiquant ou non. D’ailleurs une des méthodes les plus sûre pour l’estimer prend en compte l’âge (220bpm – l’âge).
    En revanche, je crois qu’il aurait été peut-être plus parlant de présenter l’augmentation de la VMA qui est en lien direct avec la FCM. En effet dans ces termes précis, l’entraînement et la progression en course à pieds font bien augmenter le Volume Maximal Aérobie disponible pour une fréquence cardiaque donnée. Si bien que en progressant, ce n’est pas la FCM qui baisse, mais plutôt le volume maximal aérobie pour cette même FCM qui augmente.
    C’est donc logique d’observer une baisse de la Fréquence Cardiaque pour une VMA donnée si celle-ci a progressé entre-temps. Ex: pour une VMA à 18 disponible à une FCM de 195. Ma VMA augmente à 18,5 ou 19 avec l’entraînement. Si je cours ensuite à 18 km/h, je n’atteindrai plus forcément 195 en Fréquence Cardiaque à cette vitesse.
    La fréquence cardiaque de repos et à l’effort baissent avec l’entraînement, puisque justement dit le cœur est plus musclé. Mais l’entraînement ne fait pas baisser la fréquence cardiaque maximale. C’est juste qu’il faut courir plus vite pour l’atteindre, ajouté au fait qu’elle baisse naturellement.

    Ceci étant dit, je rejoins aussi Dam sur la qualité des articles depuis leur multiplication. Je vous suis depuis un bon moment maintenant, et je trouve que votre façon de vulgariser les connaissances est assez intéressante. Mais j’observe également une baisse de la qualité de l’information depuis votre passage à 100% pour le blog. L’alimentation soutenue du flux rend les articles plus superficiels et parfois moins intéressants.

    Ce n’est qu’un avis personnel et je vous souhaite de continuer ce travail qui ouvre à beaucoup les portes d’un entraînement plus théorisé.

  3. Bonjour

    Le fait de ne pas atteindre votre FCM ne suffit pas à dire qu’elle a baissé dans de telles proportions.

    Plus nous sommes entraînés plus il est difficile d atteindre sa FCM.

    Refaite un test après 45 jours d arrêt et vous serez surpris. Ou sur un autre sport, vélo, aviron…

    Votre coeur est entraîné et vos jambes n’arrivent pas à le faire monter à FCM.

    Si vous avez une FCM à l année N, je pense qu’il est plus juste de l’estimer à FCM-3 3 ans après.

    Même si vous ne l’avez pas atteint durant ces années.

    Cordialement

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.