Est-ce qu’on peut ne pas être fait pour une marque au complet ? C’est ce que je me demandais avant d’essayer cette Hoka One One Tracer 2. Car il y a toujours eu quelque chose qui a cloché sur mes précédents tests avec cette marque. Il faut dire que pour un adepte de chaussures plutôt très flexibles avec une hauteur de semelle « contenue », on n’est pas vraiment sur leur concept de base. Mais lorsque j’ai pris cette Hoka One One Tracer 2, je me suis dit qu’on allait sûrement être beaucoup plus copain !

Hoka One One Tracer 2 dans les grandes lignes

Les caractéristiques de cette Hoka One One Tracer 2 sont au final bien différentes des autres modèles de la marque. Avec un talon qui culmine à seulement 24mm du sol… C’est presque 10mm de moins que beaucoup d’autres modèles. Si on excepte son drop de 4mm (le compromis idéal selon moi entre faible drop et un peu de soutien lorsque l’on commence à fatiguer !), on est proche de beaucoup de modèles populaires pour les compétitions longues distances. Ma favorite, la Adidas Boston a en effet des caractéristiques proches.

le test des hoka one one tracer 2 une chaussure de compétition et d'entraînement fractionné

Sur le terrain avec la Hoka One One Tracer 2

Ça s’est confirmé lorsque je les ai enfilées pour une première sortie. On est sur du classique pour ce type de chaussure qui vise l’entraînement rapide et la compétition. Le chaussant est plutôt fin pour ne pas ajouter de poids : la Hoka One One Tracer 2 fait 207g en 42. C’est une chaussure confortable mais sans plus, la priorité est tout de même d’aller vite. Ça veut dire que l’amorti n’est pas moelleux, il est au contraire plutôt réactif pour aider à conserver le plus possible la précieuse vitesse !

De ce côté c’est efficace, j’ai pu les essayer sur piste à allure 5 et 10km, ça envoie comme il faut (voir les images de la séance en cliquant ici)! Le pied est bien calé dans la chaussure et n’est pas gêné pour se déployer. On est loin de l’avant pied large qu’offre une Altra, mais c’est suffisant pour courir efficacement.

Le pied est bien calé et la chaussure suffisamment stable ! Je peux le confirmer car elles ont ensuite été de mon voyage au Guatemala… Un pays où le sol est souvent propice aux entorses avec ses vieux pavés… Et les nombreuses montées / descentes autour des volcans demandent un déroulé de pied efficace. Aucun soucis sur ces points ! Mes 2 chevilles sont intactes et j’ai pu courir efficacement le dénivelé du parcours.

le test des hoka one one tracer 2 une chaussure de compétition et d'entraînement fractionné

Vraiment agréables à allure tempo !

Mais c’est à allure marathon et semi-marathon que j’ai préféré ces Hoka One One Tracer 2. Avec une foulée un peu plus posée que sur les allures précédentes, on peut exploiter au mieux les qualités de ces chaussures. Réactives mais avec tout de même un amorti intéressant. Un drop faible mais qui n’oblige pas forcément une attaque médio-pied…

Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance

Car sur ces distances une attaque talon proprioceptive est au final souvent bien plus efficace qu’un médio-pied pur ! Peu de coureurs sont capables de tenir une foulée médio-pied sur 21 ou pire 42km ! Le léger support des 4mm de drop permet de déployer une vraie foulée marathon, rasante, qui permet de bien dérouler le pied… Bref j’ai beaucoup aimé à ces allures !

>> À LIRE : Comprendre la foulée médio pied / talon proprioceptive

La forme de banane chère à Hoka ?

Une des caractéristiques les plus importantes des chaussures de la marque, c’est leur profile en forme de banane. Profil que l’on retrouve légèrement dans cette Hoka One One Tracer 2. Le profil légèrement incurvé au niveau des méta-tarses joue son rôle dans une bonne transition entre l’arrière et l’avant de la chaussure. La légère bascule vers l’avant qu’offre le profil incurvé aide à être efficace en allant vers l’avant et en ne restant pas « assis » dans sa foulée.

le test des hoka one one tracer 2 une chaussure de compétition et d'entraînement fractionné

La Hoka One One Tracer 2 est-elle juste pour la compet ?

Contrairement à d’autres chaussures légères et plutôt axées compétition, celle-ci reste agréable aussi en footing. J’ai pu l’apprécier sur une sortie longue d’1h30 sans en ressortir avec des mollets raides comme du béton (ce qui est le cas avec une chaussure axée performance).

De là à dire qu’elle est parfaite pour les footings, je n’irais pas jusque là. Mais telle une Boston Boost, elle est adaptée au marathon pour ceux qui n’ont pas besoin d’un amorti extrême… et pourra donc subir l’ensemble de la prépa sans problème…

Hoka One One Tracer 2 : une chaussure « classique » ?

Le problème dans tout ça ? C’est que cette Hoka One One Tracer 2 a beau être vraiment agréable à utiliser… elle se rapproche quand même pas mal de ce qu’on peut retrouver chez la concurrence en terme de philosophie. On est loin de l’approche ultra-maximaliste habituelle. Personnellement je n’y vois pas d’inconvénient ! Mais si vous cherchez une Hoka One One au sens le plus connu du terme… Cette Tracer 2 n’est pas pour vous !

Par contre, si vous cherchez une chaussure assez polyvalente et qui vous permettra aussi bien d’aborder vos entraînements rapides que vos compétitions, il y a là un très bon compromis à mon avis !

>> ACHETER la Tracer 2 en modèle homme ici et en modèle femme ICI

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

5 COMMENTS

  1. Salut Niko, ce sujet tombe bien puisque je suis à la recherche d’une pair de chaussure confortable pour finir un IM sans trop de dégâts. Il faudrait qu’elle soient assez légère (pour pas transporter des parpaings) avec un faible drop. As tu des chaussures a me conseiller ?

    • Salut Olive,
      La Saucony Kinvara semble être une chaussure au profil similaire à Hoka Tracer : 210-220 g pour du EU42, drop de 4 mm, une épaisseur de semelle loin d’être minimaliste pour ce genre de caractéristiques (légères et faible de drop).
      Par contre , l’amortie avant est excellent, mais peut-être que c’est un peu plus raide au niveau talon. Remarque à prendre avec des pincettes : je suis loin d’être hyper-sensible aux sensations de course, et depuis peu, j’ai opté pour une transition médio-pieds, je n’attaque donc pas talon et je n’excède pas les 10-12 km par sortie. Donc à voir d’autre avis au niveau amortie talon.
      Les Freedom suggérées par Fanch, sont plus lourdes (260g visiblement), mais tous les tests s’accordent à dire que l’amortie est très bon (pour du court ou du long, comme Fanch l’indique), que se soit à l’avant ou à l’arrière de la semelle …

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.