Comme pour tous mes tests, j’ai couru plusieurs semaines avec cette On Running Cloud X à différentes allures. Comme d’habitude, j’ai aussi épluché tous les tests de cette On Running Cloud X que l’on peut trouver sur la toile (principalement en anglais). Et si je suis généralement plutôt d’accord avec ce qui peut se dire, j’ai un gros point de divergence avec beaucoup de tests sur cette Cloud X ! Sur un point assez fondamental en plus, donc je suis assez étonné de tout ce que j’ai pu lire. Peut-être qu’un peu trop de marketing s’est glissé dans les tests des uns ou des autres ? Ou est-ce moi qui ai juste un avis différent ?

En tout cas après avoir testé une bonne trentaine de modèles différents depuis que j’ai lancé Running Addict, je me sens à l’aise à vous donner mon avis sur cette On Running Cloud X ! 🙂

On Running Cloud X : étroite et raide ?

Ça sonne très négatif comme titre de paragraphe non ? Et bien en fait, ça dépend vraiment de ce que vous recherchez comme type de chaussure running ! Personnellement, ce sont des caractéristiques que j’aime beaucoup, mais je sais que c’est loin d’être le cas de la majorité. J’ai le pied fin donc il se glisse très bien dans le chaussant de cette On Running Cloud X. Au contraire, mon pied est même parfaitement calé dans celle-ci contrairement à certaines chaussures plus larges. Mais pour les pieds larges, je doute que le confort puisse être au rendez-vous !

Comment est-ce que le mot raide peut être une qualité me direz-vous ? Et bien raide veut dire dynamique et donc une excellente impression quand on se met à accélérer un peu le rythme. Mais raide veut aussi dire que l’amorti est… raide ! Ma sortie précédente était avec la Nike Pegasus et son amorti plutôt mou et ultra confortable… Cette On Running Cloud X n’a vraiment rien à voir ! On sent que l’amorti est présent, ce n’est pas comme une chaussure très légère où il n’y en a pas du tout. C’est juste la manière donc l’amorti se fait qui donne cette impression de raideur. Un peu comme chez Mizuno au final (sûrement à cause de l’utilisation de la plaque en plastique comme la marque japonaise !).

Je dirais que quand on peut, l’idéal est d’avoir les deux. Une chaussure un peu molle, confortable, comme la Pegasus pour les footings et une chaussure comme la On Running Cloud X quand il faut envoyer plus fort ! Ça ne coûte pas plus cher au global puisqu’on va répartir son kilométrage entre ces deux paires de chaussures et donc les garder plus longtemps.

Test On Running Cloud X : l'efficacité avant tout !

Le drop de cette On Running Cloud X est parfait !

On arrive au point que j’ai vraiment apprécié sur cette Cloud X (et que j’avais déjà apprécié sur d’autres modèles de la gamme On Running) : le drop de 6mm. Dans le monde du running il y a les mastodontes qui restent cantonnés à leur drop de 10mm. C’est le gros reproche que je peux faire aux Nike Zoom Elite et autre Adidas Boston Boost. J’adore ces chaussures, j’ai même fait mes 2 derniers marathons avec.

Mais, quand je vois l’usure que j’ai au talon sur celles-ci… alors que j’use très peu le talon de mes chaussures à 4 ou 6mm de drop… je me dis que cette attaque talon (certes légère) que j’ai en Nike ou Adidas disparaîtrait sûrement sans ce drop. Est-ce que ce serait plus efficace ? Qui sait ?! Au final c’est juste un sentiment personnel en voyant ma foulée ! 😃

Bref j’aime les drop de 4 à 6mm max car ils offrent un peu de support qui peut servir quand on fatigue et que la foulée s’affaisse un peu. Mais quand on est frais, on ne se repose pas sur cet « artefact » que représente le talon compensé. C’est bien plus facile de travailler sa foulée et d’avoir un pied actif au sol (comme j’en parle dans cette vidéo) avec une chaussure comme la On Running Cloud X qu’avec un pavé au talon. Le fait qu’elle soit un peu raide pousse aussi à avoir un pied actif au sol et à y penser, donc de ce côté c’est aussi un bon point pour moi.

Le chaussant retravaillé la rend plus confortable

Test On Running Cloud X : l'efficacité avant tout !

Quand on a cette On Running Cloud X en main, on voit que le chaussant va épouser le pied (la relative étroitesse évoquée plus haut y est pour quelque chose). On voit bien aussi qu’il est fin. La forme du talon est enveloppante, rigide, sans être très coussinée. Je trouve que c’est efficace quand on court vite, ça ressemble à l’enveloppe d’une Adidas Adios à ce niveau.

Un chaussant qui est fin mais qui reste très confortable. Il arrive que l’on se sente un peu étriqué dans les chaussures légères et les chaussants fins. Je n’ai pas cette sensation avec cette On Running Cloud X. Certes, on est loin de la souplesse / flexibilité extrême d’une Skechers. Mais quand il s’agit d’aller vite, le fait que le pied se tienne bien dans la chaussure évite aussi les frottements. Le pied reste en place et suit parfaitement le mouvement de la chaussure lors de la foulée.

Test On Running Cloud X : l'efficacité avant tout !

Conclusion : pied large passe ton chemin, pied fin, l’essayer c’est l’adopter !

Une belle surprise pour moi cette On Running Cloud X ! Avec sa forme et son profil je pense que je suis à 100% dans sa cible, ça aide… 1m79, 62kg et pieds assez fins, qui aime la vitesse… On y est ! Je pense qu’avec une paire de lacets élastiques, elle a de grande chance d’être ma chaussure de compétition pour mes duathlons et triathlons cet été (À suivre sur triathlon-addict.fr) ! Pour autant, pas besoin d’avoir un profil d’allumette comme moi pour l’apprécier. C’est sûr qu’avec un pied large, ce n’est même pas la peine de l’essayer vous vous sentirez étriqués. Mais pour des profils classiques et qui n’ont pas peur d’utiliser un « amorti un peu raide », elle pourra être un bon choix. L’impression de vitesse dans les relances m’aura en tout cas vraiment convaincu !

>> Acheter le modèle homme
>> Acheter le modèle femme

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

3 COMMENTS

  1. Moi aussi de tout l’article ce que j’ai retenu c’est 1m79 pour 62kgs ! :o)
    Je fais la même taille que toi, j’ai perdu 7 kilos depuis décembre, je suis aujourd’hui à 80kgs. J’estime mon poids de forme vers 75kgs environ. Il me semble que c’était mon poids vers 18 ans quand j’étais gôlé comme une tige de bambou. 😀
    Mais du coup je verrais bien… ^^

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.