37 ans que la Nike Pegasus existe ! C’est le plus vieux modèle de chez Nike. Un modèle qui a vu toutes les époques, tous les styles de chaussure de running.

La Pegasus n’a pas arrêté d’évoluer en fonction des tendances en matière de Recherche & Développement de chaussure. Et comme vous pouvez le voir ça a bien changé aujourd’hui. Et en 2020 avec cette 37ème édition, on a encore une fois un renouvellement presque total de la chaussure. Elle n’a pas grand chose à voir avec la version précédente !

Nike Pegasus 37 : la chaussure running classique... presque totalement réinventée !

Renouveau total pour cette Nike Pegasus 37

Renouveau mais sans dénigrer ses origines rassurez-vous ! On est toujours sur le même type de chaussure qui permet au final de tout faire. C’est ce qui a fait la force de cette Nike Pegasus par le passé. Pour beaucoup c’est la chaussure d’entraînement par excellence. Car si on doit avoir une seule chaussure elle répond extrêmement bien au besoin. Et bien de ce côté… le Nike Pegasus 37àme du nom a encore tapé dans le mile vous allez voir.

Nike Pegasus 37 : la chaussure running classique... presque totalement réinventée !

Mais avant d’aller dans le détail des 80 kms que j’ai couru avec cette Pegasus en la testant sur à peu près toutes les allures possible, je voudrais vous expliquer les différents changements qui ont été faits par rapport au modèle précédent ! Ça vous aidera notamment à décider si vous préférez acheter un Pegasus 36 en solde entre 80 et 90€ ou ce nouveau modèle à 120€ (la Pegasus est un modèle qui garde un tarif raisonnable, ça aussi c’est appréciable !). 

Le principe du Zoom Air et son utilisation sur le Pegasus

Ces dernières années, la Pegasus utilisait le Zoom Air de manière intégrale. Le Zoom Air c’est une poche d’air encapsulée directement dans la semelle qui va se compresser beaucoup plus que la semelle en elle-même, apportant un amorti et un confort supplémentaire. Quand je dis qu’elle est intégrale c’est que sur la Pegasus 36 elle prenait toute la longueur de la semelle.

Nike Pegasus 37 : la chaussure running classique... presque totalement réinventée !

Sur cette Pegasus 37, changement de philosophie puisque le Zoom Air n’est désormais présent que sur l’avant, plus précisément, sous les métatarses. Et surtout il est beaucoup plus épais, on passe de 4mm à 10mm d’épaisseur pour ce Zoom Air Bag.

Pour avoir couru avec les Zoom Fly 3 juste avant ou au lieu du Zoom Air on avait… une plaque carbone… c’est le jour et la nuit ! Oui la plaque carbone est dynamique c’est top pour les séances rapides… mais adieu le confort en footing. Quand j’ai mis ces Pegasus et retrouvé le moelleux du Zoom Air, mes pieds m’ont dit merci.

La Nike Pegasus 37 utilise désormais la mousse REACT

Deuxième changement important… le type de mousse ! Adieu l’EVA classique de la Pegasus 36, ici on a le droit à la nouvelle mousse REACT utilisée notamment par les Infinity Run que j’avais testé ici. Une mousse qui est annoncée environ 10% plus souple et 10% plus dynamique que celle utilisée précédemment. Et sûrement un peu plus légère aussi puisque sur la balance la Pegasus 37 pèse exactement le même poids que ma Pegasus 35, soit 308g en taille 45.5. Sachant que la version 36 avait perdu un peu de poids…. là on en regagne !


Mais on a aussi 2mm de semelle en plus, autant sur l’arrière avec 28mm que sur l’avant avec 18mm de semelle donc un drop de 10mm. sur ce type de chaussure je l’aurai préférée avec un peu moins de drop, 6mm par exemple comme sur la Hoka Carbon X… mais de ce côté Nike ne bouge pas d’un iota… depuis que les Nike Free ont été abandonnées… les avancées vers plus de minimalisme chez Nike c’est non !

Plus de confort que sur les version précédentes

Nike Pegasus 37 : la chaussure running classique... presque totalement réinventée !

En terme de confort je peux vous dire qu’on sent les 2mm de semelle en plus. C’est peut-être aussi dû à la mousse React. Quand on appuie sur le talon, c’est clairement un peu plus soft que la mousse utilisées dans l’ancien modèle. Sur les footings en tous cas, ce petit confort en plus était appréciable ! Mes sorties longues ne sont pas très longues en ce moment. Mais je l’ai quand même quasiment emmené autour des 20km avec de très bonnes sensations en fin de sortie.

Maintenant la grande question : « est-ce que ce surplus de confort rend cette Pegasus moins versatile, moins apte à faire des séances plus rapides ? ». Et bien la réponse est non. Elle a toujours cette capacité à jouer sur tous les tableaux.

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, c’est loin d’être la chaussure la plus dynamique du monde ! Mais à allure semi ou marathon c’est smooth, ça déroule et quand j’ai mis un peu plus de rythme avec du 3’15 / 3’20 au km et bien je n’ai absolument pas eu l’impression de pantoufle qu’on a avec certaines chaussures axées amorti/confort.

Nike Pegasus 37 : la plus polyvalente de toute ?

La Pegasus 37 reste donc bien une Pegasus, la versatilité avant tout ! Pas un énorme wahou, pas un gros coup de coeur… mais jamais prise à défaut quel que soit ce que je lui ai demandé ! La chaussure à tout faire qui fait que si on doit avoir une seule paire dans son placard, on peut y aller les yeux fermés !

>> Acheter la Pegasus 37 (120€) ici ou la Pegasus 36 en solde ici (85€)

Nike Pegasus 37 : la chaussure running classique... presque totalement réinventée !

La Nike Pegasus 37 est une chaussure durable

Et dans cette versatilité il y a aussi l’aspect durabilité qui à mon avis est vraiment là sur cette Pegasus 37. La construction à l’air très solide et je la vois enchaîner les kilomètres sans broncher. Au niveau chaussant, c’est aussi du solide, il va falloir s’accrocher avant de le déchirer. Grosso modo, c’est une chaussure qui va durer sans problème 800 à 1000km selon moi.

Quelques détails en terme de confort du chaussant…

J’ai trouvé qu’au niveau des orteils j’étais très légèrement à l’étroit. Mais pas de frottement ou d’ampoule en courant même sur les 20 kms. Au final, c’est tout ce qui compte pour moi !

Autre point qui m’a un peu décontenancé au premier essai, la forme de la structure qui maintien le talon. On sent plus la présence de cette pièce qu’avant et elle enveloppe vraiment le talon. Est-ce bien ou mal, j’ai du mal à me prononcer car une fois en courant, j’ai oublié ce détail.

Une chose est sûre, il faut être vigilant sur son laçage. Car autant le pied est bien calé dans la chaussure, autant si on ne sert pas assez les lacets, ça va avoir l’effet de faire glisser le talon à l’intérieur de cette structure. Heureusement, le nouveau système de laçage de chez Nike permet un ajustement du laçage aux petits oignons. Les passants sont à la fois larges et souples, c’est mieux que le Flywire d’avant ! Moi qui suis tatillon là-dessus j’ai beaucoup aimée ce nouveau système !

Nike Pegasus 37 : la chaussure running classique... presque totalement réinventée !

Alors Nike Pegasus 37 ou 36 ?

Voilà voilà ! si vous me demandez si cette Pegasus 37 est meilleure que les précédentes… je pencherai clairement pour le oui ! Est-ce que ça vaut la différence de prix avec les soldes de l’ancien modèle… à vous de juger. On est sur une révolution par le nombre de changements qui ont été fait. Mais on pourrait dire une révolution tranquille en terme d’utilisation potentielle de la chaussure !

La chaussure sort aujourd’hui en France et je vous ai mis le lien ci-dessous ! Comme d’habitude si vous achetez par ce lien, que ce soit une Pegasus ou pas, c’est ce qui me permet de faire tous ces tests donc merci d’avance !

>> Acheter la Pegasus 37

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

10 COMMENTS

  1. Salut Nico !
    Merci pour tes articles toujours aussi intéressant !
    Une question me vient en tête, as-tu une préférence au niveau du drop sur tes chaussures ?
    Je te vois en tester beaucoup de différentes, parfois avec 10, parfois 4… Je trouve que la différence se ressent énormément sur un passage de l’un à l’autre niveau musculaire, l’impression de plus faire travailler mes muscles avec un drop de 4 maintenant, qu’avec un 10 à mes débuts. Ça ne te gêne pas trop toi ? Tu penses que ce serait un moyen intéressant pour « récupérer » ?
    Merci à toi

    • Personellement j’aime faire les séances faciles et longue avec un drop 8/10 pour supporter et les séances plus courtes / rapides avec un drop 4/6 idéalement (ce que je ne respecte pas toujours avec les tests :))

  2. Bonjour,
    J’ai repris la course à pieds après quelques années d’inactivité à rythme modéré, environ 5km 3x par semaine. Je cours avec mes Asics Gel-Nimbus 15 en très bon état mais qui ont quelques années. A votre avis devrais-je les changer pour un modèle neuf type Pegasus ou conserver mes Asics qui ont quelques années mais pas forcément beaucoup de km ? (Je ne sais pas si les années ont une influence comme sur un pneu de voiture par exemple ?)
    Merci.

    • Bonjour Nico,
      Si malheureusement il n’y a pas que les kilomètres qui sont facteurs d’usure sur une paire de running, et plus particulièrement sur l’amorti, mais également le temps. Même sans avoir engendrer beaucoup de kilomètres ta paire est une paire assez vieille qui a du perdre en capacité d’amorti avec le temps. Les amortis, peut importe la marque et le type de technologie utilisée que ce soit le Gel de Asics, le DNA de Brooks, le Boost de Adidas ou bien le Zoom Air / Mousse React de Nike perdent en efficacité.
      Si tu souhaites donc reprendre avec un bon rythme, de l’intensité et sans risque de blessure, je te conseille donc de t’orienter vers un modèle plus neuf. Asics sont actuellement a leur modèle Gel-Numbus 22, c’est un modèle qui sera plus poussé technologiquement que ta paire actuelle. Cependant, courir avec des Asics ou des Nike ne te donnera pas des sensations similaires, ce sont deux marques bien différentes. Tu auras une Asics Numbus 22 qui sera plus lourde mais plus amortissante et avec davantage de stabilité qu’une Pegasus ; le drop lui sera le même. Si tu es habitué à une marque, reste sur ce que tu as l’habitude de porter, ça t’évitera les mauvaises surprises 🙂

      • Je ne comprend pas ton message Alex ! 🙂
        C’est le test de la Nike Pegasus 3, un modèle qui vient de sortir et que j’ai donc évidemment eu neuf !

        EDIT : J’ai compris, tu répondais à l’autre nico, pas moi ahah 😀

  3. Bonjour
    et merci beaucoup pour le test. Ça parait effectivement un très bon compromis. J’avais délaissé les Pegasus pour aller vers les LunarGlide arrêtées depuis par Nike. Coté pointure que conseilles-tu ? Rester à notre pointure habituelle ou prévoir une demi-taille en plus pour un meilleur confort ?
    Merci !

  4. Salut,
    j’ai couru avec des Odyssey React pendant presque 2 ans, et je dois avoir largement dépassé les 1000km, donc elles sont usées. Visiblement, elles ne sont plus fabriquées, et je me demandais si ces Pegasus étaient le successeur naturel ? Je cours sur route, et dans les meilleures périodes je fais 15km tous les deux jours.
    Merci.

  5. Bonjour,

    Merci pour les différentes remarques que tu fais sur les chaussures.
    Est-ce que tu penses que je peux courir avec un marathon (d’ailleurs je suis ton plan sur 12 semaines pour 3h30). Je cours 4 fois par semaines. Je mesure 1’71 et pèse 65 kgs. J’hésitais avec des Saucony Triump qui ont l’air d’être faite pour de longues sorties.
    Merci encore pour les différents conseils.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.