La reprise est une période à risque !

1
1991
La reprise est une période à risque !
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il y a des périodes comme celle-là où faire du sport est un besoin viscéral. J’ai fait une belle grosse coupure annuelle ponctuée d’une semaine de vacances… Et maintenant, je n’ai qu’une hâte c’est de remettre le couvert ! Le repos, c’est bien, ça permet de recharger les batteries et de repartir tout neuf. Mais au bout d’un certain temps le corps demande son dû. Parfait pour passer les 6 prochains mois sans compétition qui m’attendent. Parfait aussi pour reprendre avant que l’hiver ne s’installe et que la nuit occupe la majeure partie de nos entraînements ! Mais attention…

Reprendre doucement mais sûrement !

Avoir faim, c’est aussi un risque et il ne faut pas tomber dans le piège classique. Ce piège dans lequel je tombais tous les ans lors de mes premières années de course. Celui qui t’amène à arrêter de courir quelques semaines / mois après la reprise pour cause de blessure… Je parle bien sûr d’une reprise trop rapide, trop intense et qui ne respecte pas le principe de progressivité !

Car l’erreur classique est de croire que le volume / l’intensité que l’on fait habituellement est un acquis. Et bien non, bien au contraire. Quelques semaines de coupure et le corps a déjà commencé à oublier, le bougre ! Reprendre sur le rythme que l’on a quitté avant la coupure serait une grave erreur.


>> À LIRE : Planification d’une saison de la reprise à la compétition

Natation, Vélo, Course = FUN !

La reprise est une période à risque !

Ce que j’aime dans l’entraînement pour le triathlon c’est la variété et la flexibilité que ça offre. Finie la frustration du début de saison où il ne faut pas trop en faire et courir 3 fois par semaine maximum en rongeant son frein les autres jours. En ajoutant de la natation et du vélo dans le programme, ça permet d’avoir une dose de sport quasi quotidienne sans pour autant fatiguer la machine en effectuant tout ou presque en endurance fondamentale. Vraiment fun !

D’ailleurs, ce type de programme de reprise n’est pas à conseiller uniquement aux triathlètes… Je suis certain que tout coureur tirerait bénéfice, au moins en période de reprise si ce n’est toute l’année, à insérer au moins une séance de chaque par semaine ! De l’endurance en plus pour le système cardio-vasculaire, sans les chocs de la course… Mon pari pour 2018 est de vous montrer qu’on peut s’entraîner pour le triathlon sans délaisser la course à pied ! Évidemment mon programme demandera beaucoup plus d’investissement en temps que de simplement courir mais j’y crois ! Les paris sont lancés, combien de records battus en course à pied en 2018 ? 🙂

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here