S’il y a bien un accessoire qui peut transformer une course en calvaire, c’est la ceinture porte-bidon… La ceinture porte-bidon marathon, c’est devenu un incontournable pour beaucoup. Et malgré tous les efforts des équipementiers, je ne reste pas très convaincu par les solutions apportées… Heureusement il y a des alternatives intéressantes pour transporter son ravitaillement marathon. Des alternatives à la ceinture porte-bidon que j’ai analysées et testées moi-même. Pour le bien de cet article mais avant tout pour trouver la meilleure stratégie de course pour mes futurs marathons ! Je vous propose ici uniquement les bonnes options, celles qui fonctionnent et que j’ai retenues !

La ceinture porte-bidon marathon classique

C’est clair, je ne suis pas convaincu par la ceinture porte-bidon marathon classique. Vous savez, celle qui inclut plusieurs flasques attachées à une ceinture (comme celles sur ce lien). Pourquoi ne suis-je pas convaincu ? Pas par envie de casser ce type de produit mais par de nombreux essais que j’ai trouvé non satisfaisants. La ceinture porte-bidon et le confort, je trouve que dans la très grande majorité des cas ça fait deux.

Difficile de maintenir la ceinture en place pendant 42,195km. Pas assez serrée, elle passe son temps à bouger et trop serrée, c’est très désagréable. Si on ajoute à ça les bidons qui tiennent plus ou moins bien selon les marques… combien de fois ai-je vu des bidons tomber de leur ceinture et leur propriétaire devoir faire demi-tour pour le ramasser… Bref je ne suis pas convaincu !

Les différentes alternatives à la ceinture porte-bidon marathon

C’est parti donc pour les différentes options que vous avez pour vous passer d’une ceinture porte-bidon sur votre prochain marathon. Au passage, j’ai mis en alternative 5 le sac hydratation… Je sais que les sacs sont régulièrement interdits sur les courses sur route mais ça peut rester une bonne option quand c’est autorisé.

Note importante : les différentes alternatives que je vous propose ne sont pas classées par ordre d’importance. Passez à la conclusion si vous voulez voir celle que j’ai retenue pour mon prochain marathon à Prague. 

Ceinture porte bidon marathon : 5 alternatives !
Retrouvez les barres énergétiques Naak à base de protéines de grillon par ici (uniquement au Canada pour le moment)

Alternative #1 : Légèreté absolue !

L’option la plus légère que j’ai dans mon catalogue d’options est aussi la plus simple. Pas de ceinture ou autre artifice pour transporter du liquide. J’utilise simplement les ravitaillements proposés par l’organisation comme principale source de ravitaillement liquide. Et avec ça, je mets un short ou un cuissard avec suffisamment de poches / une poche assez grande pour contenir les gels que j’utiliserai pendant la course. J’ai utilisé un cuissard Kalenji qui n’existe plus au dernier marathon de Paris, je ne vais donc pas vous le mentionner.

Au final, j’envisage clairement pour mon prochain marathon d’utiliser le short Salomon qui est sur l’image au-dessus. Il est doté de nombreux compartiments tout autour de la ceinture. Avec en plus une grande poche zippée qui peut contenir un smartphone ou une petite gourde. Le tout étant très léger et agréable à porter (bref du Salomon quoi !), ça me semble être un bon choix pour la course.

>> Vous trouverez ce short Salomon en cliquant ici

Alternative #2 : La ceinture porte-bidon marathon !

Non je ne me moque pas de vous… Je viens de démonter en quelque sorte la ceinture porte-bidon marathon pour vous en proposer une ici… Mais celle-là n’a rien à voir avec la ceinture classique et les inconvénients que je lui ai apposés plus haut. Car celle-là, c’est la ceinture Flipbelt. Une ceinture très élastique, qui ne s’accroche pas de manière classique. Je dirais plutôt qu’elle s’enfile comme un pantalon. Et une fois enfilée, c’est comme avec un t-shirt seconde peau, ça ne bouge plus.

En choisissant la bonne taille, on l’oublie même très rapidement. La ceinture Flipbelt offre des compartiments sur tout le tour. Encore une fois idéal pour avoir une bonne organisation en course… Et surtout… il y a un compartiment qui permet d’utiliser deux petits bidons. Bidons spécialement dessinés pour cette ceinture et qui peuvent contenir 150 ml chacun. Et comme pour la ceinture, une fois que les bidons sont calés, ils ne bougent plus. J’ai trouvé ça vraiment efficace. La ceinture porte-bidon marathon est morte, vive la ceinture porte-bidon marathon !

>> Acheter la ceinture Flipbelt en cliquant ici

Ceinture porte bidon marathon : 5 alternatives !

PS : J’ai aussi testé deux alternatives à cette Flipbelt avec la ceinture Salomon Pulse Belt et la Compressport Free Belt Pro. Ce sont des ceintures très similaires. Ceintures qui à la base semblent pensées pour les trailers avec leurs sangles porte-bâtons… mais qui se détournent très bien pour le marathon. Plus légères que la Flipbelt, j’ai l’impression que ce détail pourrait être appréciable par temps chaud ! En tout cas, comme toujours avec Salomon, le produit est bien fini, et pour une fois à 30€ (disponible en cliquant ici), on n’a pas le droit à un tarif astronomique (quand on compare au prix des sacs de trails !). Chez Compressport, c’est un peu plus cher avec 45 € et on la trouve ici. Entre les deux, c’est d’ailleurs la Compressport qui restait le mieux en place chez moi. Vraiment bien ajustée à ma morphologie, elle s’oublie très rapidement! Je conseillerais donc plutôt celle là mais… ça c’est assez personnel la morphologie donc difficile de dire si ce sera pareil pour chacun d’entre vous !

Alternative #3 : Le bidon simple hydratation

Pour ceux qui veulent transporter un bidon pour avoir du liquide avec eux, il y a donc d’autres options que la classique ceinture porte-bidon. Et le bidon simple hydratation est une option qui m’a vraiment plu ! Le bidon simple hydratation est un bidon qui ne nécessite pas de ceinture pour être transporté. Sa forme permet en effet de le caser à l’arrière de son short sans que cela ne soit gênant. Au début on trouve cela un peu bizarre mais on l’oublie très vite… si on a un short / cuissard avec une ceinture élastique efficace, qui ne se détend pas trop pour éviter qu’il ne bouge.

Le gros plus de ce bidon ? Il se tient aussi très bien dans la main et rend la partie consommation super efficace. Et son goulot large permet de le remplir en cours de route sans problème si les ravitaillements proposent des bouteilles comme au Marathon de Paris ! Bref, une vraie belle découverte pour moi !

Ceinture porte bidon marathon : 5 alternatives !

Alternative #4 : Le gant porte-bidon

La méthode classique à l’américaine. Le gant porte-bidon, c’est une petite gourde que l’on vient glisser dans une sorte de gant. Ça a l’avantage de se porter dans la main mais sans devoir se crisper dessus… et sans risque de la laisser tomber en cours de route ! C’est simple, mais c’est tout de même bien efficace pour courir léger ! Et la boisson est directement accessible sans devoir aller chercher quelque chose dans son short ou dans une ceinture porte-bidon !

J’ai testé le modèle de Nike disponible ici très pratique mais au bouchon un peu dur à ouvrir / fermer en courant. Le modèle de Nathan que vous trouverez ici est plus pratique à mon goût sur ce point. En particulier grâce au “débit en rafale” (nom qu’ils ont donné au système) qu’offre le goulot.

Ceinture porte bidon marathon : 5 alternatives !

Alternative #5 : La sac hydratation

Seule alternative à la ceinture porte-bidon marathon que je n’utiliserai personnellement pas… mais qui vaut quand même l’analyse. Car si une ceinture porte-bidon bouge et est assez désagréable à porter… les sacs hydratation modernes se font facilement oublier car ils pèsent trois fois rien… Pour ceux qui ont déjà un sac de trail, l’idée est à creuser ! Pour les autres, je suis en train de tester le nouveau sac trail de Kalenji (disponible ici)… C’est clairement un incontournable quand on voit son prix par rapport à la concurrence !

Stratégie de ravitaillement avec ces alternatives

Dans les quatre premières options, il n’y a qu’un seul bidon (deux avec la Flipbelt mais comme ils ont une petite contenance, ça revient au même). Trop peu me direz-vous ? Je suis d’accord avec vous. Mais c’est aussi un avantage car tout poids supplémentaire doit se porter pendant tout le marathon… Et si l’on en croit les scientifiques, 1% de poids de corps en plus, ce serait un besoin de 1% d’énergie en plus pour avancer… Quand on sait que notre énergie est comptée sur un marathon… on veut éviter de transporter des kilos supplémentaires ! Un seul bidon c’est donc très peu, certes mais en étant organisé, on peut faire avec ! Voici les quelques idées d’astuces que je compte tester pour courir léger.

Double dosage du bidon emporté au départ

Ce n’est ni le sucre, ni les électrolytes qui pèsent lourd ou prennent de la place dans un bidon. Donc plutôt que d’utiliser le dosage standard recommandé, utiliser le double de la dose permet d’avoir deux fois plus des éléments importants. Il ne reste qu’à compléter avec un gobelet d’eau lors des ravitaillements pour avoir un dosage “normal”. Typiquement, une ou deux petites gorgées de ma gourde + une ou deux gorgées de l’eau fournie au ravitaillement.

Alternance entre gel et boisson de l’effort

Trop de gels, ça peut être compliqué à digérer quand la course avance. Mais il faut avouer que le format est quand même idéal pour consommer suffisamment de sucre pendant un marathon. Comme les gels ne sont pas assez chargés en électrolytes, alterner avec avec une boisson de l’effort me semble adapté. Le moment pour prendre son gel, c’est environ 500m avant un ravitaillement pour pouvoir boire quelques gorgées d’eau et bien l’assimiler.

Ceinture porte bidon marathon : 5 alternatives !

Remplir son bidon en cours de route

Attention, pratique à l’entraînement fortement recommandée ! C’est comme une transition en triathlon, mieux vaut savoir quoi faire avant le jour de la course sinon… on est mal barré ! En gros, ça veut dire emporter un sachet de poudre pour boisson d’effort et lorsque la gourde est vide, la remplir avec la poudre et ajouter l’eau lors du ravitaillement suivant. Et ce n’est pas si compliqué quand ce sont des bouteilles qui sont distribuées, comme au Marathon de Paris. Ça l’est un peu moins quand les contenants sont de simples gobelets…

Alors, on oublie la classique ceinture porte-bidon marathon ?

Personnellement, c’est sûr que je vais utiliser l’une des options citées ci-dessus. Ma stratégie reste à optimiser, mais c’est ce que j’ai fait lors de mes deux premiers marathons et je ne me vois pas revenir à une ceinture porte-bidon marathon qui se balade autour de ma taille ! Évidemment si vous avez des questions ou des astuces que je n’ai pas données ici, un petit commentaire, ça ne coûte rien et ça aidera ceux qui liront l’article. (et peut-être moi aussi accessoirement ! :))

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

30 COMMENTS

  1. Perso, pour mes courses, mes sorties longues, j’utilise les Softflasks de chez Salomon avec un gant et une une réserve d’eau de 250ml. Cela se rapproche du système du gant porte-bidon présenté mais le système de tétine permet de boire par petites gorgets souvent et sans être dérangé dans ma course, ni dans ma respiration. Quand j’en ai fini avec le premier, je prends une deuxième softflasks de 250ml que j’ai préalablement conservé dans une des poches de mon tee-shirt de course. Ainsi je peux bénéficier de 500ml sur Marathon. C’est le produit qui me convient le mieux.
  2. Pour mon dernier marathon, j’avais une ceinture porte bidon classique avec un bidon 500ml. Il m’a fait 40km et aucun autre ravitaillement.
    C’est une ceinture fitness elle n’a jamais bougé. A l’entraînement ou en compet’ nickel
    • Salut !
      Quand je vois tous les commentaires qui vont soit dans le confort total soit dans l’inconfort total… Je me dis que la morphologie doit jouer pour beaucoup dans le confort qu’on a (ou pas) avec une ceinture porte-bidon ! Parce que des ceintures porte bidon classiques j’en ai testé pas mal, et je n’ai été confortable avec aucune, elles ont au final toutes bougé ! 🙂
      Bref, c’est un gros plus quand on a aucun problème avec cet accessoire c’est certains !
      • l’avantage avec ma ceinture porte bidon c’est qu’elle est assez large. Je peux donc la serrer sans être compressé.
        Mais c’est certain que la morphologie de chacun va dépendre du confort. L’avantage de l’utilisation du porte bidon c’est que je m’arrête pas au stand pour le ravitaillement
  3. Je remplis les petites gourdes pendant la course aussi. Au départ j’ai une mini gourde avec de l’eau une mini gourde avec électrolytes et quand une bouteille se vide je la remplis en courant avec celle du ravitaillement… c’est ce que j’ai trouvé de plus pratique.
    • On est d’accord !
      Le plus important c’est de partir avec une boisson iso / des électrolytes pour au moins absorber ce qu’il faut en début de course et limiter les dégâts ! Après… on fait ce qu’on peut dans tous les cas ! J’ai quelques astuces en stocks mais reste à savoir ce qu’elles donneront le jour de la course !
  4. Hello les addict,
    Justement je me suis posé la question il y a peu. J’ai acheté une ceinture Salomon, c’est pas mal, mais je ne veux pas que ça bouge et si je serre trop ça me gêne, donc exit pour le marathon, ma sortie test a été un calvaire. Puis on m’a conseillé le short trail cargo décathlon…et là alléluia ! 6 poches intégrées au short, avec zip, sans zip et du filet. J’ai testé sur un 10 km avec une flasque 250cl + téléphone + clés , ça bouge pas d’un poil. Ce short est une délivrance pour moi. On peut rajouter une flasque de 125 sans problème.
  5. Hello !
    J’ai tourné un moment avant de trouver mon idéal, et pour moi, c’est la ceinture Flipbelt. Elle est parfaite, ne bouge pas, ne se sent pas et la transpiration s’évacue facilement. Par contre, je ne fais pas de marathon…
  6. Bonjour à tous,
    pour moi le gilet d’hydratation Salomon S-Lab Sense Ultra 5 SET est juste parfait. Il s’oublie très vite, permet de transporter 2 poches souples de 500ml, le smartphone, les clés, les compotes ultimum, la CB… que ce soit en trail ou en course sur route. J’ai oublié mes ceintures et camelbaks…
    • Idem pour moi. Ma stratégie et de remplir un flasque avec le double de ration Iso et de l’eau et l’autre contiendra que la poudre Iso. Quand j’en n’aurai plus ajout de l’eau dans lautre
  7. Hello,
    J’ai opté pour le cuissard trail equilibrium de chez KIWAMI avec une légère modification : rajout de 2 passants élastique dans le dos pour placer la gourde flipbelt.
    Le coût est important , c’est vrai mais je considère cela comme un investissement, la qualité du cuissard étant excellente.
    J’ai donc un cuissard plutôt compressif, des rangements partout et la possibilité d’embarquer une gourde. L’ideal Selon moi.
  8. J’ai testé dimanche sur un semi-marathon les gels Aptonia (Décathlon) sur lesquels on visse une tétine : c’est un bon système car ils ont une contenance double, ce qui me permet d’envisager de faire mon marathon avec deux gels seulement. Sur le plan pratique : je pars avec un gel à la main et l’autre dans la poche zippée du short, à mi-course je dévisse la tétine du premier (dont je me débarrasse) pour la visser sur le deuxième, et c’est reparti. Bien entendu, je profite des ravitaillements en eau en complément.
    Ces gels ne sont pas écoeurants, pas trop sucrés, et les évaluations de Nicolas Aubineau pour les produits Aptonia sont encourageantes (cela étant, il dit aussi qu’un gel est moins efficace qu’une boisson d’effort, et qu’on peut très bien s’en passer !).
  9. Salut !
    J’ai fait 3 marathons avec le même matériel, bidon simple hydration et ceinture flipbelt. Le gros avantage de ce bidon est son accès très facile surtout en courant, il est intéressant d’y mettre sa boisson d’hydratation qui reste pour moi le principal carburant pour un marathon (voir analyse de Nicolas Aubineau). Il ne gène vraiment pas entre le short et la ceinture Flipbelt et se fait oublier très rapidement. Sans la ceinture, le confort est moindre (juste mon ressenti). Il est simple de mettre dans la ceinture flipbelt un sachet de sa boisson à mi parcours (30 secondes maxi pour faire la manipulation) et ses gels (pour moi la fiole eco Meltonic + gel Meltonic salé) pour les fans de miel. Après avoir testé avec une flasque, il s’avère qu’elle est plus difficile à attraper dans la ceinture en courant donc moins pratique.
  10. Bonjour
    J’avais acheté chez SALOMON, la ceinture porte bidon. Je me suis aperçu que pour des petites distances,cela va très bien (environ 5 voire 10kms). Mais au delà, cela devient vite un inconvénient. Pas du tout agréable. J’ai même ressenti des douleurs au niveau de mon mollet droit. Une douleur musculaire insidieuse que j’ai eu du mal à comprendre. Finalement c’était bien la ceinture qui me créait cette douleur.
  11. Bonjour,
    J’utilise la ceinture ventrale Sammie inspirée des marsupiaux . Elle est très confortable, légère 100 g, pratique et possède beaucoup de rangement autour de notre corps.
    Je ne fait pas de route mais du Trail de 15 à 26 km avec ce système.
    https://www.sammie.fr
    Je peux ranger 2 flasques de 500 mL, mon portable, mes clefs de maison et de voiture, une couverture de surie et des barres. Cela ballote un peu avec une flasque remplie mais rien ne se perd ni ne glisse.
    Je ne l’ai utilisé qu’en automne-hiver et j’apprécie de boire une boisson qui ne soit pas froide ou glacée.
    Le seul inconvénient du produit c’est que le porte-dossard aimanté n’est pas au point et les attaches sont trop fragiles.
  12. Salut Niko

    Je me suis procurée la Flipbelt. J’adore!
    Mais attention, elle est difficile à trouver. J’en ai trouvé seulement à la Boutique du coureur.

    Mais belle invention!

  13. Bonjour,
    Tout l’article est intéressant et pour ma part je suis un peu inconfortable avec ma ceinture porte bidon et pour mes sorties longues seule je voulais acheter un sac de trail. Je louche sur celui de Decathlon que tu testes en ce moment…je veux bien ton avis!!!
  14. Bonjour Niko,
    Je recoupe un peu la question précédente. Pourquoi élimines-tu de tes alternatives le sac d’hydratation ? Est-ce une question de poids, de manque d’aération dans le dos, du fait que c’est moins confortable pour boire? J’étais réfractaire au début et je trouve finalement ça assez agréable. Je suis curieux d’avoir ton avis.
    Je suis plus trail et je suis surpris que cela puisse être interdit pour les courses sur route. Y a-t-il une raison?
  15. Perso, je suis sur des 5 /10 km…alors la question de la boisson se pose moins…mais quand même sous le soleil du sud de la France, il peut rapidement faire chaud! Sachant que je cours avec mon chien, j’ai testé la ceinture avec deux petites gourdes de chaque côté de la taille, de 25 cl chacune, (une pour lui/ une pour moi)….une petite gorgée par ci, par là sur un 5km…ça le fait! le plus dur et moins pratique étant de sortir la flasque de sa poche serrée et tenue par un élastique…pas très pratique, quand tu as chaud, soif, que tu trembles….de sortir cette flasque de sa poche…Greee…mais la ceinture se fait oublier sur le chemin….pour le 10 KM, je compte sur le ravitaillement. Je garde ma ceinture, et alterne avec les pauses ravitaillement…finalement ça me va comme ça! mais j’avoue je suis un peu “chameau”…j’aime boire avant, après, mais très peu pendant!!
    J’ai aussi testé la ceinture souple, type flipbelt, avec une flasque plastique soupe Salomon à l’intérieur….alors là….pas du tout mon truc….j’ai une peur bleu de trouer, percer, cette petite gourde qui me “glisse” entre les mains…bien ranger dans sa poche….bizarre comme sensation!!….pour mon prochain 10km, je cherche une nouvelle “expérience” hydration.”..(sans produit meltonic, gel, ..), peut-être le sac hydratation?? (mais là c’est sans le chien!!)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here