Le chemin est tout aussi important que le but !

6
1193
Le chemin est tout aussi important que le but !
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.
Salut les Addicts ! Vous le savez pour moi le plaisir de courir c’est tous les jours. Il ne devrait pas y avoir d’exception. C’est pour ça que je dis que le chemin est tout aussi important que le but. J’entends parfois certains qui disent faire des sacrifices pendant leur période d’entraînement pour prendre du plaisir le jour de la compétition et j’ai du mal à comprendre. Sacrifier des mois pour le plaisir de quelques minutes, voire quelques heures ? Le ratio ne me semble pas favorable je préfère clairement privilégier le plaisir au quotidien, même si ça devait me coûter une performance…

Pourquoi des sacrifices ?

Il n’y a pas de sacrifices pour quelqu’un qui fait les choses avec plaisir. S’entraîner régulièrement, manger sainement, s’occuper de sa récupération… Ça devrait être des choix, pas des sacrifices. La course à pied est un loisir ne l’oublions pas. Un loisir est fait pour se détendre, pour profiter de notre temps libre d’une manière qui nous plaît. La course à pied ne devrait pas dévier de cette définition. Pas dans la vision que j’en ai en tout cas.

Le chemin est tout aussi important que le but !

Soyez radical dans votre plaisir !

Un plan d’entraînement, aussi dur et strict qu’il peut être, si je me lance dedans c’est que j’en ai envie. Et je ne vous parle même pas d’un plan d’entraînement marathon l’hiver au Québec. Sans plaisir, aucune chance d’aller au bout ! Le résultat final m’importe quand même évidemment car je suis un compétiteur.

 

Mais le plaisir que je prends pendant l’entraînement vers cet objectif, représente bien plus encore. S’il n’y a pas de plaisir il n’y a pas d’intérêt. Ça ne m’est jamais arrivé encore au milieu d’un plan d’entraînement, mais si un jour je n’ai pas cette envie d’aller m’entraîner… autant arrêter ! Pas dès la première saute de motivation évidemment, il y a des moyens pour regagner rapidement un petit trou passager comme je vous le dis dans cet article. Mais si c’est plus profond… que la course n’est plus un plaisir… ne vous forcez pas à courir…

Voir le verre à moitié plein !

Apprécier ou pas les plans d’entraînement difficiles, c’est aussi une question de point de vue. Il y a ceux qui voient le verre à moitié vide et parlent toujours des points négatifs et la vision optimiste dans laquelle je me vois pleinement. Chercher et mettre en avant chaque petit once de plaisir dans chaque entraînement, ne pas s’arrêter sur des détails qui ne font que polluer l’esprit… C’est ça voir le verre à moitié plein !
Je ne dis pas que le moral sera toujours au top, c’est comme dans la vie c’est impossible. Mais voir le verre à moitié plein c’est voir le bon côté des choses à chaque occasion. Courir est votre jeu d’adulte. Reprenez votre insouciance d’enfant, ne vous, prenez pas la tête et amusez-vous, le reste viendra tout seul… c’est ça s’entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux ! 😉

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
SHARE
Previous articleIntérieur Sport, des reportages qui font rêver !
Next articleEn Juin je ne fais rien !
Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

6 COMMENTS

  1. Heureuse de voir que ça va. Après la dernière course, je me demandais où en était ton moral.
    En vacances sous le sunlight des tropiques? C’est où? (si c’est indiscret, tu n’es pas obligé de répondre)

    Bonne continuation et vive la course à pied.

    PS : Article vraiment utile, rappel nécessaire aussi. Courir oui mais pour aller où? Vers ce qui nous rend heureux tout simplement.

  2. Comme le dit si bien un coureur :

    “S’entrainer sérieusement , sans se prendre au sérieux ”

    Heureux de voir que tu as toujours la forme malgré la douche froide de ta dernière course 😉 et tu as totalement raison , si on part s’entrainer en trainant les pieds , hormis faire des contres-performance ou tous simplement se blesser , on ne vas rien y gagner 😉

  3. Bonjour Niko,

    Il est vrai que la notion de plaisir est primordiale… et il n’est pas inutile de le rappeler ! 🙂 C’est vrai quoi, on est pas des machines.
    Bonne journée.

    Yan

    PS : je découvre ton blog depuis quelques jours. Vraiment sympa, j’adore ! Merci pour tes précieux conseils, ça va m’aider à progresser… et à garder le plaisir de courir (pour reboucler sur le sujet) 🙂

  4. Bonjour Niko,

    c’est vrai que sans plaisir, on ne va pas loin… ou on se blesse!
    J’en ai encore eu la preuve ce weekend, où j’ai couru pour la première fois 12.5 km. J’avais envie, le mental suivait, tout allait bien !
    Merci pour tes conseils et tes articles que je lis avec plaisir depuis qq semaines déjà!

  5. mon plus grand plaisir dans la course….être seul au monde dans la nature, avec mon chien, être libre, sans contrainte…vivre, admirer la nature, sentir le soleil sur ma peau, sentir le vent….peut importe la distance…j’avance…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here