Tout le monde a déjà eu un point de côté en courant ou en faisant du sport. C’est une sensation très désagréable qui force à s’arrêter ou à ralentir si on veut s’en débarrasser. Mais savez-vous ce qui se cache derrière un point de côté ? Certains disent aussi avoir des points de côté au repos, sans rien faire. Même la localisation n’est pas fixe. On parle de point de côté à gauche et aussi de point de côté à droite ou encore plus ou moins haut… Bref, il y a pas mal de mystère autour de cette réaction que notre corps nous impose parfois. Je vous propose donc d’aller dans le détail pour mieux comprendre le point de côté, essayer de l’éviter et de s’en débarrasser une fois qu’il est là.

Le point de côté : Qu’est-ce que c’est ?

Le point de côté est un signal de douleur que notre corps nous envoie. Il est généralement situé sous les côtes, une région où de nombreux organes primordiaux de notre corps sont situés. La cause exacte du point de côté n’est pas connue à 100% mais les scientifiques s’accordent sur la cause la plus probable et la plus fréquente. Que ce soit un point de côté à gauche ou un point de côté à droite, on peut le décrire comme un afflux sanguin trop important qui crée un engorgement dans le foie (à droite) ou la rate (à gauche). Cela perturbe le fonctionnement de notre diaphragme et de notre respiration toute entière. La douleur ressentie n’est qu’un signal de notre corps indiquant qu’il y a un problème. Comme avec n’importe quelle douleur, il faut éviter de faire comme si de rien n’était, les signaux de notre corps ne sont pas là pour rien.

pourquoi a-t-on un point de côté en courant et comment s'en débarasser

Pourquoi a-t-on des points de côté ?

Le principal élément déclencheur d’un point de côté est un effort trop intense par rapport à ce que le corps peut endurer. Cela arrive en particulier chez les personnes pas ou peu entraînées qui sollicitent trop leur organisme. Les coureurs expérimentés n’ont d’ailleurs quasiment jamais de point de côté. Parce que les adaptations physiologiques qui se créent au fur et à mesure de la pratique vont permettre une circulation sanguine plus efficace. Le seul moyen d’éviter le point de côté est donc de s’entraîner régulièrement et à son niveau. Ils disparaitront ainsi d’eux même.

Autre point qui lui peut concerner tous les coureurs : un manque de progressivité dans son effort. Faire un bon échauffement avant d’attaquer un effort intense est indispensable. Le corps n’est pas capable de passer du mode repos au mode intensité instantanément. Il a besoin d’un temps de chauffe pour se mettre au niveau. Tout effort disproportionné par rapport à l’état dans lequel est le corps peut donc créer un point de côté.

>> À LIRE : Les bienfaits de la course sur le corps sont multiples !

Le point de côté sans effort ?

La logique derrière le point de côté sans rien faire est la même. Lorsque l’on est au repos total, le corps tourne au ralenti. Le moindre effort peut alors perturber l’organisme en activant soudainement la circulation sanguine da manière inattendue pour les organes. Comme évoqué dans le point précédent, le point de côté au repos arrivera plus facilement à une personne sédentaire ou en forme physique faible. Si par point de côté au repos, vous pensez au point de côté qui persiste malgré le fait que vous ayez suivi les conseils du paragraphe suivant… Soyez juste patient et il s’en ira !

douleur du point de côté en courant

Se débarrasser d’un point de côté en courant

Une fois installé, il est très difficile de se débarrasser d’un point de côté en courant. Si cela vous arrive en course, vous pouvez toujours essayer de bien vous relâcher et de respirer le plus profondément possible… Mais il y a de grandes chances que vous deviez ralentir fortement le rythme, voire vous arrêter pour faire partir le point de côté. En vous arrêtant, continuez de respirer longuement et fortement pour oxygéner au maximum l’organisme et faire circuler le sang plus rapidement. L’engorgement créé par le point de côté va alors se réduire plus rapidement. Le fait de comprimer la zone douloureuse avec la main peut parfois avoir l’effet d’accélérer la circulation.

Une autre méthode qui a des effets positifs sur le point de côté est le fait d’étendre son bras vers le haut du côté de la douleur en se penchant vers le côté opposé. Cela étire la zone du point de côté et potentiellement diminue l’engorgement de sang qui s’était créé. Dans tous les cas, attendez la disparition complète du point de côté avant de repartir tranquillement. Sinon vous êtes sûr qu’il va pointer à nouveau le bout de son nez rapidement…

>> À LIRE : Comment gérer les douleurs liées à la course ?

Ceci n’est pas un point de côté !

Attention quand on parle de point de côté en courant à ne pas le confondre avec d’autres problèmes plus graves. Un point de côté est douloureux mais supportable, la douleur n’est pas extrême. Si vous ressentez une très forte douleur thoracique ou au niveau du coeur, ce sont des signaux à écouter tout de suite. Cela ne veut pas dire que des douleurs passagères dans ces régions n’arrivent jamais donc pas d’hypocondrie non plus. Mais de graves problèmes vasculaires ou pulmonaires peuvent bien sûr se déclencher en courant, alors prudence. Au passage, un test d’effort comme je vous en ai parlé ici peut vous permettre de déceler toute anomalie cardiaque ou pulmonaire de base et donc d’éviter au maximum ce genre de soucis ! 😉

Voilà, vous savez tout sur le point de côté en courant ! Courir régulièrement et au bon rythme est donc le meilleur moyen pour les éviter… Un petit tour dans les articles de conseils running s’impose pour vous aider à vous entraîner efficacement !

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

14 COMMENTS

  1. Hello Nico,
    Encore un article d’actualité pour moi. J’ai repris l’entraînement depuis 3 mois suite à une blessure et lors de mon dernier semi, j’ai bien souffert sur les derniers kilomètres à cause d’un point de côté. Ça faisait longtemps que je n’en avait pas eu, j’avais presque oublié. Obligé de ralentir. Clairement un manque de sorties mais je suis confiant pour la suite 🙂
    @+ G
    • Salut !
      L’avantage dans ton cas, c’est que la cause du point de côté est clairement identifiée et que tu sais qu’ils vont disparaître rapidement avec le retour progressif de ton niveau de forme ! 😉
  2. Bon article … une fois de plus 😉
    Pour ma part je ralenti fortement en levant les deux bras au maximum avec une respiration ventrale amplifié en exagérant sur une expiration longue, pour éliminer au maximum le CO2.
    Il est vrai que cela arrive facilement en phase de reprise et disparait avec l’entrainement.
  3. Bonjour,
    Il y a aussi une autre possibilité d’arrêter la douleur du “point de côté”, cherché une petite pierre qui se rapproche de la forme d’un petit briquet ou une pile AAA, et vous la serrer avec la main du côté de la douleur pendant le temps que cela disparaît.
    Pour ma part, j’ai toujours pratiqué comme ça et cela à toujours réussi.
    Cordialement.
    Fred
  4. Salut !
    Intéressant car j’ai pas mal cherché à propos de la méthode du petit caillou pour enlever un point de côté… Mais je n’ai rien trouvé de tangible ! En gros si on en crois la science, c’est purement un effet placebo ! Sachant que ce qui n’est pas prouvé, n’est pas forcément faux non plus… Le mystère reste entier ! Mais le principal c’est que tu aies une méthode qui marche après tout non ? 🙂
  5. Bonjour Nico,

    Pour ma part, sur la partie course à pied en triathlon, j’ai souvent une barre au niveau du ventre, un peu comme un point de côté “géant” de gauche à droite, et il faut que je me penche en avant, que je tire sur la peau pour faire passer cette douleur qui dure souvent 2 à 3km. Autant dire une éternité sur un tri M qui me limite à une course au ralenti. J’ai enlevé la raison de l’échauffement, logique. J’ai pensé un temps à des problèmes de nutrition ou encore le fait de boire la tasse pendant la natation qui pourrait causer des problèmes gastriques. Cette douleur existe même en entament la course à pied à allure plutôt lente. Pourtant, il m’est arrivé de faire des courses à pied de 5 ou 10km avec très peu d’échauffement voire pas du tout (oui c’est pas bien je sais…) et je n’ai jamais retrouvé cette douleur autre part. As tu une idée de la piste à explorer? Changement de position suite au vélo ? Chocs au sol qui font “travailler” au niveau du ventre?

    Bref je sais que tu n’es pas médecin mais tu as toujours de bonnes idées alors je suis à l’écoute au cas où.

    Bonne continuation pour ton blog et tes vidéos youtube que je suis attentivement!
    (redsteel69)

  6. Salut !
    Très étonnant en effet… Preuve qu’on est tous différent, on a tous des “problèmes” qui peuvent apparaître inexplicables car spécifique… à nous même ! Je roule pas mal allongé sur le vélo et pourtant je n’ai pas eu de soucis cet été…
    Pour que ce soit sur toute la longueur est-ce que ça n’a pas à voir avec tes abdos ? Des abdos un peu faibles et donc fatigués au moment d’attaquer la course ? Je dis ça c’est peut-être bête mais j’essaye ! 🙂
    • Et bah écoute, pourquoi pas… Ils sont assez “dessinés” alors je suis toujours parti du principe que ça devait aller à ce niveau là, ce qui est un peu bête en soi pour le coup. J’ai recommencé la prog il y a peu, ça me donnera une indication assez rapidement!
      Merci pour ta réponse et ta réactivité !
  7. […] Les courbatures relèvent d’un processus inflammatoire, donc beaucoup ont le réflexe de prendre… des anti-inflammatoires en pensant soulager ou même éviter les courbatures. Les études ont montré que les anti-inflammatoires sont inefficaces. Leur seul intérêt ? Diminuer la sensation de douleur que génère la courbature. Mais ça n’aide en rien le processus de reconstruction musculaire ! La douleur étant un signal du corps pour nous indiquer d’éviter de faire un effort inapproprié sur le muscle « en réparation ». Masquer cette douleur n’est donc pas vraiment intéressant. Il semblerait même que la prise d’anti-inflammatoires ait l’effet inverse en augmentant le niveau d’inflammation si on en croit cette étude de Nieman. >> À LIRE : L’origine et le traitement du point de côté […]
  8. Hello Niko,

    Une reprise en douceur après 6mois, et hop le point de côté s’invite à ma sortie … Merciiiiii pour les conseils pour s’en débarrasser et pour l’explication de l’origine! Que j’ignorai complément.

    Fadwa,

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here