I love running, tout simplement ! Et aujourd’hui je voudrais vous parler d’un de mes grands dilemmes : comment concilier ma passion du running sur tous les terrains, toutes les distances. Ça vous parle? Vous aussi vous aimez plusieurs disciplines? Venez partager vos secrets! 😉 Car en terme d’entrainement se préparer à courir un 800m ou à courir un 30km ce sont deux choses très différentes. Je l’ai pas mal expérimenté, c’est un peu un casse-tête lorsqu’il s’agit de construire son entrainement.

I love running, tout le running, tout simplement

Je suis un Running Addict qui n’aime pas les concessions. J’ai envie de profiter de tout ce qu’offre le running par ses différentes disciplines.

“J’aime la piste” : Elle m’a formé à la course à pied et avec elle je peux avoir cette impression grisante de voler.

“J’aime le cross-country” : Il fait travailler le mental. Le parcours est dur, la distance courte, le chrono n’a que peu d’importance, c’est un mano à mano avec l’adversaire et avec soi même.

“J’aime la course sur route” : Par la connaissance de soi qu’elle apporte au niveau de la gestion d’allure. Il faut savoir être un métronome pour réussir sur la route.


“J’aime le trail running” : Il permet de découvrir des paysages magnifiques et de rencontrer des passionnés de l’effort qui ne se prennent pas la tête.

Je m’en rend particulièrement compte aujourd’hui ou la saison de cross-country se passe sans moi et ou je n’ai accès à aucune piste d’athlétisme… Même si je ne suis plus à fond dans ces disciplines, elles font partie de mon moi runner, j’ai besoin d’elles pour mon équilibre de runner donc elles me manquent…

>> À LIRE : Le cross-country une longue histoire…

je suis un running addict, piste, trail, route et cross, j'aime tout

Comment concilier piste, route et trail dans une saison?

En terme d’entrainement, je pars du principe que chaque discipline du running apporte quelque chose dans notre progression en course à pied. Le travail par cycles d’entrainement permet de changer de discipline tout au long de l’année et ainsi de se faire plaisir au gré de nos envies. Faut-il encore être cohérent et faire les transitions dans l’entrainement en douceur…

Pas vraiment ce que j’ai fait depuis un an ou je n’ai fais que des enchaînements sur une période courte! Pas vraiment idéal donc puisque j’ai surtout suivi mes envies ! Mais c’est aussi comme ça qu’on garde le plaisir de courir.

>> À LIRE : Tous les conseils running en fonction de ce que vous préparez !

Comment progresser en course à pied multi-discipline?

Est-ce néfaste pour autant ? Voyons donc… Première question, ai-je progressé? Je pense que oui. Sur l’endurance globale c’est même flagrant. Ma première course au Québec fut le 25km du tour du Mont Royal. Jamais il y a un an je n’aurai pu courir un 25km de cette manière avec un moia précédent la course proche du néant en terme d’entrainement. J’ai fait des sorties de 20km et plus seul à l’entrainement, sans être très fatigué en rentrant.

C’est désormais un acquis, il va falloir se baser là dessus pour l’avenir ! 2014 ce fut aussi un record personnel au 10km Nike que j’avais couru à Paris. Un record qui datait d’il y a 7ans ! Les jambes sont donc toujours capables d’aller vite! Pourtant lorsque je fais des séances d’intensité je sens que la facilité d’antan n’est plus là et les chronos éloignés des anciens standards! Qu’importe le 800m n’est plus vraiment mon épreuve de base… Alors si ça fonctionne sur 10km, c’est qu’un surplus de vitesse n’est pas forcément nécessaire !

soirée saint maur nuit

Comment s’entraîner pour plusieurs disciplines en même temps?

Simplement en ayant jamais de plan d’entrainement spécifique à une distance. Uniquement quelques séances clés le mois précédent l’épreuve qui ont suffit pour orienter mon corps vers la distance à affronter. Je ne saurai vois dire si j’aurai fait mieux en m’entraînant différemment… Mais ce qui est sûr c’est qu’au niveau plaisir c’est ma meilleure année! J’ai répondu a quasiment toutes les sollicitations pour courir avec les amis dès que possible! Ça m’a amené à courir un 800m (ça pique mais qu’est-ce que c’est bon!) et à courir 30km en trail running (c’est long mais qu’est ce que c’est bon!) à quelques semaines d’intervalle mais n’est-ce pas ça aussi le plaisir? Savoir relever les défis les plus improbables?

I love running, I am crazy and I know it !

I love running, c’est impossible de dire le contraire. Pour autant, si on veut des résultats il faut être cohérent et ne pas vouloir faire tout et n’importe quoi. N’oubliez pas les plans d’entrainement structurés c’est eux qui permettent d’être présent le jour J d’un objectif majeur! Mon prochain objectif se fera d’ailleurs avec un plan d’entrainement, il faut aussi savoir varier ! Mais pour vous faire plaisir soyez aussi fun dans vos programmations! 😉

I love running and you ? Votre avis m’intéresse ! Vous faîtes du trail et de la route ? Et pourquoi pas de la piste et du cross comme moi ? Comment vous entraînez-vous ? 🙂

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

18 COMMENTS

  1. Je ne maîtrise pas assez mes performance et mon niveau pour faire la différence. ..
    je prends ce qu’il vient quand j’en ai envie.
    j’essaie d’orienter un peu mes prepa en fonction de l’objectif mais je pense que c’est plus une sorte de Placebo qu’une vraie prepa.
    Je suis en tout cas assez admiratif de ton adaptation en terme de prepa pour faire face zux différentes épreuves.

    • Merci 🙂
      Mon esprit critique se demande activement si en m’entraînant de manière plus structurée sans toutes ses… péripéties en terme de programme les résultats seraient différents ? Mais ce qui est sûr c’est que je ne regrette rien, je cours pour le plaisir et c’est comme ça que j’ai pris mon pied l’année dernière !!

  2. Tiens, je n’ai pas trop la même approche. Je fais des plans d’entraînement spécifique, surtout si les courses sont longues. Je me vois bien faire comme tu dis sur des courses & distances courtes. Mais si ça commence à faire LONG, je me rassure avec un plan de “construction”. C’est nécessaire sur un trail de 50 bornes ou un marathon je pense. Et switcher ensuite ne me paraît pas difficile, et chaque course apporte un bénéfice qui sera utile à l’autre (surtout à mon niveau !). D’ailleurs les apports ne sont pas évidents. Quand je fais une prépa très lente pour un trail long, et que je me pointe sans trop d’entraînement au trail du vieux lavoir, je ne pensais franchement pas faire un classement bien intéressant. Pourtant j’étais pas trop mal. Les bénéfices ne sont pas toujours hyper visibles.

    Et même dans un plan typé pour une discipline / distance, je mets des séances qui se rapprochent de celles d’autres disciplines : je peux faire du fractionné piste pendant une prépa trail, ou une sortie trail pendant une prépa marathon. Le corps et les articulations restent “ouverts” comme ça, et ça apporte de la variété.

    A un très haut niveau, ça peut poser problème pour être performant partout, mais au notre, c’est tout bénef je pense !

    NB : le cross, chui trop vieux, et aller courir à la poste, disons que… les bureaux sont petits, c’est vraiment facile de courir là dedans ? Ils gueulent pas trop ?? 😛

    • Merci grand sage de ton apport au combien intéressant! 🙂
      J’ajouterai du coup que si 2014 a été vraiment freestyle, je pars sur un plan pour mon semi et un plan quand il s’agira du marathon! Pour le trail j’ai pas encore décidé!
      Mais moi aussi je n’oserai pas attaquer le marathon sans un plan solide tellement il m’impressionne pour le moment ! 😉

      • Oui, un semi ou un 10km, au pire tu bats pas ton meilleur temps. Un marathon ou un gros trail, tu risques une grosse grosse misère. Ça me fait aussi un peu peur, donc je me prépare mieux. Et j’aime bien la préparation, ça fait partie du truc, physiquement et tout autant mentalement. (Je suis en semaine S-3 pour mon trail, pre-préparation, light, avant de commencer les choses sérieuses, je suis bien impatient 😉

        • J’attaque mardi mon plan semi après avoir mis le frein à main tout le mois de Janvier pour arriver frais sur cette prépa donc je t’explique pas j’ai les crocs aussi! (enfin pas autant que quelqu’un qui était blessé je te le concède!)
          Oublie pas de tout charger sur Strava je suivrais ça avec attention! 😛

          • Oh oui, je vais tout partager, mais ça va être basique. Endurance, D+. Je repars d’un peu loin. Mais y a quelques réjouissances prévues ( dommage que tu sois pas en France d’ailleurs !)

          • Oui… Le jour ou je repasse (même si je ne sais pas encore du tout quand! :D) faut qu’on se fasse un gros truc!!
            Ou alors je gagne au loto et je vous paye tous un billet d’avion pour le faire ici… Lol

  3. hello Nicolas, pour gagner au loto fo jouer !! alors vas-y, gagne et on arrive.. Rires..
    Bon j’avoue pour le moment je trouve que la page de garde du blog est jolie mais un peu trop pleine je ne my retrouve plus….. tes photos sont magnifiques. A+ Nadine

  4. oui je vais m’habituer of course – par contre on ne reçoit plus l’avis comme quoi tu as répondu – j’aime bien le mail hebdomadaire A+

  5. Pour ma part je fais des entraînement route de septembre à fin janvier. Je prépare un semi-marathon depuis deux ans qui a lieu fin novembre. En décembre, je cours les corridas ou les trails nocturnes sans objectif de temps particulier.
    De février à fin avril, j’alterne piste et chemin en vu de trails de 10 à 25 km max.
    Puis d’avril à septembre je me fais plaisir sur chemin. J’habite près de la forêt. J’aime aussi pratiquer des séances type : 10minutes de course, 10mn de pompes, abdos-gainages-squats en extérieur, à renouveler 2 ou 3 fois.
    J’apprécie vraiment de varier chemin, route au cours de l’année ! Après 5 mois de chemin retrouver la route semble si facile :

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.