Born to Run de Christopher McDougall

9
1668
Born to Run de Christopher McDougall
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.
S’il ne devait rester qu’un livre running, je pense que Born to Run de Christopher McDougall serait très bien placé… Plus qu’un livre c’est une vraie aventure ! Une histoire vraie qui nous tient en haleine comme un bon roman. Intégrant habilement un retour aux sources de l’histoire de la course à pied pour l’humain mais aussi des points de vue journalistiques et scientifiques… Il y a un peu de tout dans Born to Run de Christopher McDougall et c’est ce que je vais approfondir pour vous aujourd’hui.

L’histoire de Born to Run

Christopher McDougall est un journaliste bien connu des coureurs américains puisqu’il publie régulièrement dans les revues spécialisées outre-atlantique. Pour être un bon journaliste dans un sport, l’idéal est évidemment de le pratiquer soi-même… L’auteur le fait assidûment… Et pratique surtout beaucoup les blessures à répétition ! C’est en faisant des recherches sur la course minimaliste et le barefoot running que l’histoire commence. D’abord à la célèbre Université d’Harvard puis dans une contrée éloignée du Mexique pour y rencontrer « les meilleurs coureurs du monde ».

Les Tarahumaras, coureurs depuis toujours…

Rares sont aujourd’hui les tribus vivant en autarcie. Les Tarahumaras sont (ou tout du moins étaient avant la popularité du livre Born to Run…) des coureurs depuis toujours. Le nom de Tarahumaras même aurait pour signification «ceux qui ont les pieds légers ». L’auteur va aller à leur rencontre dans ce livre, apprendre à connaître ces personnes aussi attachantes que distantes pour l’étranger qu’il représente.
Le seul blanc qui se soit jamais fait accepter par les Tarahumaras se fait appeler Caballo Blanco. De son vrai nom Micah True, il erre et vit seul dans les montagnes. Homme au passé aussi trouble qu’incertain, ce Caballo Blanco est un personnage central de Born to Run. C’est avec lui et d’autres personnages rencontrés en cours de route (dont le célèbre trailer américain Scott Jurek et son livre Eat & Run que j’ai aussi beaucoup apprécié) que Christopher McDougall va créer un ultra-trail taillé pour les coureurs locaux, le Copper Canyon Ultra-Marathon. Une aventure que j’ai trouvée magnifique et que je relis à chaque fois presque d’une traite tellement elle me passionne…

Born to Run : un livre pour tous ?

Pour autant… Je sais qu’il y a bien souvent deux catégories de personnes parmi ceux qui ont lu Born to Run de Christopher McDougall… Ceux qui ont adoré et ceux qui ne l’ont pas terminé ! Le style du livre est très caractéristique d’une littérature américaine un peu à l’ancienne. Un récit tout en longueur pour ceux qui ne rentreront pas totalement dedans. Pour les autres, je vous assure que vous ne verrez pas le temps passer en lisant Born to Run !

>> Acheter le livre sur Amazon

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

9 COMMENTS

  1. Bonjour,
    Eat and Run et celui-là sont mes deux livres running préférés. De belles histoires mêlant exploits sportifs et relations humaines.
    Mais il y en a beaucoup d’autres à découvrir.
    Bon week-end
    • Exact ! Et c’est le défi que je me suis mis cet hiver de découvrir d’autres petites pépites comme ceux-là ! Pas sûr que j’arrive à détrôner Born to Run mais… 🙂
  2. “Je sais qu’il y a bien souvent deux catégories de personnes […]Ceux qui ont adoré et ceux qui ne l’ont pas terminé !” Je rentre donc dans la troisième catégorie : ceux qui ont lu jusqu’au bout et qui ont trouvé ça débile.
    Je l’ai lu y a des années donc je me rappelle plus trop des détails, mais j’ai pas du tout accroché sur l’excitation autour de cette obscure tribu, avec ses fameux tacos-potion magique et dont l’auteur excuse qu’ils aient tous triché pendant la seule course du livre, sauf son pote parce que bon c’est son pote. Les arguments du livre sur le barefoot running sont complètement biaisés, et moi j’ai surtout lu un livre écrit par un journaliste américain en surpoids qui découvre que la nature et la course à pied c’est très chouette, et qui s’est monté la tête (inconsciemment ou pas) pour écrire une épopée.
    Enfin j’ai pas aimé, quoi.
    • Moi je suis dans une 4ème catégorie : ceux qui l’on trouvé pas terrible sur le premier tiers et qui ont adoré la fin 🙂 En effet j’ai trouvé la première partie assez brouillonne mais le récit de la course à la fin m’a réconcilié avec ce livre. C’est en plus très riche au niveau histoire de l’ultra endurance aux usa. Le style est quand à lui un peu spécial. Il faut donc, à mon avis, s’accrocher et aller jusqu’au bout pour le juger (comme une course !).
  3. Dans le même style et toujours avec les mêmes “indiens” : no limit, le Trail en harmonie de Éric Orton…mais en fait écrit par mc Dougall.
    Lu assez facilement et m’a donné l’idée des exercices de renforcements qui m’ont permis d’améliorer ma foulée assez facilement

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here