Une fois n’est pas coutume, j’ai réussi à modérer mes ardeurs dans ma reprise de l’entrainement au mois de Janvier après les 10 jours de coupure hivernale pendant les fêtes. Une fois n’est pas coutume parce que reprise rime souvent avec grosse envie et avec je fais n’importe quoi à l’entrainement. C’est là ou courir pour le plaisir devient un fardeau qu’il faut porter jusqu’à l’arrivée d’une blessure, je l’ai expérimenté si souvent… Mais pas cette fois ! J’étais déterminé à faire cette reprise correctement pour ne pas devoir revoir mes objectifs 2015 à la baisse.

Se faire plaisir sans trop en faire

L’objectif du mois de Janvier, c’était ça, se faire plaisir à l’entrainement sans pour autant verser dans l’excès et ses fâcheuses conséquences. En profitant des jours ou les conditions de neige étaient bonnes pour faire des sorties typées trail c’était vraiment cool. Le reste du temps c’était tapis de course en mode hamster à la salle de sport… Pas ce que je préfère mais pour fractionner un peu, le climat n’est pas spécialement adapté donc on a pas vraiment d’autre choix. Le test de la Polar M400 m’a aussi aidé avec son cardiofréquencemètre les limites à ne pas dépasser pour une reprise.

bilan running addict janvier 2015

Des entrainements intéressants pour une reprise

Reprise de l’entrainement veut dire repartir de la base. Pour le runner longue distance que je suis petit à petit en train de devenir (en tous cas par rapport au coureur de 800m que j’étais il n’y a pas si longtemps, il n’y a pas photo), ça veut dire de l’endurance, de l’endurance et encore de l’endurance. De l’endurance sous toutes ses formes :

De l’endurance fondamentale en aisance respiratoire à 75% FCM maximum comme expliqué ici
de l’endurance un peu plus active : 75 à 85% au cardio pour des rythmes entre 13 et 15 km/h.
du fractionné long sur des rythmes variés entre 15 et 18km/h


De l’endurance à outrance qui permet de faire de belles sorties et de tester correctement les Salomon Fellcross 3 et la Polar M400 en conditions de trail running difficiles (neige molle ou dure, froid intense…).
A ça on ajoute un zeste de préparation physique et le tour est joué ! J’ai fait un test VMA, mais je n’ai pas été “au bout”, pas l’envie pour ca!

Bref, un mois de reprise de l’entrainement, sans trop en faire mais qui permet de retrouver de bonnes sensations et d’entamer la préparation semi-marathon avec un mental de gagnant !

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.