L’échec fait partie du processus, c’est même un passage indispensable pour atteindre son plein potentiel. Car atteindre son plein potentiel, ça veut dire challenger ses limites toujours un peu plus. Et quand on défie ses limites, parfois on va du mauvais côté de la limite et on explose.

Cet article n’a aucun autre but que de vous déculpabiliser et vous faire accepter que l’échec est quelque chose de normal. Évidemment qu’un échec est décevant et c’est tout à fait normal. Mais une fois qu’on a passé le stade de la déception post course, il faut voir le verre à moitié plein et utiliser chaque échec comme une expérience qui nous rendra meilleur la fois suivante !

Je ne perds jamais, soit je gagne soit j’apprends

Cette citation de Nelson Mandela est juste magique, car elle dit tout. Elle ne dit pas qu’il faut être content d’échouer non plus. Elle dit simplement que dans chaque situation, que ce soit un objectif atteint ou pas, il y a quelque chose à aller chercher. Réussir son objectif, c’est valider que ce que l’on a fait pour y arriver fonctionne. Mais si l’objectif n’est pas atteint, tout n’est pas perdu pour autant, bien au contraire…

l'échec fait partie du process ! Si tu n’échoues jamais c’est que tes objectifs ne sont pas assez ambitieux
Image de mon 1er Ironman 70.3 : loin d’être un échec, mais le run a quand même donné lieu à remise en question…

On apprend plus dans l’échec que dans la réussite d’un objectif !

S’il y a bien une chose à retenir c’est que l’on apprend plus dans l’échec que dans la réussite d’un objectif. Il faut voir l’échec comme une opportunité d’amélioration ! Chaque détail qui s’est mal passé pourra devenir une source de progrès la prochaine fois si on adapte son entraînement et/ou sa course pour y arriver.

Pour celui qui est patient et consciencieux dans sa manière d’analyser ses échecs en tout cas. Car la clé est là : analyser le plus vite possible le pourquoi d’un échec va permettre de tirer un maximum d’apprentissage de celui-ci.

Au contraire, il est parfois compliqué de reconnaître pourquoi une course a bien été. On y porte aussi moins d’attention puisque ça a été… On tire donc moins d’enseignements d’une course réussie que d’une course ratée !

>> À LIRE AUSSI : Comment bien analyser une course pour s’améliorer ?

Il faut avoir des objectifs ambitieux et ne pas avoir peur d’échouer

Autre point fondamental pour moi : ne pas avoir peur d’échouer. Se mettre des objectifs ambitieux et accepter dès le début que l’échec est une possibilité. Au global, on échouera peut-être plus souvent que l’on ne réussira avec cette méthode mais on apprend aussi beaucoup plus dans le process. Et je suis convaincu que ces échecs parfois multiples vont permettre, à un moment ou à un autre, de faire des performances bien meilleures que si on avait simplement choisi des objectifs plus facilement atteignables.

C’est une stratégie à double tranchant, pas forcément adaptée à tout le monde. Parfois ça va être difficile à vivre sur le moment, il faut avoir les reins solides. Mais dans mon cas, c’est cette grosse incertitude sur la réalisation ou pas de l’objectif (comme pour mon World Championship Project) qui me motive au quotidien à être encore plus sérieux dans ce que je fais, à ne rien laisser au hasard.

Grâce à ça, comme le dit le célèbre dicton « il faut toujours viser la lune car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles » – Oscar Wilde. C’est en tous cas ce que je retiens ! 🙂

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

6 COMMENTS

  1. Cette citation est souvent attribué à O. Wilde par les Français, mais n’est pas du tout de lui, attention.
    Bon courage pour ta lune à toi !

    • Et ce serait de qui ? A priori, suite à une rapide recherche Google, Oscar Wilde en est l’auteur…
      Mais pour revenir au sujet, c’est indéniable que l’échec est un vrai moteur, et pas que dans le sport.
      Merci coach pour tes articles de qualité. Les sujets sont pertinents et ton approche est toujours objective et humble. On en redemande ! 🙂

        • Si on va par là, wikipedia n’est pas une preuve irréfutable non plus 🙂 🙂 🙂 Quant à instagram et consorts, je ne peux pas juger, je n’y ai jamais mis les pieds…
          Mais en vrai, osef… ce n’est pas franchement le sujet de l’article de Niko

          • Je retiendrais le dernier commentaire de @yan ce n’est pas mon propos ! Et si en plus on a du mal à attribuer cette citation à quelqu’un… Je l’attribuerais quand même volontiers à Oscar Wilde même si c’est une erreur ! 😉

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.