Aujourd’hui on fait trop de choses en pensant au regard des autres. Courir pour soi, pas pour les autres devrait être une échappatoire à cela. Se libérer de cette sorte de pression sociale moderne pour ne penser qu’à soi, à son plaisir et à sa progression. Car c’est aussi un très bon conseil pour vous aider à progresser. Un conseil qui n’a rien à voir avec la manière dont vous vous entraînez ! La progression c’est quelque chose de très personnel. En fait, le potentiel de base de chaque individu est très personnel. C’est injuste, mais c’est comme ça. Comme on est tous différents, la seule personne avec qui on peut vraiment se comparer c’est nous-même.

Courir pour soi tout en partageant !

La course à pied est un sport individuel avant tout, qu’on le veuille ou pas ! Courir pour soi, pour son plaisir, c’est ça qui est le plus important. Que ce soit pour se défouler, déstresser, profiter des paysages, de ses amis ou bien progresser (notez que ces cinq éléments sont parfaitement compatibles dans ma conception de la course à pied), votre plaisir repose uniquement sur votre manière de vous entraîner. Est-ce que ça empêche pour autant de partager avec des runners de niveau différent ? Non bien au contraire ! Il faut juste savoir différencier certains rythmes d’entraînements qui doivent être propres à notre niveau ! Mais après lors d’un footing, sur une ligne de départ ou autour d’une bière après l’arrive, on est tous les mêmes quel que soit notre niveau.

Semi marathon de New York 2016

Tenue de course : Chaussures Adidas Adios – Cuissard Adidas – T-shirt Running Addict

Se comparer à soi même est sain

Je le disais, la progression est très personnelle. S’il est bon de rêver en admirant la vitesse à laquelle courent les champions, il est surtout bon d’être centré sur soi-même quand il s’agit de progression. La progression en course à pied est lente et pas identique d’un individu à l’autre, c’est ainsi. Il faut s’armer de patience, s’entraîner régulièrement et persévérer pour espérer progresser. La progression se construit pas après pas, à force de constance et d’implication.

Vous l’aurez compris, de part l’aspect individuel du potentiel de la progression, se comparer aux autres c’est bien souvent contre-productif. Mettre son énergie sur son entraînement pour s’améliorer et se comparer à soi-même est bien plus intéressant. Quand on se compare à soi-même on est sur un vrai pied d’égalité, on a les mêmes armes. Si on est moins bon que l’on ne l’était il y a 6 mois ou un an, c’est forcément qu’on a fait quelque chose qui nous a fait régresser. Et si on a progressé, aussi bon que soit notre coach, on doit avant tout notre réussite à notre implication à l’entraînement et à notre gestion des détails qui font progresser. (voir mon guide pour progresser en course à pied sans se stresser pour mieux comprendre ces détails)

Persévérer, progresser, recommencer = Fierté !

Une chose tout de même… Un athlète au meilleur potentiel qui s’entraîne mal pourra un jour être battu par l’athlète au potentiel plus faible mais qui travaille dur et efficacement… Je le répète, sur le long terme,  le travail paye toujours en course à pied… Si vous en doutez encore je vous invite à relire le compte-rendu de ma première compétition, celle qui m’a fait très mal à court terme, mais celle qui a été le symbole de mon énorme motivation à progresser aussi… Entraînez-vous fort mais entraînez-vous surtout efficacement et régulièrement vous verrez que les progrès viendront, doucement mais sûrement. Persévérez, des mois, des années et soyez fiers de ce que vous faîtes, de chaque petit pas, de chaque record personnel. Toutes ces étapes font partie d’un chemin que vous choisissez, soyez fiers de vos réalisations, vous ne le devez qu’à vous ! Soyez fier de vous mais n’oubliez pas la philosophie du Running Addict, qu’on soit 10ème, 1000ème ou 10000ème on est tous les mêmes, des coureurs qui  s’entraînent sérieusement mais surtout sans se prendre au sérieux !  😉

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

14 COMMENTS

  1. Tres bel article qui illustre bien ma philosophie de la course, ou j’essaie chaque fois, de me battre, de me surpasser, car je sais bien que je n’arriverai pas a faire partie des meilleures, surement potential limite 🙂
    J’ai deja reussi a enormement progresser après 1 an de pratique serieuse (-15 min sur 10 km) vs mes debuts en course a pied, de 2011 a 2013 ! Je suis a 50’19 maintenant, avec un objectif 2017 a faire sub 50…
    Dimanche dernier, course officielle a Hong Kong, retour de blessure (3 semaines d arret en janvier), j’ai fini 2eme de ma categorie, mais je ne pensais pas car par rapport aux resultats de l’annee derniere, je pensais etre 5 ou 6eme !! Du coup, j’ai loupe le podium 🙂
    J’ai egalement couru mes 2 premiers semi en 2016, et selon ma forme, car je me blesse assez regulierement depuis 1 an, je tenterai un marathon fin d’annee, ou en 2018 !
    Merci pour ton blog plein de ressources, je n’hesite pas a replonger dans de vieux articles, avant mes courses 🙂
  2. C’est avec grand plaisir que je lis tout ça ! 😉
    Cet état d’esprit est sain pour moi et il mène tout simplement à plus de plaisir dans notre pratique de la course !!
  3. Merci pour cet article, je suis débutante et je vais participer à ma 1ère course officielle 8km en Avril. Je cours pas très vite, voire très lentement lol!! 1h20 pour 8km! Je m’arrête souvent mais j’aime ça!! Je programme 2 runs par semaine est c’est vraiment mon moment détente!! Petit à petit je me donne des petits objectifs 🙂 et un jour je rêve secrètement du semi marathon de New-York . Ton blog est super et une mine d’informations merci beaucoup.
    • Tu m’as l’air exactement dans l’état d’esprit qu’il faut pour avancer !! 😀
      Fais toi plaisir, cours régulièrement et ne te préoccupes pas trop de ta vitesse, ça va progresser au fur et à mesure de ton entraînement ! 😉
  4. Bonjour,

    Je n’écris pas forcément sur le bon article mais c’est pas grave.
    Voila , je fais de la CAP depuis bientôt 3 ans , pas mal de trail au début ( 20 km max avec 900 m de d+ environ) puis en 2016 , je me suis lancé un défi marathon pour Novembre , pour cela j’ai fait une prépa de 12 semaines , comme on en trouve des centaines sur le net. (j’ai intégré dans la prépa un 10 km puis un 15 km puis un semi ).
    Et , jamais personne , ne m’a parlé d’Endurance Fondamentale , je suis tombé sur ce blog , où tout est très bien expliqué. J’y ai appris qu’il fallait faire de l’EF durant 70% des kms effectués dans la semaine.
    En 2017 , j’aimerais refaire quelques trails (entre 20 et 25 km / entre 900 et 1200 m de D+), et j’avais une question , est-ce que l’EF est aussi efficace pour les trails (j’imagine que oui) mais surtout , est-ce que mes sorties longues du dimanche (environ 15 km / 900 m de D+) doivent être faites en EF (pour moi environ 140 bpm soit sur du plat , pour moi , je fait du 9 km/h)?
    Merci de tes réponses.

  5. Salut !
    C’est une des raisons qui m’a poussé à commencer à donner des conseils running sur mon blog… Il y a beaucoup de plans d’entraînement en tous genres sur internet… Mais brut c’est incompréhensible pour la majorité !
    Je trouve important de comprendre ce que l’on fait pour bien le faire ! 🙂
    Bref pour en revenir à ton point sur l’endurance fondamentale en trail, oui elle est très importante aussi ! C’est plus compliqué à gérer quand on fait du dénivelé, le cardio est souvent moins régulier mais il faut au maximum s’assurer qu’on reste en endurance fondamentale !
  6. Merci pour cet article que j’ai lu juste avant (et que je viens relire après donc 😉 ) ma toute première course de 8,5 km. C’était une course sans portions plates, ça fait bizarre ! J’ai peut être fini en 1h12 et dans les 5 dernières, mais j’ai tenu mon objectif de ne pas marcher du tout et j’en suis très fière. Je m’étais lancé ce défi il y a 2 mois, et avec 2 sorties par semaine j’ai déjà progressé de 1km/H c’est fou !! Merci à vous tous, coureurs réguliers, expérimentés, légers, et passionnés, de nous donner la motivation de progresser. Prochain défi, un 10km, et qui sait peut-être encore mieux plus tard !!
    PS : j’ai eu une sensation désagréable de perte de souffle comme un asthmatique et une ou deux nausées dans la minute qui a suivi le sprint d’arrivée, est-ce normal ?
  7. Excellent article , simple et plein de bon sens.
    J’ai commencé pour quelqu’un et c’est devenu en quelques jours un plaisir de sortir en pleine nature que je n’ai aucun mal à me lever tôt et finalement un plaisir pour moi ainsi qu’un bien être.
    Si bien que je viens de m’inscrire à ma première manifestation sportive de 10km à la fin de l’année. Et qu’importe mon temps, le tout étant de ne pas s’arrêter et de le faire dans la bonne humeur.
    • Bravo pour cet état d’esprit !
      Cours, fais toi plaisir et ne t’inquiètes pas pour ta course, fonce, apprécie l’expérience et c’est ça qui compte ! 🙂
  8. Merci pour ton article qui permet de revenir à l’essentiel. Tes articles sont reboostant et plein de bon sens. Je suis en mode tortue, mais je continue car j’y prends plaisir. Je me suis inscrite au marathon de Montréal en septembre. Une occasion pour moi de retrouver mes amis et de me confronter à moi même.
  9. Tout à fait d’accord avec cette égalité. Prenons n’importe quelle course, que tu la fasses à 10 km/h ou à 20 km/h, tu te seras dépassé tout autant parce que ton exploit réside dans le fait de faire mieux que la fois d’avant, d’avoir caresser tes limites pour les repousser un peu plus !

    Bref, on gagne tous !

    • D’accord avec toi ! Si on extrapole, je dirais même que dans le cadre d’un marathon, quelqu’un qui le fait en 4h est plus méritant qu’en 3h d’un côté. L’effort est plus long et donc d’autant plus difficile ! 😉
  10. Merci pour cet article qui tombe à pique pour moi puisque dimanche je vais faire mon premier marathon,celui de Nice !!! Tes articles donnent une pêche d’enfer et pour couronner le tout on apprend plein de choses sur soi !! Dimanche tes conseils vont m’accompagner tout le long de ces
    42,195 !!! À très vite pour d’autres articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.