Running business sportLa course à pied est et restera le sport le plus simple à pratiquer. Mais quand le sport business, le running business pour ce qui nous concerne, s’en mêle, tout se complique. Un short, une paire de baskets et c’est parti pour un bon bol d’air? C’est bien ca l’essence de notre sport? Nous sommes en 2014 désormais et la course à pied est en pleine mutation. Cela fait déjà quelques années que le changement est en route! N’en déplaise à beaucoup, la course à pied “à l’ancienne” est désormais dépassée par le running business. Mais qu’est ce qu’on entend par là? Est ce que notre sport en est dénaturé pour autant?

Le running business, des équipements de sport onéreux mais au confort appréciable

Autrefois sur un marché de niche auquel seuls les hyper spécialistes de la course à pied s’intéressaient, les équipementiers haut de gamme ont désormais pignon sur rue. Et ils ne sont pas les seuls, les mastodontes du sport sont aussi dans au cœur de cette bataille du running business. Vêtements imperméables et respirants? A la fois efficaces et design? Les as du marketing sont passés par là pour tenter de nous séduire, mais à quel prix! Un exemple? Le Flash pack de Nike. De mon point de vue, c’est une merveille, de quoi devenir Nike addict rien qu’en le regardant! Aussi techniques qu’esthétiques, les produits de ce Flash pack seraient parfaits si les prix affichés n’étaient pas prohibitifs… Running business vous dîtes?

PUb Nike running France Flash pack 2014
ON est en plein dans le marketing et le running business! Nike nous vend le produit avec ses plus grosses stars!

Les dossards des grands marathons internationaux, un business énorme

Une des vitrines du running business est représentée par les grands marathons pour lesquels il faut parfois dépenser une petite fortune pour son inscription. Il faut savoir que si on s’intéresse uniquement aux retombées pour la ville de New-York du marathon, on parle quand même de 250 000 000 $. New-York en tête donc des marathons générant le plus de revenus, par son aura mais aussi avec un dossard qui se monnaye 290€! On relativise pour le coup celui du Marathon de Paris qui n’est “que de” 65 à 110€ selon la période d’inscription (ce qui reste tout de même cher de mon point de vue pour “juste courir”). A cela il faut ajouter les à côtés pour ceux qui veulent s’offrir New York. Des agences de voyage spécialisées existent même pour vous proposer des formules tout compris avec une semaine sur place. Chez Vo2voyages la formule économique vous coûtera 3000€ (dossard non compris!) tandis qu’en classe affaire avec hôtel sur Times Square il vous faudra débourser 6500€ : ça calme…

running business dossard marathon

Le running business : une fatalité pour les sportifs?

Peut-on aujourd’hui s’affranchir de tous ces éléments de running business qui font de la course à pied un sport onéreux? Je répond oui, tout est question de ce que l’on cherche dans la course à pied! Personne ne nous oblige à l’achat de vêtements de marque réputée. Aujourd’hui Kalenji running (la marque dédiée au running de Décathlon) nous offre des produits d’un très bon rapport qualité-prix). La montre GPS? C’est un confort d’entrainement j’en conviens mais il est possible de s’en passer! De plus qui vous interdit de vous affranchir du marathon de Paris pour faire le Marathon Seine-Eure? Le parcours fait peut-être moins rêver mais il n’en coûtera que 30€. Idem au mois de Mars se déroule le semi-marathon de Paris à 50€ le dossard, pourquoi ne pas choisir celui de Rambouillet? Au cœur de la célèbre forêt et pour 15€. Venez me rejoindre sur la ligne de départ pour me prodiguer vos conseils, je suis un novice du semi!

Le running devenu populaire, une offrande au sport business!

Le running est devenu un sport “à la mode”, il fait bon de dire qu’on est runner. Du coup le secteur est en forte croissance et les équipementiers l’ont bien compris, on ne peut pas leurs reprocher de surfer sur la vague. Et cette évolution est bonne! Les français se mettent de plus en plus au sport, si ça peut nous éviter de terminer comme la société américaine (je caricature volontairement!) c’est plutôt une bonne chose. Et que les puristes se réjouissent : ils paraissent de moins en moins extraterrestres au boulot quand ils parlent de leur sortie running du dimanche duquel ils sont revenus trempés!…


Et vous, le marketing et le running business ont-ils eu votre peau?

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

16 COMMENTS

  1. Oui ! Ils m’ont eu ^^’ avant j’était vraiment running à l’ancienne comme tu dit mais maintenant j’ai ma montre GPS (même si je ne l’ai pas payée). Mais après c’est vrai que c’est pratique au niveau du matos on as du choix et différente gamme ! Le seul truc qui me désole c’est le prix des courses que je trouve vraiment abusé dès qu’il y as une certaine renommé ! On nous prend pour des vaches à lait et c’est dommage car on as envie de participer sans pour autant payer aussi chère alors des fois faut renoncé à certaine course par économie c’est dommage !!

  2. bonjour, hors course à pied je vous rassure c’est la même chose.
    Pour ma part j’ai arrêté d’aller chez Séphora et de lire toutes les pubs des magazines féminins car étant une Make Up / Parfums Addict dès je que je voyais une nouveauté je cédais et ya 6 collections / an en cosmétique… donc pour échapper à ces Mister Marketing il faut de temps en temps fermer les yeux et les oreilles (rires..). Et ça marche mon budget me remercie. Pour les courses hors de prix c’est un peu la même chose : le but étant -à mon niveau- de se faire plaisir je préfère faire 5 courses à 10Euros dans les Yvelines près de chez moi, qu’une seule à Paris pour le même tarif, tant pis pour le tshirt Finisher. Bons runs !!

  3. Tout à fait d’accord. On va voir les marques de luxe s’approprier ce sport, bientôt on aura, si ce n’est déjà fait, le coupe vent Chanel©, le collant Kooples©.
    Ce sport devient une mode, un bien pour un mal, je ne sais pas.

    • C est bien beau d etre joli et porter des marques mais faut quand meme sortir courir… Si ca peut aider les gens a se bouger, pourquoi pas ! Apres la mode comme son nom l indique est faite pour s arreter.
      Pour ce qui est des prix des inscriptions, a chacun son porte monnaie. Pour moi c est kalenji et hors de question de mettre les pieds dans une course “buisness” ( en plus j ai pas le niveau…)

      • C’est le gros point positif que j’y vois, a force de parler du running pour vendre, le running est redevenu un sport très populaire et des gens qui ne faisaient rien se remettent a bouger! Difficile de les empêcher de tomber dans le giron des marques ensuite quand ils sont rentres dans le running par cette porte la! 😉

  4. Ca fait plaisir de voir que tu parles de ça. Forcément, je comprends que les équipementiers se jettent dans la brèche. C’est la mode. Il y a de l’argent à se faire. Maintenant, ça me saoule ce côté “mode” qui crée une espèce de classification : les runners hypes (qui portent les marques les plus branchouilles) et les autres. Ca me gonfle de voir qu’on nous assomme de photos de runners qu’on dirait sortis d’un défilé de mode. Ca crée une illusion de besoin qui est fausse. (mais c’est le marketing, la surconsommation… etc, etc… et ça s’applique à tous les domaines…) Perso, j’ai pas 46 paires de chaussures. J’ai pas 46 shorts ou 46 Tshirts. Et, je m’en porte très bien.
    Une bonne chose apportée par cette mode du running : l’élargissement de l’offre. Au moins, on a le choix.
    Les prix (que ce soit pour les affaires de running ou les courses) ? Ben, comme tu le dis, c’est à chacun de faire son choix. Heureusement, il reste encore des possibilités différentes et donc un choix.

    Tu parles du marathon de NYC… je suis super partagée là-dessus. Je trouve le prix totalement fou. Et, en même temps : c’est un marathon mythique + NYC a une place particulière pour moi. Alors, tout de même, j’aimerais le courir un jour… avec le sentiment de me faire prendre pour un bon gros pigeon 😉

  5. Je souscris entièrement à ce billet. J’aime bien ta vision, je la trouve lucide. Perso, dans un scénario catastrophe, j’imagine les organisateurs de courses ou autres acteurs de l’industrie du Running pesant suffisamment pour faire privatiser la voie publique ou nos sentiers préférés pour nous obliger à payer pour courir même en dehors des compétitions. Catastrophe.

      • Bonjour,

        Aurais-tu une idée aussi du prix d’organisation de ces différents événements?? Il serait bien de pourvoir comparer le prix d’organisation vs le prix d’inscription pour estimer les bénéfices ? merci

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.