Salut les Addicts !Comme je vous le disais dans l’article sur l’équipement trail running, avoir un cuissard compression n’est pas indispensable mais c’est un plus lorsque la distance s’allonge et que l’on ne fait pas ça tous les quatre matins. J’utilise depuis 6 mois les cuissards Salomon running Exo s-lab 2 ainsi que le Kalenji running Kanergy. Retour sur les caractéristiques de ces deux produits, leurs avantages et leurs inconvénients.

Cuissard compression Salomon Exo S-lab 2

Commençons par la Rolls des cuissards compression. Sans parler de technique, les produits développés par Salomon trail running ont au moins ce titre au niveau du prix. Car à 130€ le cuissard en prix de base, vous allez peut-être d’ores et déjà passer au paragraphe suivant. Sachez quand même que les soldes sont régulières sur ce type de produit donc vous pouvez vous arranger pour ne pas payer le prix fort ! (ou taper le code RUNNINGADDICT pour bénéficier directement de 15% de réduction quand il n’y a pas de soldes !)

Heureusement à ce prix on a quand même un concentré de technologie impressionnant pour un cuissard. On connaissait les t-shirt seconde peau, ce cuissard est le premier ou j’ai la même sensation. Oubliez vos sous-vêtements, tout est fait pour un confort parfait. Même en sortie longue pas une irritation, l’intérieur est vraiment très doux et parfaitement ajusté. Étudiez bien le guide des tailles Salomon pour choisir le cuissard le plus ajusté possible.

A l’enfilage vous aurez l’impression qu’il et trop petit, c’est normal. On enfile pas le cuissard compression Salomon S-lab Exo 2, on s’y glisse. Et je ne blague pas, si vous y n’y allez pas en douceur vous risquez de tout casser. On a entre les mains un produit d’orfèvrerie du running, il faut l’enfiler avec attention !

Une fois dedans on ressent les effets de la compression. Les quadriceps qui « bougent » beaucoup lorsque l’on est en short sont ici maintenus de manière parfaite. On court en douceur, sans agresser les muscles pour une récupération plus efficace. Attention ça n’empêche pas les courbatures! Mais en course cela permet de retarder les lourdeurs dans les quadriceps et le lendemain de limiter les lésions musculaires.

Côté praticité, on peut ranger 2 gels, ou une clé de voiture dans la doublure de ceinture qui fait office de poche. Je ne suis pas fan de ce rangement car le cuissard étant très fin, on a la sensation de ce qui est présent dans la poche! Mais comme je couple souvent l’utilisation de ce cuissard compression avec le sac hydratation Salomon Hydro 5 Set, je ne suis pas pas vraiment pénalisé ! Entre le short 2 en 1 le cuissard ou la jupe également disponible pour ces dames vous en aurez pour 130 à 160 euros en prix fort (actuellement tout en promo à moins de 100 euros et sinon 15% de réduction avec le code IRUN15 !) 

Cuissard compression Kalenji Kanergy

Passons au challenger, à l’outsider, celui qui rien qu’à l’évocation de son prix annonce la couleur. En effet à 29,95€ l’unité, il est quatre fois moins cher que le Salomon, ça fait réfléchir.

cuissard-compression-trail-kalenji-kanergy-running-addict

Encore une fois il faut choisir une taille qui laisse la compression faire son effet donc surtout pas une taille au dessus. On ne doit pas se sentir comme dans un cuissard standard. Dans celui-ci aussi on sent que les muscles sont bien maintenus, avec une pression régulière, bref on est bien dedans! A l’usage, le cuissard compression Kalenji Kanergy s’avère être d’un très bon rapport qualité-prix. Il est bon sur tous les aspects qu’on attends d’un cuissard compression.

Côté confort, l’élastique au niveau de la taille peut commencer à irriter un peu sur les sorties les plus longues. Contrairement au Salomon je garde donc un boxer dessous car on ressent également quelques irritations au niveau de l’entrejambe. Du coup lorsqu’il fait bien chaud, le combo cuissard + boxer pourrait être moins confortable mais la finesse des matériaux utilisés gomme un peu cela.

Sa poche arrière à fermeture éclair est un plus énorme pour qui veut partir avec une clé de voiture et un gel, sans s’encombrer de son sac.

Verdict : Deux très bons cuissards !

Alors bien sûr le cuissard compression Salomon est vraiment supérieur dans quasiment tous les domaines. Oui contrairement au Salomon auquel j’ai du mal à trouver un défaut, le Kalenji en a c’est clair et net. Maintenant à vous de voir si vous voudrez mettre 100€ de plus pour avoir le must des cuissard compression. Dans le cas contraire le Kalenji Kanergy est reste un bon choix !

Ma semaine d'entraînement type

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.