logo ecotrail 2014Alors un trail qu’est-ce que c’est? J’avais eu l’occasion de vous en parlé lors de ma découverte fin 2013. Mais c’était un 10km, une broutille qui a sûrement fait rire les trailers qui auront lu l’article! Depuis je suis tombé amoureux des sorties longues et j’ai adapté mon entrainement running trail pour ce défi qu’est l’EcoTrail de Paris 2014. Alors ok c’est le 30km, je ne me prend pas encore pour Kilian Jornet, mais pour moi petit pistard que j’étais c’est déjà un Everest!

Un avant Ecotrail qui donne la pèche !

C’est devenu une habitude depuis que “je bloggue”, les avant courses sont pleins de rencontres et des moments vraiment sympas, parfait pour ne pas penser au départ qui approche et laisser le stress dans son sac! Après la course de Noël et le semi-marathon de Paris notamment cet Ecotrail de Paris 2014 n’y manquera pas! Des têtes sont déjà connues, d’autres pas encore. Nous passerons en tout cas un bon moment en haut de la côte des gardes que les amateurs du Paris-Versailles connaissent par cœur. Alors entre les toilettes sèches made in EcoTrail, Bertrand qui avale tout ce qui passe jusqu’à 5mn du départ et Clément le nordiste qui amène sa bonne humeur en se demanderait presque ce qu’il fait parmi les parisiens, cet avant course met vraiment dans des conditions idéales. La météo également puisque le soleil brille généreusement. Cette course devrait être un vrai plaisir!

Les visages résument bien l'ambiance détendue de cet avant course!
Les visages résument bien l’ambiance détendue de cet avant course! – photo by Jerem

Un début de course agressif

10h pile, les premiers partent. Je suis resté avec les copains dans la deuxième vague, je partirais donc 5mn plus tard, le temps de réajuster mes équipements de trailer débutant! Grâce aux entrainements réalisés avec, je connais mon sac trail Salomon sur le bout des doigts, pas d’inquiétude de ce côté, â va le faire ! Ma Nike Sportwatch fait ici sa dernière apparition en compétition avant l’arrivée d’une Garmin Forerunner 220 flambant neuve (en fait j’ai déjà la Garmin mais j’ai eu peut de m’emmêler les pinceaux pendant la course donc j’ai pris une valeur sûre). J’ai aussi mis mes manchons de compression car j’ai très peur que mes mollets n’aiment pas la distance qui s’annonce aujourd’hui.

Bref, revenons à la course ! Jerem me dit que je dois viser 2h30 avec ce que j’ai fais ces derniers temps, j’ai peur de la distance mais me dit que la fin se fera au mental! J’acquiesce donc et c’est parti pour 30km de folie. Après quelques mètres à 10km/h je décide de prendre les extérieurs, de quitter la route pour doubler sur l’herbe. Pas d’économie d’énergie mais je suis venu pour du trail pas de la route après tout! Ça sera le tempo de ces premiers kilomètres. J’espère que ça ne cassera pas sur la fin… Le rythme est au dessus des 13 km/h, je double et je me fais plaisir sur ces sentiers. Je sens toutefois que ce n’est qu’un échauffement car c’est bien plat… Je serai vite rassuré, le dénivelé arrive!

L’EcoTrail de Paris 2014 tient ses promesses : ça grimpe!

On nous a promis 600m de D+, ils sont là! Honnêtement, en bon trailer débutant je ne savais pas vraiment ce que ça pouvait représenter… Maintenant je sais! Surtout que ce dénivelé est regroupé sur de petites portions très casse-pattes. Je repense à ce que Jerem disait lors de nos sorties trails et ce que j’ai pu lire également… Marcher est parfois salvateur. Décision est prise, chaque butte sera prise en marchant afin de dépenser le moins d’énergie possible. Les mains sur les cuisses, ça permet tout de même de monter à un bon rythme au final! Certains me doublent en courant, je les déposerai dans les parties techniques de descente. Car marcher dans les montées ça permet aussi d’être totalement lucide dans la descente qui suit! Et elles sont piégeuses donc ce n’est pas du luxe! En les dévalant à toute allure c’est un vrai plaisir en tous cas!!

Les kilomètres défilent, et le 10km sera dépassé en moins de 48′. Parfait, je me sens toujours très bien, j’ai respecté le plan de marche en terme d’alimentation et d’hydratation et la remontée continue! What else? Vers le 15ème kilomètres des douleurs amèneront leurs lots de doutes. Mais celui-ci sera finalement de courte durée. Surtout quand en haut d’une énième côte, un signaleur annonce que c’était la dernière! L’arrivée de cet EcoTrail 2014 est encore loin mais le terrain va maintenant être mon allié! Arrivée au ravitaillement pour une trentaine de secondes d’arrêt. Quelques mots échangés avec des bénévoles toujours aussi sympathique, une écotasse de coca, une écotasse d’eau et c’est reparti! Une grande descente jusqu’à la Seine dans laquelle je croiserai Ali qui me suivra quelques centaines de mètres pour m’offrir des photos souvenirs. Un grand merci à lui, ce petit aparté me donnera un coup de boost pour attaquer le final!

Facile! Sur la photo en tous cas car les jambes commençaient à piquer à cet endroit!
Facile! Sur la photo en tous cas car les jambes commençaient à piquer à cet endroit! – Photo by Ali

Derniers mètres de descente, derniers mètres de vrai trail running, la suite sera un long périple pour remonter la Seine jusqu’à Paris. Il fait chaud, les forces commencent vraiment à manquer et pourtant la Sportwatch n’indique que 23 kilomètres, il va pourtant falloir tenir encore 40’… J’épuise mes dernières gouttes de boisson isotonique et me focalise sur l’avant. Le fait de voir que même dans la difficulté je remonte encore quelques coureurs est plutôt positif. La vitesse moyenne reste désormais fixée sur 4’50/km, je consulte régulièrement la Sportwatch en espérant que cela ne dévie pas… 24ème, 25ème… Et un passage au pont de Sèvres ponctué… De marches… A monter, à descendre, les jambes n’apprécient pas du tout cela! 26ème, c’est l’heure du gel coup de fouet pour finir sur un rythme de folie (ou pas!). Je décide d’ailleurs de marcher pour avaler le gel car la lucidité n’est plus mon alliée. Ce n’est pas miraculeux mais ce gel me redonnera tout de même un peu d’énergie.

Un final le sourire au lèvres

Cette fois c’est sûr ça va le faire, je sais que plus rien ne pourra m’arrêter. J’ai mal partout mais la Tour Eiffel se rapproche à grand pas. Une fois dans le parc du mail Branly, l’arche d’arrivée se profile, les derniers 200m seront tout sourire à profiter : I did it! J’arrête le chrono et vois 2h22’25 pour 29,55km au GPS. Wahou, je suis aux anges tout simplement car même si on rapporte au 31km que l’organisation nous promettaient ça fait moins de 2h30!! Quelques longues minutes autour du buffet d’arrivée à récupérer en écoutant les commentaires du speaker, des tucs, du coca, de l’eau gazeuse et… Un peu de repos surtout! Posé sur l’herbe face à la Tour Eiffel, au soleil… Allez hop un repas pris à la va vite avec Lætitia et Stéphane, récupération des affaires et retour au bercail pour… Une sieste, car elle m’a bien vidé cette course!

Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance

La récompense à l'arrivée, une petite marche de récup au Trocadéro!
La récompense à l’arrivée, une petite marche de récup au Trocadéro!

Cette fois je suis définitivement passé du côté des trailers pour mon plus grand plaisir!

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

23 COMMENTS

  1. Bravo tu es sur ton objectif malgré la chaleur qui s’est invitée sur le parcours dès 13h00…. 50km l’an prochain ?? bonne récup…

    • Merci! La chaleur ne m’a pas réellement gêné. C’est après l’arrivée que je l’ai vraiment ressentie! Par manque de lucidité? Je ne sais pas! Par contre je suis arrivé avant 12h30 donc j’ai eu la chance d’éviter la vraie chaleur du début d’après-midi!

  2. Super course Nico, tu me mets juste 1h dans la vue 😀
    Tu as parfaitement su gérer ta course et ton chrono te récompense amplement 😉
    C’était sympa de pouvoir enfin de rencontrer, a la prochaine 😉

  3. Encore bravo Nico, Killian n’a qu’a bien se tenir 😉 Je t’attends sur le trail des lavoirs à Chevreuse (à deux pas de chez toi) tu n’as plus le droit de tourner le dos au trail maintenant en plus c’est une bonne prépa pour le steeple, je saute une branche par si une branche par là. A bientôt pour une prochaine sortie SL ou tout simplement une bonne bouffe

    • Merci! 🙂
      C’est clair qu’il doit y avoir une stratégie, ne pas tomber dans l’impatience… Quand aprês une montée passée à marcher je voyais la vitesse moyenne chuter c’était un peu dur d’ailleurs! Mais au final c’était un bon choix!
      Je t’encourage à tester! 😉

    • Et si je décide de retrouver les pistards jusqu’à Fin Juin ça passe??
      Oui ça s’appelle un grand écart après l’EcoTrail mais c’est comme ça! 😀

      Mais je n’oublie pas la route, il y a un Rp au 10km qui doit tomber en 2014! 🙂

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.