Pour éviter les blessures en course à pied, rien de tel que de faire de la prévention avec un bon physio / kiné ! Vous ne savez pas le nombre de fois où j’ai pu répondre à un commentaire, un e-mail ou un message privé avec cette notion. Quand on a une douleur qui nous inquiète ou pour éviter d’en avoir, c’est un passage incontournable. Évidemment ça ne permet pas d’éliminer tous les risques de blessures, ce n’est pas de la magie. Mais il est clair que ça diminue fortement les chances de contracter des blessures « prévisibles ».

Consulter régulièrement un physio ou un kiné

C’est en soi assez ironique de vous parler de prévention des blessures aujourd’hui, car je sors d’une période un peu perturbée par une douleur au genou. Et je n’avais pas été chez le physio depuis longtemps, depuis trop longtemps en fait. En évaluant ma douleur comme je conseille de le faire ici, j’ai considéré que c’était impératif de consulter pour ne pas prendre de risque. Cette fois-ci j’ai été chez le physio, ce n’est donc pas vraiment de prévention dont je suis allé parler. Mais ce n’est pas la bonne pratique.

Pour éviter les blessures en course à pied, il est impératif de programmer régulièrement des séances de physio / kiné. Mais je vais y revenir dans la suite de cet article. * J’écris physio / kiné car si au Québec, on retrouve uniquement des phytothérapeutes, en France, on retrouve principalement des kinésithérapeutes. Deux termes différents, deux disciplines différentes mais qui ont le même objectif.

Éviter les blessures en course à pied grâce au physio / kiné

En quoi va-t-on éviter les blessures en allant chez le physio ?

Si j’utilise la définition qu’en fait l’ordre professionnel de la physiothérapie du Québec, la physiothérapie est « une discipline de la santé intervenant au niveau de la prévention et promotion de la santé, de l’évaluation, du diagnostic, du traitement et de la réadaptation des déficiences et incapacités touchant les systèmes neurologique, musculo-squelettique et cardiorespiratoire de la personne. » Ce qu’il faut retenir c’est le mot prévention. Car si on fait souvent appel à un physio quand une douleur est déjà existante, ce n’est pas le meilleur moment.

Idéalement, on devrait le consulter  lorsque « tout va bien » dans le but que tout continue d’aller bien. Même si on n’a actuellement aucune douleur particulière, cela ne veut pas dire que notre corps fonctionne à 100% comme il le devrait. En particulier quand on parle de course à pied. C’est une activité traumatisante et répétitive qui va donc avoir tendance à amplifier certains déséquilibres que l’on peut avoir. Et sans aller dans les détails, c’est souvent ces déséquilibres qui vont générer nos blessures.

Éviter les blessures en course à pied grâce au physio / kiné

Manipulations et exercices spécifiques pour traiter ces déséquilibres

L’objectif d’une séance de physio, c’est de repérer quels sont ces déséquilibres et d’essayer de les corriger. Le physio pose des questions pour comprendre notre pratique, analyser les types de douleurs que l’on peut avoir, il teste aussi notre force ou notre flexibilité sur certains mouvements. Tout ça pour trouver les faiblesses / les tensions / les blocages que l’on peut avoir. Une fois qu’il a une bonne idée de ce qu’on peut améliorer / travailler, c’est là que ça devient intéressant. Selon les cas, il pourra y avoir des manipulations / massages.

Mais le plus important réside souvent dans la prescription d’exercices spécifiques de renforcement musculaire, ou de conseils pour améliorer sa foulée, et ainsi corriger nos déséquilibres naturellement, sur le long terme. Cela peut donc aussi passer par une analyse de foulée sur tapis roulant. Ça permet de voir les points qui peuvent poser problème et qu’il faudrait améliorer pour avoir une foulée plus naturelle / moins à risque de blessure. Évidemment, c’est un survol, rien d’exhaustif, je ne suis pas physio ! Je donne juste tous les exemples par lesquels je suis passé. La manière dont se déroule la consultation sera au final toujours individualisée et donc différente.

Éviter les blessures en course à pied grâce au physio / kiné
Mon chat est toujours très intrigué par mes exercices de renforcement !

Éviter les blessures en course à pied… et repartir du bon pied !

Point positif, ma douleur au genou avait déjà disparu grâce aux quelques jours d’entraînement adapté que j’ai fait. Je suis donc plus serein mais ça n’empêche que j’ai quelques déséquilibres récurrents. J’y travaille en étant sérieux sur les exercices que m’a donné mon physio. Mais réévaluer régulièrement l’évolution et mettre à jour le programme de renforcement qui va avec est important.

Personnellement, je ressors toujours d’une séance de physio avec une vision très claire d’où j’en suis. Et cette fois non plus, ça n’a pas manqué. Se faire dire que ça évolue bien est toujours rassurant. Et je repars avec d’autres exercices, encore plus spécifiques à mes besoins d’aujourd’hui ! Dans tous les cas, il n’y a jamais de visite chez le physio ou le kiné d’inutile à mon avis. On a toujours quelque chose à en retirer !

Et vous est-ce que vous prenez le temps de consulter une fois de temps en temps ? Si oui, n’hésitez pas à commenter pour en parler, ça enrichit l’article ! Et sinon, si vous avez des questions, un petit commentaire ça marche aussi pour que j’y réponde ! 🙂
Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

5 COMMENTS

  1. Super comme toujours Niko!

    Juste un commentaire. On ne retrouve effectivement pas de kinésithérapeutes au Québec. Mais des kinésiologues, oui. J’ai récemment fait faire une évaluation course avec plan de musculation/ prévention des blessures super par une kinésiologue.

    À moins que j’ai mal saisi à quoi tu faisais référence?

  2. Perso je ne vais pas chez un Kiné mais plutôt un ostéopathe 2 à 3 fois par an pour faire un check-up. Généralement en France pour aller voir un Kiné, il faut d’abord passer par la case médecin .
  3. Désolé de vous contredire mais il existe des kinésithérapeutes au Québec,j’en voit un depuis quelques années,et maintenant je le vois en entretien préventif quelque fois par année et ca me fait le plus grand bien
  4. Mais non, Patrick, c’est bien de rectifier. On apprend! 🙂

    Alors vous avez raison. J’ai trouvé ceci .
    KINÉSIOLOGIE : thérapeute du sport. Cest un professionnel de l’activité physique. La Fédération des kinésiologues du Québec offre aussi une définition bien précise de ce qu’est un kinésiologue :
    “Le kinésiologue est le professionnel de la santé, spécialiste de l’activité physique, qui utilise le mouvement à des fins de prévention, de traitement et de performance.”

    Ne doit pas être confondu avec KiNÉSITHÉRAPIE. La kinésithérapie est la thérapie de la gestuelle humaine, le traitement par le mouvement. Cette discipline comprend la rééducation de presque toutes les pathologies médicales. Ce métier appartient au corps des rééducateurs.Elle agit au niveau musculaire et articulaire. Les techniques sont utilisées dans le but de la rééducation du mouvement et ainsi que de la posture de la personne.

    Voilà, au Québec, il y a effectivement les deux disciplines. J’étais dans choux:-)

    Par contre, je me demande si Niko ne serait pas lui aussi dans les patates quand il écrit dans son texte: “J’écris physio / kiné car si au Québec, on retrouve uniquement des phytothérapeutes, en France, on retrouve principalement des kinésithérapeutes”

    Niko, es-tu là:-)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here