Plutôt que de vous décrire chacune des séances de ma préparation marathon, ce que je ne trouve au final pas super intéressant, j’ai décidé de développer un thème d’Actualité de ma préparation marathon chaque semaine. Un plan d’entraînement et une préparation marathon en particulier amène tout un tas de réflexions et j’aurai plaisir à échanger avec vous à leur sujet ! 🙂

Aujourd’hui, après la semaine 1 de ma préparation marathon, je vais vous parler de mon sport national, dévier de mon plan d’entraînement ! Je vous ai expliqué mon point de vue sur comment construire son plan d’entraînement. En fait je m’entraîne rarement sur la base d’un plan d’entraînement pour la simple raison que j’ai l’impression qu’à chaque fois que je le fais, je ne peux pas le respecter à la lettre. Le contexte est quasiment toujours défavorable à son application pure et simple. Et comme je pars du principe qu’il faut adapter son entraînement aux contraintes qui nous sont proposées, dévier de mon plan d’entraînement est devenu une habitude !

Comment je dévie de mon plan d’entraînement ?

À chaque fois que je choisis de dévier de mon plan d’entraînement, il y a une bonne raison à ça. Ce n’est au final jamais pour cause de “flemme”. Je modifie mon plan d’entraînement quand les conditions le demandent ! Un imprévu, quelque chose qui pourrait me faire rater ma séance, voire pire, me blesser ? Mieux vaut parfois supprimer une séance d’entrainement que de faire celle de trop ! Je préfère souvent modifier que supprimer purement et simplement une séance d’entraînement mais parfois il faut savoir renoncer quand c’est nécessaire ! 😉

Un exemple de plan d’entraînement modifié ?

La première semaine de mon plan d’entraînement marathon. Et oui, j’ai du dévier de mon plan d’entraînement dès la première semaine de celui-ci. J’avais prévu de faire une séance de côtes le mardi. Hors j’ai finalement fait une très grosse randonnée le dimanche précédent. J’ai donc fait un simple footing en Endurance Fondamentale, estimant que mes 2400m de D+, et 13h30 d’effort, du weekend étaient suffisants. Pire, le jeudi était prévu ma deuxième grosse séance (3×2000 allure semi-marathon – 10″), j’ai encore dévié de mon plan d’entraînement. Trop chaud, trop humide, je sais que j’aurai bâché la séance et l’ai donc reportée au lendemain. Elle fût plus proche de la sortie longue du dimanche (36h de recup environ) mais je préférais courir cette séance par 5°C de moins et la faire correctement ! (détail de la séance sur la photo Instagram ci-dessous! Au passage n’hésitez pas à vous abonner on est bientôt 1500 Addicts sur Instagram!) Evidemment j’en ai ch** un peu plus lors de la sortie longue le dimanche. J’ai même modifié un peu ma séance en l’écourtant de 10 minutes pour ne pas faire de fatigue inutile, en fin de première semaine, c’est encore le moment de ce permettre cela!

Voilà pour mon point de vue… Il n’est basé sur aucune étude ou lecture, simplement le fait de beaucoup écouter mes sensations et de vouloir faire ce qui est le plus logique à mes yeux ! Et vous, quelle est votre méthode ? On colle au plan d’entraînement coûte que coûte ou on l’adapte? 🙂

Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

3 COMMENTS

  1. Salut! Je partage ta philosophie.
    Je pense qu’un plan assez précis est nécessaire pour se donner une ligne de conduite.
    Mais, perso, je n’en ai jamais respecté un à la lettre non plus !
    Je pense que la clé, c’est de respecter un équilibre global tout en gérant les imprévus (aussi bien du quotidien qu’au niveau physique).
    Même si des fois, il faut se faire un peu violence!
    Bonne prépa

  2. Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Selon moi, le plan c’est très bien, mais il ne faut pas hésiter à se servir d’une base et la modifier selon le temps, l’envie, l’emploi du temps etc. Du coup, quand je me sentais très bien, parfois j’ai réussi à caler deux séances de fractionné sur certaines semaines. Je sais que ce n’est pas conseillé, mais je dois avouer que les jambes répondais très bien et j’en sortais de très bonne humeur. Et quand on sait que l’humeur à parfois plus d’impact sur une performance que le corps, je continue à me fier à mes sensations. D’ailleurs c’est plutôt pour en faire plus que moins, mais être dans l’excès.

  3. Etant en vacance en cette premiere semaine de prépa aussi et bien j’ai adapté aussi. Comme j’ai fait pas mal de mer et de piscine et bien je n’ai fait que des petits footing mais avec un peu de dénivelé…
    l’essentiel c’est de se faire plaisir!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.