Mon dernier compte-rendu de course date du mois d’Octobre. Normal je n’ai plus accroché de dossard depuis tout ce temps. Un vrai supplice. Ne plus être sur une ligne de départ, mi-concentré, mi-stressé par ce qui va arriver, prêt à tout donner. En ce 29 Mars j’ai pu revivre cela, pour mon plus grand plaisir. C’est un 10km, à Lasalle, sur l’île de Montréal. La première grosse course sur route de la saison pour beaucoup ici à Montréal. C’est le printemps et même si ce ne sont pas encore les grandes chaleurs (-9 degrés au compteur quand j’ai démarré mon échauffement…), tout le monde est heureux de casser la monotonie de l’entraînement avec une compétition, ça se voit sur les visages sur la ligne de départ.

Remettre-un-dossard-3

Un 10km aux allures d’entraînement

Je le sais, la forme est bonne. J’aurai pu choisir de faire ce 10km à fond et peut-être battre mon record. Je garde en tête que ce n’est pas l’objectif que j’ai défini. L’objectif c’est de travailler pour arriver au top le jour du semi-marathon. La semaine d’entraînement est donc restée intense, les jambes ne sont pas trop lourdes pour autant. Objectif aujourd’hui ? Valider mon allure pour mon semi-marathon objectif. Comment ? En courant les 5 premiers kilomètres à allure semi-marathon et en lâchant les chevaux ensuite.

Remettre-un-dossard-1

Remettre un dossard ça donne des ailes !

Une fois le départ donné j’essaye donc de trouver mon allure semi-marathon, me faisant doubler de toute part. Je vais courir avec le frein à main pendant 2 kilomètres avant de changer d’avis. Je sens que les jambes sont là, que la motivation aussi et qu’un bon temps pourrait pointer le bout de son nez… Pas besoin de trois heures de réflexion, je relance l’allure et me mets à doubler ceux que j’ai laissé partir au début. La foulée est efficace et je ne sens pas trop les efforts consentis à l’entraînement cette semaine. Et puis il faut dire qu’après un hiver à courir sur tapis, les kilomètres défilent vraiment vite!

Remettre-un-dossard-2

Chrono inattendu, sensations au top !

À mi-course le souffle est encore régulier. Je n’ai pas emporté le cardio sur cette sortie donc je ne pourrais pas vérifier. Mes sensations me suffisent à dire qu’avec une deuxième partie de course au même rythme je pourrais encore battre mon record malgré les deux premiers kilomètres un peu “lents”. Je vais donc m’attacher à rester relâché et à me faire plaisir, tout simplement. Remonter les coureurs un par un, jusqu’au dernier kilomètre, voilà à quoi ressemblera cette deuxième partie de course. Honnêtement, arrivé au 7ème, j’ai senti que les entraînements de la semaine commençaient à peser dans la balance. Mais avec une envie comme aujourd’hui rien ne pouvait me ralentir. Dernière ligne droite, un gars qui te crie “allez on donne tout maintenant!!” et tu accélères pour finir au sprint.

36’38, record personnel tout ca en Negative Split… De bonne augure pour le semi-marathon qui se profile ! (EDIT : qui est désormais passé et à été en effet une réussite! Je vous invite à lire ca ici! 🙂

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

10 COMMENTS

    • Merci msieur! 😉
      Le mot fusée est je pense un peu exagéré! J’ai un portrait/interview d’une fusée de mon club qui arrive tu vas voir ce que c’est une fusée!
      Un indice? Espoir féminine, 33’46 au 10km! 😛

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.