Aujourd’hui je vous pose la question : l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, mythe ou réalité ? Il est actuellement 4h59 à Montréal et je viens de me réveiller pour le premier jour de mon nouveau challenge : celui de se lever tôt. J’ai décidé que 2017 serait une année de challenges, une année d’expérimentations qui me permettrait d’améliorer ma qualité de vie, d’apprendre et d’être plus efficace dans ce que je fais.  J’ai déjà commencé plusieurs petits challenges personnels en 2017, mais j’ai décidé de vous parler de celui de me lever plus tôt parce que sa raison est liée à la course à pied.

Se lever plus tôt pour gérer le décalage horaire

Je cours le Marathon de Paris le 9 Avril 2017, heure de de levé pour me préparer avec le départ : 5h30… Heure Française… Soit 23h30 dans ma tête débarquant de Montréal 2 jours plus tôt… Bref pas terrible pour courir le marathon. Je vais donc démarrer se challenge de lever tôt pour une bonne raison : celle d’encaisser le décalage horaire progressivement avant même de partir de Montréal. Voilà une bonne excuse pour expérimenter ce sujet.

Se lever tôt c’est dur ?

J’ai toujours été du matin, sans vraiment de problème avec le réveil, arrivant au travail avant tout le monde, la grasse matinée est même un terme inconnu au bataillon chez moi… Me lever tôt n’est donc pas vraiment quelque chose de dur… POUR MOI – Je conçois bien qu’on ne fonctionne pas tous pareil et que ce n’est peut-être pas adapté aux oiseaux de nuit. Pour moi donc, c’est juste me lever “plus tôt”. Se lever tôt ne veut pas dire dormir moins. Je vais aussi me coucher plus tôt pour avoir mon quota de sommeil et me lever tôt et reposé à la fois.

Pourquoi se lever plus tôt ?

Oubliez le marathon de paris, me lever tôt est aussi une envie profonde. Je vous l’ai dit je suis du matin. J’ai les idées bien plus claires tôt le matin qu’au fur et à mesure que la journée avance. Par exemple, en hiver j’écris beaucoup de mes articles de blog le matin avant d’aller au travail ou dans le bus en allant au travail. Je ne sais pas, l’inspiration est meilleure, l’écriture plus facile. Suivant cette logique, pourquoi ne pas étendre la matinée pour arriver au boulot en ayant l’impression d’avoir déjà “fait pas mal de choses” ?

L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt ?

Tenue de course : Collant SkinsChaussures Salomon Speedcross – T-shirt Running Addict

Et pourquoi pas se lever régulièrement plus tôt ?…

5h30, c’est environ l’heure de mon réveil depuis Janvier. Car j’ai déjà plus ou moins commencé ce challenge. Je me lève 1h plus tôt que ce que j’ai besoin. Et 1h de plus c’est de multiples possibilités…  Pas question de se lever pour 1h de TV (de toute façon je n’ai pas la TV depuis que je suis au Canada !) ou pour jouer sur Facebook… Du footing matinal aux aurores (voir ici mon article sur le footing à jeun) avec une ville endormie en passant par du travail pour le blog ou tout simplement un peu de lecture au calme…

Les possibilités sont multiples mais le but est toujours de “faire quelque chose”. Pas en étant speed, au contraire. Le but est de faire des choses tout en étant relax, zen. Et pour éviter le manque d’idée qui pousser à faire des choses des choses sans valeur ajoutée, je décide la veille au soir du programme du lendemain matin. Comme ça, une fois réveillé, plus qu’à exécuter !

Défi de 30 jours… Et plus si affinité !

Voilà, voilà… ça a démarré par un défi 30 jours. Et puis j’y ai pris goût et c’est devenu une habitude. Et pour le moment je n’y vois que des côtés positifs ! Pour le moral, démarrer la journée en ayant déjà accompli un objectif c’est super bon ! Ça permet aussi de prendre la soirée de manière plus cool puisqu’un des objectifs est déjà atteint… Bref j’aime ça ! On verra ce que ça donne de se lever encore plus tôt dans le cadre de cette “prépa décalage horaire du Marathon de Paris”… ça risque quand même d’être moins agréable vu le grand écart que je dois faire…

Je me suis dit que l’esprit de l’article pourrait vous intéresser, peut-être vous faire réagir ? Hâte d’avoir votre avis là-dessus alors n’hésitez pas à commenter ! 🙂

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

3 COMMENTS

  1. J’ai lu “the miracle morning”, mais je ne rentre du travail que vers 21h, Et c’est quand il n’y a pas de réunion. Alors le temps de manger et faire l’intendance, il est vite 23h 🙁
    Mes tentatives de réveil matinal sont donc restées infructueuses pour le moment…. Pourtant j’en perçois l’intérêt !
    J’ai déjà supprimé la TV comme toi. Il faut que je trouve un autre moyen de sortir de mon miracle evening ^^
    • clairement c’est mon arrivée au Canada qui a résolu mon problème de timing ! Ici les journées finissent plus tôt et du coup je suis à la maison plus tôt du coup pas de problème à être au lit à 22h au lieu des 23h + d’avant ! En effet ça aide pour se lever tôt ! 😉
  2. Comme toi , j’ai toujours été du matin . Mais il y a 3 ans quand ma petite fille est venu au monde j’ai du trouver du temps pour moi . J’ai commencé à repousser le réveil d’une demi heure puis d’une heure. Réveil a 5.30 pour des activités sportives différentes : run, renforcement , rameur… résultat mon activité physique de la journee est faite et Si je retrouve du temps c’est du bonus. J’arrive au travail avec une pêche et une bonne humeur communicative je suis manager ca aide bien pour l’équipe. Le week-end c’est grasse mat réveil a 7 hr avec ma fille et si j’ai une semaine plus compliqué je mets un réveil plus tard en milieu de semaine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.