Aujourd’hui je vous propose le test du collant compression Skins A400. Je vous avais déjà parlé d’une ancienne version datant d’il y a 2-3 ans de ce modèle. Clairement je l’avais adoré, et je le porte même encore régulièrement en 2018. C’est donc assez logiquement que j’ai voulu voir ce que Skins avait dans le ventre pour améliorer le collant compression Skins A400.

Déballage du collant compression Skins A400

Test collant Skins A400

Premièrement, dans collant compression Skins A400, il y a collant de compression. J’ai écrit un long article sur les manchons de compression pour ceux qui voudrait en savoir plus. Je considérais plus mon premier collant Skins comme un collant de soutien musculaire que de véritable compression.

Quand j’ai déballé mon nouveau collant compression Skins A400, j’ai tout de suite vu la différence. Un peu trop même. Pendant 5 minutes j’ai cru à une erreur dans ma commande tellement il me semblait petit ! Visuellement, on aurait vraiment dit un modèle pour enfant. Heureusement à l’essayage, je me suis rendu compte de l’incroyable propriété élastique des fibres de ce collant.

Le collant compression Skins A400 sur le terrain

Une fois dans ce collant, on en bouge plus. La compression est réelle, forte mais dans les bonnes proportions par rapport à tout ce que j’ai pu tester dans ce domaine. On est bien, à l’aise dans ce collant. Et ça se confirme à la course. Il ne bouge pas et l’effet de compression est vraiment confortable.

La ceinture élastique était un point que j’aurai aimé voir modifié dans mon collant Skins A400 version 2013 (après plusieurs années il se détendait un peu), c’est chose faite. Elle est ici très agréable, semble plus robuste dans le temps et permet de loger sa clé à l’arrière voire plus. J’a couru le semi-marathon de New-York avec et j’ai pu y glisser 2 gels ! Autre point qui n’était pas présent dans l’ancienne version.

Conclusion sur ce collant compression Skins A400

collant compression skins A400

Skins, c’est définitivement du bon produit. Ça se voit dans le prix mais ça se ressent aussi vraiment dans le produit. Et vu qu’il dure longtemps, investir un peu plus dans un produit de qualité ne me dérange clairement pas. Surtout qu’on parle du collant, élément indispensable de notre période d’entraînement hivernale. Son prix donc ? Il coûte entre 60 et 130 euros chez I-Run et se nomme aussi DNAmic selon si vous prenez le modèle 2017 ou si vous trouvez votre bonheur dans les fins de séries !

Et si vous voulez retrouver une version encore plus récente et encore plus compressive… Skins l’a fait avec le modèle K-proprium que j’ai testé ici. Là on est vraiment dans une compression importante et avec un matériau spécifique pour que le collant ne bouge pas d’un poil une fois enfilé. Bref je ne vous en dis pas plus, tout est dans le test ! 🙂

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.