Mon niveau actuel me laisse perplexe !

4
1524
Mon niveau actuel me laisse perplexe !
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.
Quand les chiffres viennent perturber les impressions, et que mon semi en salle brouille les cartes ! Car si j’ai couru ce semi-marathon en 1h23’37, ce n’était pas parce que j’avais une forme olympique. Je suis encore en phase de construction de ma saison. Ce n’est pas non plus parce que je l’ai couru à fond. J’ai eu l’impression de garder cette petite marge toute la course qui permet de ne pas transformer un test de forme en grosse fatigue. Ce chrono me satisfaisait donc car avec aucun entraînement d’allure 10km, semi ou marathon, j’étais un peu dans le vague. Mais je dois dire que l’analyse des chiffres associés à cette course m’a amené à me poser plus de questions qu’autre chose !

Comment peut-on être à l’aise et à 94% FCM ?

Je suis convaincu, depuis un moment déjà, que l’entraînement autour des allures 5km / 10km / 21km est clé et permet de mettre un gros coup de boost à son endurance. C’est la prochaine étape de mon entraînement, et je sais que j’en ai besoin pour vraiment décoller en terme de forme. Mon cardio est encore trop haut à toutes les allures même si ça baisse petit à petit. Trop haut à quel point ? Ce semi-marathon en a été l’exemple parfait, presque incompréhensible.

Ma principale interrogation est posée. J’ai couru en étant à l’aise, sans forcer au maximum. Cette sensation est visiblement plus dans la foulée qu’autre chose puisqu’en regardant le cardio après coup… j’ai fait cette course à 174 bpm de moyenne. Sachant que mon maximum a été récemment évalué à 186 bpm sur mon test d’effort (valeur que je n’ai pas dépassée lors de mes séances les plus intenses récemment). 174/186 = 93,6% FCM sur un effort d’1h23.

Mon niveau actuel me laisse perplexe !
Sachant aussi que j’ai couru mon semi-marathon record en 1h17 à 172bpm de moyenne en étant au maximum de ce que mes jambes pouvaient produire comme effort à cette époque. Intriguant non ? Soit 2 bpm de plus sur mon semi de dimanche ! Pourtant, cette fois, j’ai vraiment couru avec une vraie impression (tout est relatif) d’aisance. Est-ce pour autant inexplicable ?

La performance est le produit de différents paramètres

Je lis beaucoup sur la physiologie, les recherches scientifiques, les interviews d’entraîneurs… Et il y a toujours de nombreux désaccords. Que l’on parle de l’optimisation du système cardio-respiratoire, des muscles spécifiques à la course, de la création ou du recyclage des lactates, de notre capacité à stocker et utiliser nos ressources d’énergie efficacement ou encore de notre capacité à auto-réguler notre température… (Cette dernière ayant sûrement pas mal joué aussi vu que l’on était en salle alors que je suis plutôt habitué aux -15 degrés extérieur en ce moment !). Ce que j’ai beaucoup aimé dans tout ça, c’est que cela m’a conforté dans l’idée que tous ces paramètres rentrent en compte dans la réalisation et surtout dans la compréhension d’une performance.
Réussir une course, c’est optimiser tous les paramètres grâce à l’entraînement + gérer de manière optimale le jour de la course. Si aujourd’hui j’étais à l’aise musculairement, c’est parce que je sors d’un mois où c’était le focus de ma préparation avec l’endurance générale. Génial, j’ai validé le fait que l’un des facteurs de performance est là. Le cardio est haut à ce type d’allure ? Normal, je n’ai absolument pas travaillé cet aspect là encore, rien d’alarmant donc. Maintenant il faut travailler ça et tous les autres secteurs pour mettre tout bout à bout ! C’est le but d’une préparation et la cible est toujours d’être en forme le jour de la compétition objectif, pas avant !
La morale de tout ça ? Je n’épingle jamais de dossards hors saison en temps normal. Peut-être que je le ferai plus souvent vu les informations qui en ressortent ! Ça fait cogiter et j’aime ça ! 🙂
Mon niveau actuel me laisse perplexe !
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

SHARE
Previous articleComment courir plus vite et plus longtemps ?
Next articleComment éviter les courbatures et comment les interpréter ?

Athlète touche à tout, de l’athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon.
Autodidacte passionné des méthodes d’entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise “S’entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux” pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

4 COMMENTS

  1. Une autre piste, c’est ta ceinture. Si elle n’est pas trop récente, malgré les nettoyages réguliers, elle pourrait donner une lecture trop erronée. Je nettoyais la mienne régulièrement, mais malgré ça, passer à une ceinture neuve a montré un changement notable ! J’étais assez surpris. Donc j’essaie de ne jamais oublier ça maintenant, il faut tout d’abord s’assurer de la fiabilité de la mesure avant de s’occuper du bonhomme 🙂
    • Salut ! J’avoue que je ne sais toujours pas ! Ce n’est pas une ceinture mais un t-shirt Kalenji Kiprun cardio qui a toujours fait le taf. Ton point est très bon donc j’ai été faire une séance avec vendredi dernier (du tempo marathon – 10″) et… Le cardio était totalement cohérent ! Affaire à suivre donc ! Mais bon l’état du bonhomme ne m’inquiète pas vraiment, les sensations sont bonnes ! 😀

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here