Aujourd’hui, je vais vous parler du dopage en athlétisme et dans le sport en général. Oui ce bon vieux débat existe depuis des lustres. Il fait jaser à la machine à café au boulot : Alors il est dopé ou pas dopé ? On a vu une énième polémique sur le Tour de France. Et on a eu vent d’un scandale sans précédent pour le dopage en athlétisme. La Fédération Internationale qui couvrirait des centaines de dopés ? Vraiment ? Ce serait triste quand même. Bref c’est un sujet plus que jamais d’actualité. Et je dois dire que j’en ai un peu marre devant mon écran de me demander si untel est dopé ou ne l’est pas. Malheureusement le dopage en athlétisme est aujourd’hui une réalité tout comme dans le sport en général.

Cet article sur le dopage en athlétisme était prévu de longue date, il est d’actualité avec le scandale qui vient d’éclater cette semaine… J’ai laissé l’article tel quel, je vous ai juste mis quelques liens à la fin pour vous informer ! 😉

Le dopage en athlétisme en 2015, rien de nouveau !

Cet été, j’étais donc devant ma télévision à regarder mon programme annuel favoris. Le championnat d’athlétisme. Cette année ce sont les mondiaux dans le Nid d’Oiseau Olympique de Pékin. On a beaucoup parlé de l’affaire Salazar, l’entraîneur de Mo Farah ces derniers temps. Et bien celui-ci a répondu de la meilleure des manières dans une course très disputé où les kenyans ont tout fait pour qu’il explose.

Son finish exceptionnel a une nouvelle fois payé ! Usain Bolt ? Sa classe s’étiole ces dernières années, à cause de blessures qui l’empêchent de s’exprimer à 100%. Ici c’était risqué de venir et peut-être perdre son trône. Une demi-finale ratée et… Une grosse tronche pour s’imposer en finale, la flèche est de retour et j’en ai encore des frissons. Dopage en athlétisme ? Je ne sais pas mais ces deux cas sont tellement beaux que je voudrais que non !

>> À LIRE : L’entraînement du recordman du monde du marathon en détail


mo farah dopage

Des images choquantes du dopage en athlétisme…

Revoir un ex-dopé sur les pistes j’ai du mal. Je suis pour bannir à vie ceux qui se fond prendre. 2ème chance éventuellement, mais si on prouve qu’il y a eu négligence et pas dopage organisé ! Justin Gatlin, 33 ans, meilleur qu’à 28 ans quand il était dopé ? Sceptique vous dîtes ? Ok il a vraiment une technique parfaite, c’est gainé, pas un mouvement parasite. Mais j’ai quand même de gros doutes !

Et le botswanais qui en demi-finale du 400m fait 10 pompes après avoir gagné sa course en 44″30 et se relève même pas essoufflé ??? Sérieusement, on dirait qu’il pourrait en enchaîner un 2ème ! Que ceux qui ont comme moi déjà couru un 400m me rassurent, vous étiez vous aussi dans une agonie totale après la course ? Les effets de l’acide lactique ne semble pas exister sur ce gars !

Bref dopage en athlétisme, je ne sais pas car ce sont des propos sans fondements réels. Malheureusement aujourd’hui on a été assez floué pour douter de tout et de tous. Je ne vous présenterais pas l’éloquent exemple de Lance Armstrong pour justifier d’une capacité hors norme à mentir à ce sujet des premiers concernés…

Vouloir plus de records et moins de dopage : incompatible ?

Alors je me pose ouvertement la question, ne demande-t-on pas le beurre et l’argent du beurre quand on veut un sport sans dopage mais qu’on veut aussi voir de la performance ? Car oui on aime quand ça va vite, que ça nous impressionne et bat des records, évidemment. Je fais partie de ceux qui ont encore l’espoir (la crédulité ?) qu’au très haut niveau les dopés ne soient pas forcément toujours ceux qui gagnent.

Que ceux-là même que je supporte en criant devant ma télé le cardio batant aussi fort que dans un entraînement fractionné, ne soient pas dopés. Je préfère continuer à croire à l’innocence de ceux qui n’on pas été pris, je suis français, pays où l’on est toujours présumé innocent avant jugement. Je resterai par contre toujours sceptique, voire amer devant le retour d’un ex-dopé, plus performant qu’avant sa suspension, faut pas pousser mémé dans les orties non plus…

>> À VOIR : La vraie agonie d’un amateur sans dopage sur un 1000m à fond

Le dopage en athlétisme existe dans le sport amateur

On connait le dopage dans le sport de haut niveau. Mais existe-t-il dans les pelotons amateurs ? J’ai tendance à penser que oui. Le sport est le reflet de la vie. Et dans la vie il y a toujours des gens pour tricher alors pourquoi pas dans le sport amateur ? D’ailleurs, même si les contrôles sont très rares parmi les amateurs, on se focalise en général sur ceux qui jouent les premiers rôles, on voit tous les ans des procès verbaux pour dopage concernant des athlètes inconnus au bataillon. Se doper pour faire 38′ au 10km, ça existe ? Je ne sais pas mais je trouverai ça assez pathétique en tous cas ! 😉

gatlin dopage athlétisme

Et vous, votre avis sur le dopage en athlétisme et dans les autres sports ? Je serais curieux de le connaître !

Et pour compléter, quelques liens dans les médias québécois. Intéressant pour mieux comprendre le scandale actuel du dopage en athlétisme en Russie (entre autre ?) :
>> Lire l’article de Radio Canada
>> Lire l’article de La Presse

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

3 COMMENTS

  1. Bonjour, merci de soulever le problème du dopage dans le sport amateur.
    Personnellement, je pense qu’il existe vraiment et dans tous les sports. Pas au niveau des professionnel, mais sous des formes différentes (fausses prescriptions médicales, produits non autorisés commandés à l’étrangers, etc…)
    Même si les gains financiers ne sont pas énormes, garder un sponsor par exemple est important pour certains.
    L’exemple des culturistes amateurs est assez flagrants (et pour le coup très visible)

  2. Oh la la je crois que face au dopage, que je serais faible à résister, si j’en avais l’occasion!!!

    Je m’envoie déjà:
    – 1/2 L de jus de betteraves par jour, envers et contre le goût écoeurant (jour après jour… ca lasse) du jus de betteraves. Les effets de ce breuvage sur la performance des sportifs de moyen niveau sont stupéfiants, un grand bond en avant d’une ampleur qui rappelle le “doping”!..

    Voir la note de blog qu’ai rédigée sur le jus de betterave:
    https://passioncourseapiedetcordeasauter.blogspot.de/2017/05/astuce-le-jus-de-betteraves.html

    – L’herbe de blé et l’herbe d’orge que je cultive dans mon germoir, aux vertus reputées pour les sportifs
    – le fenugrec, moulu pour assaisonner les plats, ou germé en herbe
    – le bric-a-brac d’herbes médicinales (gotu kola, baies shizandra, thé jiaogulan, ou les expériences avec l’aubépine et la passiflore pour réduire encore ma fréquence cardiaque… lol) que fais infuser pour me concoter des sortes de potions que je bois froides en ice tea, après ou pendant le sport

    Je suis vraiment bon public, et si on me proposais une potion qui promettrait de me rajouter encore un turbo, j’ignore su résisterais!

  3. Les herbes de blé et d’orgem en plus de contenir bcp de nutriments, vitamines et minéraux, ont pour effet présumé d’augmenter la synthèse (endogène) de l’hormone de croissance dans l’hypophyse… !!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.