5 km de Longueuil : j’ai cherché j’ai trouvé !

4
1302
5 km de Longueuil : j'ai cherché j'ai trouvé !
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.
Salut les Addicts ! Hier j’ai couru le 5 km de Longueuil. Une course qui ne restera pas spécialement dans ma mémoire. Mais pas mal de choses à vous raconter à son sujet au final, la journée a été particulière… Une course sans objectif, une course pour aller forcer le corps à courir vite. Il n’empêche que le 5km est une course vraiment difficile et j’ai mis toutes les chances de mon côté… pour me rater !

Une compétition aux notes d’entraînement

Arrivé au bout d’un cycle de 3 semaines d’entrainement plutôt intense (7 entrainements par semaine entre le vélo et la course, de belles séances dans les deux sports, allez voir sur Strava en cliquant ici si ça vous intéresse), la fatigue se faisait sentir… Surtout après une grosse séance de vélo du samedi après-midi : 62 km dont 2×12′ intensité duathlon. Les cuisses ont bien morflé. Mais au final c’est voulu, je vais faire du duathlon cet été, il faut habituer les jambes aux enchainements qui piquent ! Pour en rajouter un peu à tout ça, la course est à 15 km de mon appart, 15 km fait à vélo ce qui porte à 77 km dans les 12 h précédent la course.

Retard sur retard !

Et honnêtement ce dimanche pas grand chose n’a marché comme j’aurais voulu. Je suis parti 15′ en retard, du coup j’ai dû rouler moins calme que prévu… j’ai loupé mon pote Denis que je voulais encourager sur le marathon… Ajoutez à ça que j’ai oublié mes chaussures de compet (heureusement j’avais quand même des Skechers GoRun 5 aux pieds, ouf !) et que le dépôt de mon sac a pris 15’… Du coup il est 10h20 quand je commence à courir, avec un départ à 10h30 j’ai eu le temps de faire 700 m d’échauffement de course. Parfait pour courir allure 5 km ! 😀

Départ au taquet !

5 km de Longueuil : j'ai cherché j'ai trouvé !

Quelques courtes minutes pour définir la stratégie de course… Ce sera ça passe ou ça casse, je ne suis pas venu là pour enfiler des perles mais pour une grosse séance d’entraînement. Au top départ je pars donc en poussant fort sur les jambes pour me caler autour de 3’20/km et… Au bout de 200 m mes cuisses brûlent déjà comme si je sortais de la zone de transition d’un duathlon. Ça c’est fait ! Je me doutais que les cuisses allaient payer le vélo mais pas autant ! Je tire le peloton sur ce premier kilomètre de course, me cale derrière quelqu’un au 2ème… Et là ça brûle de plus en plus. Je sais déjà que je ne suivrais pas longtemps le train mais je m’accroche au petit groupe jusqu’au 3ème km passé en moins de 10’…

Une fin de course prévisible !

J’ai poussé le plus longtemps que je pouvais, mais je n’ai pas la force musculaire pour suivre le rythme… Au moment où j’explose, je me retourne, personne… C’est le début de la fin ! Je lâche prise, autant physiquement que mentalement. L’envie de se donner dans ce contexte n’est pas là, plus qu’une envie arriver au bout. Je finirai en roue libre, les cuisses malgré tout au bord des crampes sur le dernier 500 m. 17’26 à l’arrivée soit 3’43 de moyenne sur les 2 derniers kilomètres. Vous me direz peut-être que c’est rapide mais remis dans son contexte c’est quand même plus lent que mon allure semi-marathon !

Un bon entraînement, point !

Déçu ? Pas vraiment ! Avec 180 km de vélo et 40 km de course dans la semaine fallait-il attendre autre chose ? Ce sera au final une bonne séance d’entraînement. Il faut voir le positif, je n’aurais sûrement pas réussi à maintenir un tel rythme tout seul pendant 3 km sans cette compétition ! Un dossard ça force quand même à se dépasser. Et oui l’ego voudrait être à 100% à chaque course, mais ça fait partie du jeu. Si on veut courir souvent, c’est impossible d’être en forme à chaque course. Je pars maintenant pour une semaine de repos bien méritée qui j’espère va me donner l’énergie nécessaire pour battre mes 35’53 au 10 km de l’an passé ! Celui-là je le veux, c’est hors de question que je lâche en cours de route !
En parlant de 10 km, un petit tour sur la stratégie de course pour le réussir s’impose et c’est en cliquant ici !

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

4 COMMENTS

    • nos allures nous sont personelles, il faut les regarder face à nos capacités. c’est comme si je regarde le record du marathon de Nike avec l’allure de 2’54/km ça me parait totalement fou !! 😀
  1. Franchement déjà chapeau pour ton allure , comme tu l’a dit , tu savais déjà avant même le départ qu’avec cette semaine dans les jambes , la course allez être compliqué , je trouve que tu t’en es vachement bien sortit au vue des circonstances 😉

    A mon avis tes concurrents qui on finit juste devant toi , n’avais pas autant de kilométrés au compteur 😉

    Bonne récupération et je ne sait pas pourquoi , mais sa sent le RP pour ce 10 KM !!!

    • Merci ! Bon pour le RP au 10km, on repassera mais ce n’est que partie remise ! Je suis dans le creux de la vague, pas dans un pic de forme, ça fait aussi partie d’une saison de course ! 🙂

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here