Salut les Addicts et bienvenue dans ce Café des Coureurs #6 ou nouvellement CDC, c’est plus simple ! Comme chaque semaine je vous offre mes réflexions tirées de ma dernière semaine d’entraînement et on en discute si ça vous intéresse ! Cette semaine j’ai fait mon premier entraînement de l’année sur tapis, je vais donc tourner autour de ce sujet et vous dire pourquoi je pense que l’entraînement sur tapis peut rendre plus fort !
Courir au seuil anaérobie pour progresser en course à pied

Entraînement : Froid, Neige, Vent, Pluie, Verglas, Sloche…

La semaine dernière à Montréal on a tout connu… Du -20 degrés à la tempête de neige avec vent glacial en passant par le verglas et une remontée des températures à 5 degrés qui crée une immense piscine… Autant vous dire que fractionner dehors, je pouvais tout de suite oublier. La grosse séance de la semaine s’est donc déroulée sur tapis : 3×5’ @3’30/km r:3’. Sur tapis, tout passe plus lentement, 1’ peut en paraître 10 quand ça commence à être difficile. Mon dernier 5’ a été long, très long et difficile, très difficile. Mais c’est encore plus gratifiant d’aller au bout ! Encore pas mal d’endurance fondamentale autour de ça. 7 entraînements au total pour 75km à vélo et 56km à pied selon le temps dont un enchaînement de 1h22 et 1h33 samedi et dimanche back to back… Dont 15′ de tempo… Pas encore le top mais les sensations reviennent petit à petit c’est positif !
l'entrainement sur tapis rend plus fort

Conseil : S’entraîner sur tapis pour le mental !

Qu’on soit clair, je ne prône pas l’entraînement sur tapis quand on en a pas le réel besoin. À Montréal, je ne me risque bien souvent pas à courir au-dessus de mon allure marathon l’hiver. Il y a trop de facteurs de risques. Du coup le tapis s’impose. Et pour ceux pour qui le tapis s’impose aussi, profitez-en pour travailler le mental. La même séance dehors ou sur le tapis aura à peu près les mêmes bénéfices physiques, mais côté mental ça n’a rien à voir. On garde le focus, on ne lâche pas et surtout… aucune chance de ralentir ! Oui, le temps passe beaucoup plus lentement quand le paysage ne défile pas sous nos yeux, mais réussir à passer de grosses séances sur le tapis, c’est l’assurance de trouver plus « facile » de garder le focus lors des compétitions au printemps !

Motivation : 12 semaines avant le Marathon de Paris

Une de mes grosses motivations c’est de me dire que je vais voir beaucoup de Running Addicts au Marathon de Paris ! Ce sera peut-être juste un signe de main pendant la course avec certains, des discussions avec d’autres ou encore des photos en t-shirt jaune… Mais mon planning parisien se prépare et je vais y laisser une belle place pour partager avec vous ! C’est ça le côté fun des grosses compétitions. Certains n’aiment pas la « grosse machine fric » que représente le Marathon de Paris. Ce genre de course brasse tellement de monde que l’ambiance et les rencontres possibles sont nombreuses. Et ça c’est fun ! La course à pied est un sport individuel certes, mais autour de ça c’est le plus collectif des sports individuels ! Rendez-vous dans 12 semaines les amis ! 😉

Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

10 COMMENTS

  1. Je n’ai jamais couru sur tapis. A la maison j’ai un vélo elliptique et bizarrement je trouve ça souvent plus dur que quand je vais courir ! Je fais des petites séances entre mes 3 sorties de la semaine et parfois quand vraiment il fait un temps de chien, je remplace le running par une longue séance d’elliptique.

    • Salut @pascaline !
      A chaque fois que je suis monté sur un elliptique ça a duré 5’… Trop long, trop dur à mon gout bref pas pour moi ! 😀
      Sur un vélo statique ou sur un tapis de course je suis capable de me faire plaisir mais pas là-dessus ! lol

  2. Hello 🙂

    Pour ma part début d’année avec un super chrono sur un 10km (39’58”) ! Objectif de l’année atteint dès le début en passant sous les 40.
    C’est pas beaucoup, mais pour le mental ces 2 secondes comptent vraiment beaucoup !

    Maintenant on lâche rien, et on va tenter d’approcher le 1h30 au semi (1h37 l’année dernière) d’ici 2mois et conserver (ou améliorer) ce chrono du 10 pour Mai !

    Merci pour tous ces précieux conseils, qui m’ont permis de prendre les choses avec la bonne méthode, et du coup, progresser.

    Et bonne année 🙂

    • Si si c’est beaucoup @intraordinaire !!
      Passer une barrière comme ça c’est psychologiquement passer un cap, maintenant tu l’as fait donc tu va te sentir plus apte à descendre ce chrono. Bravo pour ce début d’année en trombe !! 😀
      Content de lire que j’ai pu t’aider un petit peu à y arriver ! 🙂

  3. Hello Niko,
    je cours souvent sur tapis, surtout si les conditions sont peu clémentes. Ça présente des avantages notamment bien gérer ses allures. Pas besoin de réfléchir à son allure on est calé et c’est parti. C’est moins traumatisant pour les genoux également. Après, c’est ultra monotone et 45/50 minutes représentent déjà une belle course. Il me semble que les muscles sollicités ne sont pas exactement les mêmes ? Je cours sans problème 10km sur tapis en vff, en sortie extérieure il me faut 10jours pour m’en remettre tellement les mollets et les tendons font mal. Niveau vitesse et cardio, ça reste très proche, pour pas dire identique à une sortie classique mais ça doit dépendre de la qualité du tapis. Je n’avais pas pensé au côté mental…intéressant.
    @+

  4. Merci pour cet article Niko !
    J’y penserai pour les jours d’extreme pollution… Ici, en Chine, ca peut monter a plus de 200 en AQI (Air Quality Index)
    C’est vrai que le tapis ne m attire pas du tout !
    J’aurais bien tente le MDP cette annee, mais pas prevu de retour en France a ce moment-la. Peut-etre l’annee prochaine !!!
    D’ici la, 10 km intermediaire a Hong Kong le 19 fevrier, et semi marathon a Hong Kong le 26 mars…
    Objectifs 2017, sub 50 min sur 10 km (RP a 50’19) et 1h50 sur semi (RP a 1h54)…
    Puis pas encore determine mais surement semi marathon dans les temples d’Angkor Wat au Cambodge en decembre.
    Je reflechis encore a un eventuel marathon mais pas encore trouve celui qui sera sur mon chemin 🙂

  5. bonjour
    Le tapis de course doit effectivement être plus efficace pour des séances vma courtes car la vitesse et la durée sont aisément contrôlables par rapport à un entraînement sur piste ou il n’est pas facile de se caler sur son tempo tout en regardant sa montre …
    A essayer!
    Niko sera t ‘il possible d’acheter des tee shirts à ton retour pour le MDP ou mieux vaut commander via le site ?
    Merci

    • Salut @gilles !
      Pour les t-shirts, j’arriverai directement du Canada donc non je n’en aurai pas avec moi ! 🙂
      Je prépare un petit évènement sur place donc si tu as ton t-shirt avec plein d’autre la “photo de famille” va être vraiment cool ! 😀

  6. Salut niko ! Article totalement vrai pour avoir moi-même l’occasion de s’entrainer sur tapis.
    Tu devrais aussi venir faire un tour au marathon nocturne de Bordeaux ! 🙂

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.