Article un peu spécial aujourd’hui, je vous écris depuis ma chambre d’hôtel, à New-York en attendant le départ de mon semi-marathon… À quelques minutes de la course, j’ai décidé de partager avec vous mon état d’esprit et tous ces petits trucs qui font que les dernières 24h avant une course sont excitantes et fatigantes à la fois… Très fatigantes même car quand tu voyages en car de nuit et que tu enchaînes par une journée de visite, ton facteur repos est pas mal entamé… À quelques minutes de la courses, je le sens bien !

Il est 5h, New-York s’éveille, New-York se lève !

Il est 5h30 du matin à l’heure où je vous écris. Je suis frais (ou pas) et prêt à aller prendre un maximum de plaisir (ça oui !). La journée d’hier a donc été longue et fatigante mais j’espère que ça ne se sentira pas ce matin. Une chose est sûre, ce soir quel que soit le résultat, je n’aurai pas de mal à trouver le sommeil, exténué par l’effort réalisé !

Le stress monte gentiment

J’ai rarement été aussi peu stressé à courir un objectif la veille. Je n’ai pas vraiment eu le temps de réaliser en fait. Là ce matin, c’est un peu différent. Plus de place à l’à peu près, il faut y aller, sans trop se poser de question. Le plan est simple, partir en-dedans sur la première partie de course où Central Park nous réserve de nombreuses méchantes buttes à grimper…

…Pour lâcher les chevaux sur la 2ème partie de course si tout va bien ! Car ensuite c’est du faux-plat descendant ou du plat jusqu’à l’arrivée. Simple non ? Reste à exécuter le plan et là vous le savez comme moi, c’est une autre histoire…


Du plaisir et le reste viendra

S’il y a plaisir et jambes pas trop mauvaises, le chrono viendra tout seul. J’ai cette manie d’accélérer lorsque je kiffe. Sur la 1ère partie, il va falloir mettre le frein à main mais pour la 2ème partie ce serait tout bon si ça marchait comme ça… C’est beau de rêver !

Bon, il parait que j’ai un semi-marathon qui m’attends, j’enfile mes fusées Adios 3 et j’y vais !

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

9 COMMENTS

    • @dreyliciouss En-dedans, ça veut dire légèrement plus lentement que le rythme prévu, 2 secondes ai kilomètre, pas plus, juste prendre aucun risque de se mettre dans le rouge au début ! 🙂

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.