Cela fait un moment que j’ai cet article à tester. J’ai mis du temps à faire mon test et ce pour diverses raisons. Je ne suis pas du tout un geek dans la vie de tous les jours, et encore moins quand il s’agit de course à pied. Je suis même plutôt tout l’inverse de cela, quand je pars courir je ne prends pas mon téléphone, j’ai d’ailleurs arrêté Instagram pour cette raison entre autres (EDIT de Nico : Moi j’y suis sur Instagram et on est déjà plus de 1800, ne l’écoutez pas c’est fun, venez voir ! ;)). Je prends ma montre occasionnellement, je ne connais pas ma VMA, FCM, VO2Max et tout ce que l’industrie a inventé pour nous faire croire qu’on ne peut pas progresser sans cela. Et oui, malgré mon jeune âge je suis déjà un vieux rabat-joie et j’aime l’idée que la course à pied est un sport où nous avons besoin seulement d’une bonne paire de baskets, enfin presque quand on voit les listes de matériel obligatoire s’allonger d’années en années. Mais ça c’est un autre débat (sujet d’un autre article ?), revenons-en à notre test.

Quand Niko m’a proposé de faire ce test, j’ai bien entendu accepté. Qui refuserait  ? Et puis, je me suis dit que peut-être, cet article me ferait changer d’avis sur les produits hi-tech. Je me suis alors promis d’être le plus objectif possible, d’essayer de me mettre dans la tête du coureur lambda plus ou moins habile avec la technologie mais aussi du féru de nouveautés.

Prise en main du matériel Hexoskin

hexoskin application t-shirt

Quand j’ai pris le débardeur en main, la première chose que j’ai fait a été de chercher les capteurs et voir un peu si on a plus affaire à un prototype (je ne savais pas du tout que ça existait) ou à un produit bel et bien fini. Et ici nous avons clairement un beau produit dans les mains, les capteurs n’ont pas l’air de gêner du tout et les finitions sont nickel.
L’enfiler fut une autre affaire. C’est la première fois que j’ai mis quelque chose d’aussi moulant mais en même temps les capteurs doivent bien être collés au corps donc pas surprenant. Par contre je ne suis pas un grand fan de textiles moulants, donc pour moi ce sera forcément avec un t-shirt par dessus.
Ma première grosse interrogation a été de me demander si oui ou non il faudrait un diplôme d’ingénieur et 7h de lecture d’un long manuel d’utilisation pour arriver à le faire fonctionner. Mais non pas du tout ! C’est assez intuitif et leur site internet est très bien fait. On trouve tout en un clic, on télécharge l’application Hexoskin sur l’ordi, une autre sur le smartphone, on branche le petit boitier au t-shirt, on le range dans sa petite poche et on est bon pour aller courir !

l'application hexoskin pour le running
L’application Hexoskin est vraiment magnifique ! On peut même suivre l’activité de ses poumons en temps réel !

En course

J’ai testé ce débardeur pendant les mois chauds et humides de Montréal et ce que je craignais arriva. On transpire beaucoup sous ce textile noir et épais. On a la possibilité de l’utiliser en bluetooth avec le smartphone et une application bien faite qui permet d’avoir en temps réel pas mal d’infos (heart rate, breathing ventilation, minute ventilation, cadence …) et de savoir combien de kilomètres et le temps que nous avons parcourus avec google map. Les données sont très précises, j’ai comparé un peu avec ma Garmin et tout concordait au mètre près ou au battement prêt. Une petite visite sur le site vous permettra de traduire un peu toutes ces données et d’en juger si pour vous (selon votre profil sportif et votre sport) oui ou non elles sont intéressantes. Pour ma part beaucoup de choses dont j’ignorais totalement l’existence !
Faites aussi attention, l’application Hexoskin utilise vos données internet, en France vous me direz « pas de problème, j’ai tout illimité pour 2€ par mois grâce à ma box », amis Québécois vous me comprenez. Et si comme moi vous êtes trop cheap pour mettre 200$ dans un forfait tout illimité chez Bell, vous pourrez quand même bénéficier de toutes ces données (sauf le kilométrage) une fois chez vous en branchant votre petit boitier sur votre ordinateur.

Conclusion : Hexoskin est un produit haut de gamme !

Nous avons clairement affaire à un produit très haut de gamme et très bien fini de la part d’Hexoskin (le prix s’en ressent). Je reprocherai peut être le tissu un peu trop épais à mon goût surtout en été mais qui devrait moins être gênant cet hiver. J’avais pensé à, pourquoi pas un filet, mais je ne sais pas si ce serait trop possible et surtout que ça tienne au lavage. Ah oui, car malgré toute la technologie, vous pouvez sans problème laver votre produit en machine.

t-shirt hexoskin

Le choix est limité en terme de coupe et de couleur, c’est un débardeur noir (modèle homme ou femme) et j’ai vu sur le site le lancement d’un tee-shirt ML pour l’hiver. Mais pas trop de fantaisie donc.

Si vous décidez d’en faire votre moyen de mesure pour toutes vos sorties, pensez à acheter plusieurs tee-shirts, perso avec une machine par semaine à peine à la maison il m’en faudrait 5. Sinon vous aurez des trous dans vos semaines sur l’ordi ! Bon pour moi pas de problème, comme je suis déjà un petit vieux je note tout à la main sur un petit agenda 🙂

Vous l’avez compris, c’est un produit avec beaucoup de caractéristiques techniques que je n’ai pas forcément énumérées dans l’article pour pas qu’il soit trop lourd. Mais si vous souhaitez vous en procurer un ou que vous êtes juste un peu curieux, n’hésitez pas à me poser vos questions en commentaires. J’y répondrai avec plaisir et je pourrais même vous contacter par mail au besoin.

1 COMMENT

  1. Bonjour Baptiste!

    Merci pour ton retour. Une question toute bête : doit-on prendre le smartphone avec soit pour que tout ce qui est GPS fonctionne ?

    Si oui c’est dommage, car vu le prix, on pourrait au moins espérer que ça dispense du port d’un smartphone.

    Merci pour ton article !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.