Dimanche j’ai couru le 21k de Montréal et il était spécial à plus d’un titre. C’était la première fois que j’allais sur une course sans avoir l’objectif de donner mon maximum. Un mois après le semi-marathon de New-York, j’avais décidé de ne pas remettre le couvert et de ne pas chasser mon RP, plutôt aller tester à quoi pourrait ressembler mon allure marathon. Du coup, aucun stress, c’était un dimanche à la cool. En fait j’étais plus stressé par la course des copains que de la mienne. D’ailleurs c’est par là que la journée a commencée.

Un 5km de folie !

semi marathon montréal banque scotia

Sur ce 5km était au départ Audrey (aka Dreyliciouss) que je coache avec plaisir depuis Janvier et… Elodie (aka ma copine et la directrice artistique du blog) !!! Et oui ça mérite bien trois points d’exclamation car c’est une première (et j’espère pas une dernière :D). Bref, il est 8h30, il fait 2 degrés et elles s’élancent toutes les deux pour un tour du Circuit de Formule 1 de Montréal.

Après avoir remonté un peu le circuit et encouragé de vive voix tous les coureurs que j’ai pu croiser, je retrouve Audrey, visiblement bien entamée pour courir le dernier kilomètre avec elle. Je n’ai aucune idée d’où elle en est et je la pousse donc à aller au bout pour voir que c’est un RP de plus d’une minute par rapport à 2015 avec 28’19”… La classe, le coach est fier ! Marche Course arrière pour aller chercher Elodie qui finira aussi en mode fusée… 5′ sous l’objectif qu’elle s’était fixé avec 35’06”. Le copain est très fier ! Ça lance bien la journée tout ça, bravo les filles !

Un demi-marathon beaucoup plus sage !

Pas stressé pour un sou donc avant ce demi-marathon… Mais fatigué ! C’est la dernière sortie d’un cycle de 3 semaines d’entraînement et j’ai déjà 6 entraînements dans les pattes cette semaines (45km de course, 30km de vélo et 2km de natation). Pas grave, il fait beau et je suis bien motivé par cette “promenade de 21,1km” !

Une fois le départ donné, je me cale tout de suite sur le rythme prévu de 4′ au kilomètre – un premier test d’allure marathon, ça ne veut pas dire qu’elle est déjà définie un an avant ! Et oui je m’y prends longtemps à l’avance mais je prends le sujet au sérieux ! 😉

Un rythme de croisière agréable

Pas de gros efforts, les jambes tournent vraiment bien à ce rythme… J’ai le temps de sourire aux photos et… d’apprendre à boire au ravito ! Check ! Pour le première fois je réussirai à vraiment boire et à ne pas juste me renverser mon verre dessus, trop fort ! Le premier 10km est bouclé en… 40’00. Ok j’essayais de coller au 4’/km mais je ne pensais pas être aussi précis ! 😀

Ce que j’aime dans cette course, c’est qu’en gardant un rythme très régulier, je rattrape tout ceux qui sont partis vite et ont du mal à encaisser le mi-course. Au 14ème kilomètre je commence quand même à sentir ma grosse semaine d’entraînement, je ne suis plus aussi facile que depuis le début de la course…

Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance

Pacer, un rôle qui me plaît bien !

semi marathon montréal banque scotia

C’est le moment d’accélérer un peu pour relancer la machine. Tranquillement mais sûrement je prends du 3’50 /km et j’entraîne avec moi un coureur. Me prends alors l’idée de l’amener jusqu’au bout. Il a l’air dans le dur mais s’accroche, ne lâche rien, bref j’aime le profil ! Je l’emmène donc dans mon sillage, prodigue quelques encouragements bien placés et accélère encore le rythme pour aller à 3’45/km. Il suit même si je sens qu’il est proche de l’explosion.

À coups de “On lâche pas”, “On est super bons là” ou encore “Allez, Allez c’est super ça”, les 18, 19 et 20ème kilomètres sont tous à 3’45. Je relance une dernière fois et comme les jambes répondent plutôt bien, décide de finir en roue libre. Sans m’arracher pour autant, le dernier kilo en 3’34 est plutôt plaisant dans l’optique de ma prépa 10km d’Ottawa

Fatigué mais pas explosé, je me souviens de mon état un an plus tôt ou plus récemment à New-York… Non clairement c’était une grosse sortie mais pas “dure”. Un chrono anecdotique de 1h22’35 qui me fait tout de même avoir un sourire en coin, c’est bon vraiment bon pour le moral ce genre de journée !!!

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

14 COMMENTS

    • @daddy Le mot anecdotique est un peu maladroit… Même si je sais que tu en as bien compris le sens “loin de mon RP car pas venu pour ça”… Je comprend quand même le grrr 😀

    • Salut @jerome ! Merci pour les encouragements ! Anecdotique ne veux pas dire insignifiant, je suis très très fier de pouvoir courir à cette vitesse là sans être à fond en tous cas !!! 🙂

  1. Dernier kilo en 3’34 est plutôt plaisant… Si japproche ce rythme je fais un arrêt cardiaque 🙂
    Bravo en tout cas. Le travail porte ses fruits apparemment. Bon courage pour la suite

    • @firerasta lol 😀
      Oui, le travail hivernal porte clairement ses fruits ! Je vais juste essayer de durer plus que jusqu’au mois de Juin comme j’ai fait l’année passée ! 🙂

    • @i-run-on-strava Pas dans la moyenne basse au départ mais il y a 12 ans quand j’ai commencé avec une VMA de 15km/h donc très quelconque j’ai envie de dire. Passion, motivation et travail sont passés par là pour pouvoir profiter aujourd’hui de ce rythme ! 😀

      • Re

        On n’est pas égaux en terme de potentiel c’est sûr. Par contre l’entraînement fait progresser c’est certain. Mais jusqu’à un certain point seulement.

        Je sais pertinemment que j’irai difficilement sous les 45 au 10 kil.

        Mais le principal reste de se faire plaisir et de se fixer des objectifs honnêtes et atteignables. Pour justement continuer à se faire plaisir 🙂

        Perso, plus que la performance de temps, mon objectif est de faire un premier semi l’année prochaine. Et qui sait un jour un marathon ?

        Niko, tu peux nous faire un tiot point sur l’expédition des t-shirts restants ?

        @+
        Jérôme

  2. Magnifique performance et surtout dans le confort…
    Ca me donne envie de te demander un conseil. Je suis inscrit sur un 10km le 05 juin proche de Grenoble.
    Mon record 41,09m, mon objectif 38,30m.
    Il me reste 5 semaines. Peux tu me donner ton avis sur un planning d entraînement stp
    .
    Merci et encore bravo a toi!

    • Merci @gael !
      Confort relatif mais confort quand même ! Pas encore un confort suffisant pour faire un marathon à ce rythme, mais c’est à ça que servira une bonne préparation !! 😀
      Pour ton 10km, je suis partisan de ne pas donner des plans d’entraînements tout fait, je les trouve souvent pas adapté aux besoins individuels. Chaque plan que je fais est individualisé pour moi ou la personne pour qui je le prépare ! Sur le blog tu pourras trouver des articles pour t’aider à construire le tien et qui se base sur comment je crée les miens. (pour ma “philosophie” du plan d’entraînement c’est ici : https://www.running-addict.fr/conseil-running/plan-entrainement-course-a-pied/ )

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.