Je n’ai pas besoin de vous dire que pour s’entraîner, les conditions ne sont pas forcément idéales à Montréal en ce moment. Ce matin, c’est -24° ressenti -40° avec le fort vent qui balaye la neige qui nous tombe dessus… Bref, même en étant motivé, courir en extérieur n’est pas vraiment ce que l’on peut considérer comme agréable ! Heureusement, aujourd’hui je suis en voiture et je pars courir un 5km en intérieur. Ouf ! Enfin… si on veut parce que courir un 5km hors saison, sans être en forme, ça peut vite être un calvaire ! Mais c’est organisé par un projet dont je suis membre et pour amasser des fonds pour le Mouvement de la Santé Mentale du Québec donc… La question ne se posait pas ! Avec quelques séances dans les jambes tout de même, j’espérais quand même ne pas être trop à la rue…

Un bon résultat sur un malentendu ?

Un 5 000 m ça se prépare, je vous le dis ! Mais sans savoir où j’en suis, j’avais prévu de ne pas me poser de question ! Alors je ne m’en suis pas posée. 3’20/km comme allure objectif et advienne que pourra ! L’échauffement se passe bien mais comme souvent quand je ne suis pas au top de ma forme, je gamberge un peu. Au départ de la course, je prends mon rythme, 40″ au 200m, 1’20 au 400m… Je trouve déjà ça rapide même si le rythme va rester régulier. 3’21 au 1er km, 3’22 au 2ème… Parfaitement dans le tempo en somme ! Mais en étant honnête avec moi-même, je savais déjà que ça ne passerait pas. S’il y a une règle qui marche généralement bien, c’est la règle des trois tiers. Si ça devient très difficile à la fin du 2ème tiers de course, c’est normal, il faut “juste” tenir dans la tête… Mais quand c’est difficile dès le début du deuxième tiers, c’est mission impossible. Et là, après 2000m j’étais déjà bien entamé !

Il est ou l’esprit de compétiteur ?

Et puis pour être transparent avec vous, mon mental de compétiteur est en hibernation à cette époque… Je l’assume totalement ! Autant je peux être fort dans la tête sur un gros objectif, quand j’y vais pour ne rien lâcher… Autant dans ces conditions, je lâche facilement… Bref, j’ai mis le clignotant après 2 200 m environ… Pas un abandon mais à partir de là, je me suis mis à mon allure 10km. Je me suis fait doubler mais sans que ça me fasse vraiment réagir ! 0 esprit de compétition, je me laissais juste aller au train ! Seulement, à 800m de l’arrivée, quand j’ai vu que devant moi ça avait craqué, je me suis motivé à repasser la vitesse supérieure.

Preuve que dans la tête je n’ai vraiment pas été là aujourd’hui, j’ai réussi à aligner à nouveau des tours en 40″ et même 36″ sur le dernier 200m. 17’17 au chrono final avec des temps intermédiaires qui veulent tout dire… 3’20, 3’22, 3’37, 3’36, 3’21 ! La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que malgré la période, la forme n’est pas si mauvaise que ça ! L’esprit de compétition reviendra quand les grosses échéances arriveront, je ne me fais pas de souci ! Et pour ce qui est de la résistance pour le milieu de course… C’est à ça que sert l’entraînement ! 🙂

Courir un 5km en plein hiver

Un deuxième 5000m pour la route !

Quelques minutes plus tard, la deuxième série démarre et… Je suis à nouveau au départ. Sans puce cette fois, en mode lapin (lièvre pour les français !) pour amener un petit peloton de collègues de club sur les bases de 21′. Un rythme de 4’15/km qui passe super bien malgré le premier 5 000 dans les pattes… Ça confirme que mon niveau de forme est très bon pour la période. Ça me permet d’être super régulier et d’encourager les troupes qui me suivent. Si plusieurs craqueront avant la fin, il restera une acharnée qui, malgré le souffle court, ne lâchera rien et ira chercher un beau 21’21. Bravo Emilie !!

Prochaine compet ? Semi-Marathon de la Nouvelle-Orléans début Mars ! Ça laisse le temps de s’entraîner correctement pour y être en forme ! Et si la prépa se passe bien, pourquoi ne pas aller y chercher un gros chrono ! 😀

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

2 COMMENTS

    • Salut !
      Oui je trouve ça bien utile / réaliste comme règle. Il faudrait que j’écrive un article là-dessus ça pourrait peut-être en aider certains ! 🙂

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here