10km de Lévis : Du court post marathon, c’est dur !

5
1708
10km de Lévis : 10km post marathon, c'est dur !
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Salut les Addicts ! Après la prépa marathon, c’est l’heure de travailler la vitesse. Mais 4 semaines après le Marathon de Paris ce n’est évidemment pas encore ça ! Quand j’ai été invité au 10km de Lévis en temps qu’ambassadeur du programme de courses Je cours QC, je savais que ce serait dur. Mais en même temps, c’était une bonne occasion de remettre un dossard, profiter d’une belle ambiance de course et accessoirement un bel entraînement !

Tenter de passer la vitesse supérieure

10km de Lévis : 10km post marathon, c'est dur !

Depuis une semaine, j’ai fait violence à mes jambes endormies par le rythme marathon. Dimanche dernier, d’abord et de l’allure 5km, dur, très dur, l’impression d’avoir un frein imaginaire qui empêche de donner sa pleine mesure. Mercredi ensuite, pour une première avec le groupe des Vikings, une grosse séance ou les rythmes seront variés entre 17,5 et 20km/h. Encourageant cette fois mais fatigant, mes gambettes garderont des traces… jusqu’au dimanche en fait. Et ce n’est pas fini, on va soigner le mal par le mal ! Suivez ça sur mon Strava en cliquant ici.

Un Printemps bien capricieux

10km de Lévis : 10km post marathon, c'est dur !

Je me rappelle ma course au Wings for Life il y a 2 ans tout pile. Il y faisait beau et chaud. Cette année le Québec bat son record de pluie en un Printemps et les inondations font des ravages un peu partout. Heureusement ça n’a pas empêché les coureurs, bénévoles et organisateurs du 10km de Lévis d’avoir de grands sourires toutes la matinée. Le temps a finalement été calme jusqu’à une grosse averse à 11h mais les courses étaient terminées pour une très grande majorité de coureurs. On a été chanceux sur ce coup là !

Une course sous forme de sortie longue

10km de Lévis : 10km post marathon, c'est dur !

Le parcours de ce 10km de Lévis étant une longue ligne droite, j’ai décidé de me garer au milieu du parcours. Ça donne un gros échauffement de 6km pour arriver au départ et une récup de 4km entrecoupé de la course pour un total de 20km : Beau défi aujourd’hui. L’échauffement s’est très bien passé, même si les muscles avaient encore 2-3 restes de mercredi. Le départ est donné à 8h10 tout pile dans une ambiance détendue. Si je trouve tout de suite l’allure que je prévoyais (autour de 3’35/km), je ne me sens pas spécialement à l’aise. Surtout quand au bout de 500m je suis… tout seul. Devant c’est parti plus vite et derrière ça a décroché.

La fraicheur et l’humidité n’a pas fait déplacer les foules mais les bénévoles et leurs sourires sont là et font du bien. Je profite plus que je ne suis en compétition… Jusqu’à me rendre compte que de ma 4ème place, je remonte sur le 3ème. De quoi se prendre au jeu non ? Je garde le rythme et grignote petit à petit. Mais honnêtement, les jambes ne sont pas “en mode 10km”, il faut que je pousse tout le temps pour garder le rythme. Ajoutez à cela le fait que je n’ai clairement pas mon mental de guerrier aujourd’hui, le passage en 18’07 au 5km n’est pas si mal ! Loin des 17’30 sur lesquels je voudrais passer dans 3 semaines à Ottawa… Mais de l’eau aura coulé sous les ponts d’ici là et je ne vais clairement pas dans le même état d’esprit sur une course objectif vous le savez si vous me suivez ! 😉

10km de Lévis : 10km post marathon, c'est dur !

Je suis vraiment un marathonien !

Le 2ème 5km ne sera qu’une confirmation. Si j’arrive à lâcher celui qui s’accrochait à mes basques, je ne suis pas capable de vraiment relancer le rythme. Et quand un adversaire reviendra de l’arrière au 6ème km, je ferai mine plusieurs fois de relancer l’allure pour essayer de le lâcher, prenant quelques mètres mais rien de plus. Quand lui m’attaquera dans un faux plat montant au 8ème km il m’en prendra 30. Le match est joué, je sors d’un marathon, je n’ai aucune capacité à changer de rythme aujourd’hui. Et ce n’est pas la fin de parcours plus technique avec une grosse montée, une grosse descente, des virages techniques et des relances qui me permettront de remonter.

Je tente quand même de m’arracher pour le principe mais le tout se soldera sur un finish boueux par une 4ème place en 36’30. Encore des bénévoles souriants, des coureurs tout autant… Bref des gens qui ont plaisir à vivre cet évènement ! C’est en ce sens qu’être ambassadeur des courses de Je Cours Qc me convient vraiment, je partage totalement l’esprit : le plaisir de courir avant tout ! En attendant je retourne travailler ma vitesse, ça ne va pas se faire tout seul ! 😉

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
SHARE
Previous articleConférence Running Addict !
Next articlePlan d’entraînement Marathon de Paris : Le décryptage
Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

5 COMMENTS

  1. Bravo Nicolas ! Belle performance 1 mois après un marathon ! Faut quand même le faire. Et pour ton rôle d’ambassadeur, les organisateurs ont fait un bon choix.
  2. Tu as quand même une belle vitesse de base en plus de la grosse caise de marathonien.
    18’07 + 18’30 c’est propre.
    Je suis sûr que tu attraperas les 17’30 !
    • Merci ! Tout le challenge est là, réussir à arriver à l’été en ayant la caisse de marathonien et retrouvé la vitesse que j’ai de base. Avec un RP au marathon et au 10km en 3 mois je pourrais “éterner” (oui je préfère éterner qu’hiberner :P) avec le sentiment du devoir accompli !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here