Rendez-vous était donné en ce dimanche matin à 6h45 pour une journée de folie! Je peux l’annoncer dès l’introduction de cet article car les interclubs représentent toujours des journées que l’on oublie pas. Quand l’athlé, sport individuel par excellence, devient collectif c’est la fête des athlètes !

Enfin pas encore, car avec un rendez-vous à 6h45 on est tous encore un peu endormi au moment de monter dans le car direction Cherbourg. 2h30 plus tard, on annonce la composition d’équipe définitive, les objectifs et on célèbre une fois encore un coach disparu cette année qui manque à tout le monde. C’est parti pour une journée ensoleillée!

Mon 2ème tour d’interclubs débutera par un coup de chaud

Les premières épreuves de ce 2ème tour d’interclubs défilent et on est tous bien sûr derrière nos athlètes. Pendant ce temps les premières blessures et changement d’équipe sont étudiés pour maximiser le résultat collectif. Tout ça sous un franc soleil qui fera des dégâts.

À quelques heures du départ de ma course je prend un coup derrière la tête. Un mal de tête s’installe, direction l’ombre dès que possible pour essayer de contrer cet effet. A l’heure de l’échauffement ce n’est pas la folie mais on ne va pas s’arrêter à ça il faut tout donner pour l’équipe.

Une vingtaine de minute avant la course, le verdict tombe, il manque un coureur pour l’apothéose de la journée, à savoir le relais 4x400m. Peu de candidat à cette épreuve redoutée des sprinters par sa longueur. Toujours volontaire pour les interclubs, c’est moi qui doit donc m’y coller, une première!

Première étape : le 3000m steeple

C’est donc reparti pour un 3000m steeple. Même objectif qu’au premier tour, approcher les 10’30 soit 17km/h de moyenne. Au top départ, je me place tout de suite dans le bon rythme et le passage au 500m sera à la seconde près dans l’objectif. Malgré ce bon départ, je ressens déjà que ça sera compliqué de maintenir le rythme.

Chaque obstacle fait monter le cardio qui au 1000m frôle déjà le maximum. 3’30 au chrono c’est toujours parfait mais je commence à lâcher du petit groupe que je suivais. Pendant ce temps mon collègue de club qui dépanne sur ce 3000m steeple commence son calvaire en lâchant derrière moi. Nous sommes partis pour les deux dernières places de la course!

Les encouragements n’y feront rien je prend désormais 6 à 7 secondes de retard tous les 500m, c’est fichu, les jambes sont bonnes mais une fois que le cardio est au max on ne peut plus rien faire. Je sens bien que la préparation longue du mois de Mars a diminué mes facultés à changer de rythme. Dommage c’est l’essence même du 3000m steeple!

Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance

À la dernière rivière in m’indique qu’il faut que je donne tout sur les 150 derniers mètres si je veux faire sous les 11′. Les jambes étant en forme, ça répond tout de suite et l’honneur sera sauf avec 10’57.

L'athlé c'est fun au HAC !!
L’athlé c’est fun au HAC !!

Deuxième étape : le 4x400m

Un rapide échange avec le coach et le contre-la-montre commence : dans 1h15 je serai au départ du 4x400m qui viendra conclure ce 2ème tour d’interclubs. Il va falloir récupérer d’ici là car un 3000m steeple vous comprendrez bien que ça use énormément! Rendez-vous dans la rivière…

De steeple! Non je n’en ai pas encore mare, elle est désormais mon alliée avec son eau fraiche qui accélère la vascularisation et ainsi la récupération. on poursuit par 10´ de footing avec mes chaussettes de recup BV Sport. Aïe les mollets sont encore très contractés… Heureusement on a une élève kiné au club qui fera des miracles pour les détendre : merci Manon! Une demi barre de céréale pour récupérer un peu de sucre (c’est peu mais si proche de l’effort précédent je ne peux rien avaler. Et voilà c’est l’heure de se s’échauffer pour cette seconde course.

Timing tendu, je ne me sens pas au top mais je suis décidé à tout donner. J’ai toujours rêver faire cette épreuve mythique, mais avec une vitesse de base faible je n’aurai jamais cru y participer alors je compte bien en profiter! C’est parti, c’est assez spécial de pouvoir être observateur de sa course! Je suis 3ème relayeur et concentré au maximum sur un geste technique pour un novice… Attraper le bâton de relais!!

Ça se passera sans encombre, motivé comme jamais je donne tout dès le début! Malgré ça je sens que c’est au train que je cours en bon demi-fondeur! Je m’accroche pour donner le relais le plus proche possible des autres coureurs. La dernière ligne droite au milieu des encouragements de tout le stade est mythique et me portera magnifiquement.

C’est un sprinter qui termine la course avec une remontée en 4ème place sur 8 et 2 secondes de mieux qu’au premier tour, objectif plus qu’atteint! D’un point de vue personnel on me donne 56″ pour faire ce 400m ce qui est au niveau de mon record sur quand je préparais le 800m, je suis donc super content!

Conclusion : Une journée mythique

Si on ajoute à tout cela une ambiance de feu toute la journée et un retour en car toujours aussi fun, je dis wahou vivement l’année prochaine!!

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.