Aujourd’hui, je voudrais partager avec vous mon projet marathon et ma vision plus claire sur cette distance mythique. Car après avoir couru mon premier marathon, j’ai compris pas mal de choses qui vont orienter mon projet marathon sur le long terme. C’est un fantastique voyage que je viens de débuter et qui devrait se poursuivre pendant encore longtemps !

S’entraîner dur pour être au niveau

Pas de surprise ici, je le savais, on le sait tous, courir un marathon ne s’improvise pas. Il y a un gros pré-requis, un plan d’entraînement difficile par lequel il faut passer pour pouvoir attendre son potentiel. Il faut pouvoir encaisser ce volume pour pour arriver à performer sur marathon. Je sais m’entraîner dur, qualitativement. Mon projet marathon c’est de réussir à intégrer le volume nécessaire, progressivement, apprendre à faire ces grosses semaines qui font toutes la différence dans le dernier 10 kilomètres de la course.

L’expérience revêt une importance majeure

Le marathon est une course avec beaucoup de variables à prendre en compte que toute autre distance que j’ai pu courir jusque là. La gestion de course prend ici tout son sens. On peut s’en sortir en gérant un 10km ou un semi-marathon de manière non optimale. Au pire, on sera en difficulté sur la fin, mais la fin est courte et on y arrive. Sur marathon, pas de place à l’erreur de stratégie, elle se paye forcément cash. Savoir gérer la météo, la forme du jour, la relief du parcours, la nutrition, l’hydratation, l’économie… Savoir adapter son plan en fonction de tous ces facteurs que l’on ne peut pas toujours maîtriser, c’est primordial. Tous ces facteurs ont un rôle bien plus important sur une course qui dépasse les 2h. C’est valable sur le marathon et les plus longues distances, sur le semi-marathon aussi pour ceux qui vont au-dessus des 2h. Il faut savoir s’y adapter le jour J. Et tout ça… ça s’apprend avec l’expérience, rien d’autre.

Mon projet marathon sur le long terme

D’où un projet marathon sur le long terme

Je respectais énormément le marathon avant de courir mon premier. C’est toujours le cas. Peut-être même encore plus. J’adore cet aspect stratégique, tout ce qu’il y a apprendre pour être au top un jour. Justement, un jour, je ne suis pas pressé. Mon projet marathon est sur le long terme, je connais le potentiel que mes chronos au semi-marathons me donnent. Je suis passé par là en venant de distances inférieures… Démarrer à 1h28 au semi avec une VMA de 19,5km/h c’était loin de ce que je pouvais faire. 3 ans plus tard, c’est 1h17. Doucement mais sûrement, je vais maintenant appliquer la même logique pour le marathon.

Qu’est-ce qu’il faut comprendre de cet article ?

Il faut comprendre que j’attends toujours le Marathon de Paris avec impatience. Mais je ne vais pas l’aborder comme l’objectif prioritaire de mon année comme j’envisageais. Je vais me préparer comme il faut, mais je vais y aller dans le même état d’esprit que Toronto, avec un objectif plaisir avant tout. Profiter de l’événement, continuer de découvrir le marathon et de prendre de l’expérience pour être au niveau le jour où je me sentirais prêt pour aller chercher plus !

Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance
Si vous avez des achats à faire, cliquer sur une de ces bannières avant d'acheter ne vous coûte rien et vous permet de récompenser mon travail, merci d'avance

Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

14 COMMENTS

    • Merci @sev !
      Je réfléchis à voir comment je pourrais arranger le fait de rencontrer plus mes lecteurs ‘année prochaine… Même si la majeure partie étant de l’autre côté de l’océan… ça n’aide pas ! 😀

  1. Très bon article et très juste ! Je suis marathonienne aussi depuis le 23 octobre (4h31) et à peine une semaine après la course, je me suis réinscrite pour mon 2ème marathon l’année prochaine, avec comme objectif d’améliorer mon temps (4h) et gagner en performance. Je voulais tenter le marathon de Paris mais finalement j’ai jeté mon dévolu sur le marathon de Nantes.
    Je suis entièrement d’accord qu’un marathon ne s’improvise pas ! Je me suis imposé un entraînement stricte pendant 12 semaines, et ça a fini par payer puisque j’ai terminé ma course sans marcher, sans mur, quel bonheur !
    En tout cas bravo pour ton chrono de 3h08, ça fait carrément rêver !!! 🙂
    Bref, running addict for life 😉

    • Merci @marwa-ca-me-rend-food !
      Bravo à toi c’est tout récent aussi ! 😀
      Pour l’année prochaine Paris collait à mon programme… J’ai hâte de re fouler le bitume parisien, 3 ans après ma dernière course là-bas !

  2. Un article très personnel à ce que je vois.
    En tant que débutante je comprends surtout que l’aventure continue même après 15 ans de course. C’est rassurant et motivant à la fois.
    Je respecte vraiment ta détermination. Bon courage pour tes projets @Niko .

  3. Hello, je pense que le vrai plaisir d’un marathon c’est de se confronter à ses peurs !
    Entraînes toi de ton mieux, bosses le plus sérieusement possible pour mériter le plaisir de faire tomber les 2h53 de beau-papa le jour de ton anniv !
    L’élève doit faire de son mieux pour dépasser le maître ! C’est la logique des choses !
    Il te reste 2 petits mois pour finir de digérer Toronto et faire du foncier divers et varié avant d’attaquer une prépa spécifique de 12 semaines pour Paris.
    Déjà Toronto a du faire baisser la pression c’est bien, relax et souviens toi que la valeur d’un homme et son temps au marathon sont deux choses distinctes.
    Quand on fait ce qu’on peut, on fait ce qu’on doit.
    Pour être serein il faut faire de son mieux, pas moins.
    Bonne course !-)

  4. Bonjour et merci pour tous ces articles.
    Cette année j’ai fait mes premières courses : 3_10km sérieusement, le semi de Paris et les 20km de Paris. A chaque fois j’ai amélioré mon temps.
    L’an prochain, je refais tout + le Marathon de
    Paris ! Jusqu’en décembre je fais du foncier puis une préparation de 12 semaines , spécifique marathon.
    A 58 ans, je cours pour le plaisir et l’ambiance !!! J’ai “entraîné” ma femme et ma fille, tout le monde court 😉
    J’espère 1h50 au semi et finir le marathon…
    Merci pour tes conseils, tes articles donnent envie de s’arracher et de se préparer sérieusement.
    Bonnes courses et peut être en avril… enfin mon sas sera loin du tien 🙂
    Frédéric

    • Salut @fred !
      J’ai exactement le même programme que toi jusqu’à Paris !! Foncier jusqu’à fin décembre et ensuite on attaque les choses sérieuses pour le marathon de paris ! 😉

  5. Salut Nico

    Je lis tes articles et je comprends que tu as un niveau largement au dessus du mien .
    Pourtant j’ai la même philosophie a savoir faire des courses sans me prendre au sérieux.
    Mon principal ennemi c’est moi je le sais quand je cours .
    J’ai commencé par des 5km, des 7, 10 ,15 et un jour des semis .
    Dérnierement un mail dans ma boite a fait que je me suis inscrit au marathon de Paris .
    La petite voix dans ma tête me dit encore tu es dingue !
    Objectif finir c’est tout .
    Je lis tes articles avec interet car comme c’est mon premier marathon je suis paumé et lire tes articles me guide.
    Grace a quelques contacts , mon ami runkeeper et tes articles cela devrait le faire.
    Nous sommes a cinq mois du marathon je pense demarrer mon plan a trois mois du marathon surtout rajouter une troisieme scéance dans la semaine.

    A te lire sur tes prochains articles

    • Salut @soulix !
      La philosophie m’importe plus que le niveau ! 🙂
      C,est avec plaisir que je vais continuer d’écrire sur tous ces sujets en espérant t’aider avec ma petite expérience de marathonien ! 😉

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.