Pourquoi faut-il que nous sportifs passionnés soyons vus comme des extra-terrestres ? Ne vous a-t-on jamais demandé pourquoi vous courriez autant d’un ton qui ressemblait à celui du méchant M. Brochant dans le Dîner de cons ? Voire juste pourquoi vous courriez tout court ? Comme si ce sport était fait pour les gens qui ne savent rien faire d’autre que de poser un pied devant l’autre ? On nous parle aussi régulièrement de notre santé, comme si on ne faisait que se la bousiller à courir… Bref, vous voyez le genre de personnage, plutôt caractérisé par le bide à bière et aucune volonté de changer cela qu’autre chose… Aujourd’hui j’ai envie de répondre au nom de tous les coureurs qui se reconnaîtront là-dedans. Et dire ce que j’ai souvent gardé pour moi au fur et à mesure des années pour ne pas créer de querelle inutile…

Nous courons car nous aimons ça, c’est simple non ?

Cet argument ne passe généralement pas. Nous ne sommes sûrement pas autorisés à choisir nos loisirs ? En fait, peut-être est-ce juste que celui qu’on a choisir est trop éloigné de la vision standard et stéréotypée du monde d’aujourd’hui ? Si on court comme un dératé en tapant dans un ballon, tout va bien. Mais courir pour le simple fait de courir, c’est bizarre ! Mais après tout, si le “monde d’aujourd’hui” c’est de ne pas chercher à comprendre l’autre, à n’avoir aucune ouverture d’esprit, et à voir sa propre manière de pensée comme pensée unique… Je veux bien que nous soyons anti-conformistes, c’est même sûrement une qualité ! Bref, nous aimons courir souvent comme nous pourrions aimer fumer ou boire. On dit même que courir est une addiction pour certains… Quitte à être Addict à quelque chose, je pense que nous pouvons nous applaudir, nous avons choisi la bonne addiction  ! (Je ne dis pas que dans certains cas, ça ne peut pas avoir des côtés négatifs bien évidemment, comme j’en ai déjà parlé ici. Mais de manière générale… on s’est compris !)

Merci mais nous allons bien !

Nous courons et ça nous donne la forme !

Courir ça donne mal aux genoux, au dos, et on peut faire un arrêt cardiaque en courant. Honnêtement, c’est un bel argument pour quelqu’un qui ne court pas et se cherche une excuse pour ne pas le faire ! Car oui, tous ces arguments peuvent être vrais… Ils peuvent… Mais… il a aussi été prouvé que la course à pied a plus de bienfaits pour la santé en général que le contraire… Dommage ! Et puis si je dois faire un arrêt cardiaque, je préfère le faire en courant qu’en me levant de mon canapé à choisir ! 😉
 

Est-ce qu’on ne doit pas pour autant faire attention à la manière dont on pratique ? Écouter ses sensations, ne pas forcer lorsqu’une douleur est présente, prendre du repos quand on en a besoin… Bien évidemment ! Et ceux qui me suivent le savent, je le répète très régulièrement. Et si trop de sport est moins bénéfique qu’un peu de sport bien dosé… Mieux vaut trop que pas du tout, alors oui que ce soit 3, 5 ou 7 fois par semaine, courir donne la forme, un point c’est tout ! >> À LIRE : Les bienfaits de la course prouvés par la science !

Nous courons et nous n’emmerdons pas le monde !

Laissez-nous courir, faire ce que nous voulons, comme nous le voulons. Nous n’emmerdons personne avec ça après tout ? Pourquoi faire des commentaires sur quelque chose que de toute manière on ne pratique pas, on ne comprend pas et on n’a pas envie de comprendre ? Ne vous embêtez pas à essayer de nous poser des questions, ça finit toujours par irriter l’oreille d’un coureur : « il faisait combien ton marathon ? » ou encore « T’as fini combien ? » ou pire « Tu as payé tout ça, juste pour courir ? ».

Nous garderons alors pour nous notre réplique « Ouais et si j’avais les jambes en état pour le faire je repayerais la même chose pour le faire dimanche prochain ». Ils ne pourraient de toute manière pas comprendre alors je me contenterai du « Ouais » et je n’entamerai pas cette discussion stérile. Par contre je n’hésiterai pas à les envoyer vers cet article sur comment commencer à courir et aimer ça. En leur disant d’essayer, de s’y tenir pendant 1 à 2 mois et de revenir m’en parler ensuite. Là, la discussion peut devenir intéressante !
 
PS : Il y a aussi des gens qui, sans connaître ni pratiquer notre sport, sont vraiment intéressés à parler de ce qui nous passionne… Ceux-là, c’est avec plaisir qu’on discute avec eux ! Mais la différence s’entend tout de suite, alors pas la peine d’essayer de nous tromper sur le fond de votre pensée ! 🙂
 
 
 
Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

8 COMMENTS

  1. LOL !
    On sent l’énervement & la libération à travers l’écriture du mec qui a essuyé pas mal de réflexions désagréables de personnes malveillantes. Bravo Niko ! Bien parlé !
  2. Après, parler de classement, c’est naturel pour un novice ….C’est de la curiosité pour ceux qui ne connaissent pas vraiment la course à pied et qui ont l’impression qu’on joue le podium… hihihi
  3. pas mal cet article. c’est tellement vrai tout ce que tu as écrit. chacun sa passion tant que tu emmerdes personne comme tu dis…
  4. J’adore! Tout cela est trop vrai!

    Tout comme le ” Ah oui, mon beau-frère aussi a fait un marathon” (sous-entendre, ne t’enfle surtout pas la tête avec ta course. Tout le monde fait ca)
    Alors qu’en fait le dit-beau frère était inscrit à un ÉVÉNEMENT marathon, dans lequel a couru le 5km. Ce qui est déjà très bien mais différent d’un marathon comme effort.
    Bon, pas grave, nous on s’amuse c’est ce qui compte!

  5. J’aime bien le « Mais la différence s’entend tout de suite, alors pas la peine d’essayer de nous tromper sur le fond de votre pensée » 😉 c’est tellement vrai !
  6. Courir et s’entraîner à la campagne dans les années 80-90, il y avait des regards de travers. Aujourd’hui courir et ce considérer anti conformiste… il y a discussion !!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here