Test Hoka Clayton 2 : Maximaliste et dynamique ?

2
915
Test Hoka Clayton 2 : Maximaliste et dynamique ?
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.
Salut les Addicts ! Une fois n’est pas coutume, je teste des Hoka avec ces Hoka Clayton 2. Je ne suis toujours pas adepte du maximalisme en tant que tel mais comme il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis, je garde le champ ouvert à ce type de test. En plus ces Hoka Clayton 2 sont voulues dynamiques, elles sont dans la gamme Speed de Hoka One One. Le fait de faire de la vitesse dans une chaussure maximaliste m’intriguant, c’est avec plaisir que je me suis lancé dans ce test. Après une préparation Marathon intense, je repars sur de la vitesse plus rapide, parfait pour voir ce que ces Hoka Clayton 2 ont dans le ventre.

Tout le monde doit trouver chaussure à son pied

Avant d’aller plus loin dans le test de ces Hoka Clayton 2, je me dois de vous prévenir d’un autre point. Nous avons tous des pieds différents, et chaque chaussure ne s’adapte pas aux pieds de chacun. Le fait : la forme de cette Hoka Clayton 2 ne convient pas à mon pied. J’ai couru cinq fois avec pour réaliser ce test, elle m’a à chaque fois fortement chauffé la peau au milieu du pied. Est-ce un critère pour dire que la chaussure est mauvaise ? Je ne pense pas. Je suis par exemple fan des Mizuno Wave Rider, mon pied se balade dedans comme dans un chausson pendant que certains m’ont dit qu’il a été impossible pour eux de courir avec ce modèle. Je n’ai d’ailleurs pas trouvé de commentaires sur internet de gens qui avaient le même problème que moi. L’adage du “il faut trouver chaussure à son pied” prend ici tout son sens. Bref, j’ai quand même testé cette chaussure jusqu’au bout. Et je pense que les conclusions seront intéressantes. Si vous êtes déjà adepte de Hoka ou intéressé pour l’essayer, cela pourra sûrement vous aider dans le choix ou pas de cette Hoka Clayton 2 !

Hoka Clayton 2 : Vraiment maximaliste ?

Pas convaincu sur le fait que maximalisme et dynamisme soient compatibles, il apparaît pourtant clairement quand on regarde cette Hoka Clayton 2 qu’elle est légère (235g sur la balance, moins que mon Adidas Boston Boost 6 avec laquelle j’ai couru le Marathon de Paris…). Sa semelle montre aussi une épaisseur digne du maximaliste voulu par Hoka One One. Pourtant, quand on y regarde de plus près, il y a une astuce derrière tout ça. La hauteur de semelle qui semble être énorme vu de l’extérieur de la chaussure est en fait très standard.
Regardez l’exemple ci-dessous : La Hoka Clayton 2 est haute de 24mm au talon et de 20mm à l’avant (4mm de drop). Pendant ce temps l’Adidas Boston Boost est haute de 29mm au talon et 19mm à l’avant. Laquelle est la plus maximaliste dans l’histoire ? Quand on regarde les deux images ci-dessous ce n’est pas ce que ça semble montrer. En fait la mousse de semelle de la Hoka Clayton 2 remonte le long du chaussant, donnant l’impression d’une semelle épaisse. Le but avancé par Hoka : offrir de la stabilité avec une sorte de “siège baquet” pour notre pied. C’est vrai que de ce côté cette Clayton 2 est sécurisante.
Test Hoka Clayton 2 : Maximaliste et dynamique ?
Test Adidas Boston Boost 6 : la marathonienne

Le dynamisme des Hoka Clayton 2 mis à l’épreuve

Le mystère du maximalisme résolu, est-ce qu’on peut vraiment dire que cette Hoka Clayton 2 est dynamique ? À ma grande surprise ma réponse est oui ! Cela se fait au prix d’une rigidité de chaussure importante notamment à l’avant pied. Quand on essaye de plier la chaussure, on sent comme une plaque interne qui empêche de le faire. De ce côté on est loin du minimalisme qui prône la flexibilité extrême. Mais il faut dire que c’est efficace, la sensation de rebond lorsqu’on déroule vers l’avant pied est vraiment bonne ! Testé et validé en footing actif mais aussi sur plusieurs allures rapides (5km et 10km). Un point intéressant aussi, spécifique à Hoka en général celui là, le drop de 4mm et la forme de banane de la chaussure. Ça donne un bon déroulé de pied, une bonne bascule vers l’avant, clairement quelque chose qui fonctionne pour entretenir de la vitesse en compétition.

Hoka Clayton 2 : Ça vaut le détour

Je le disais au début si vous êtes habitué des Hoka One One et que votre pied s’y sent bien, pas de raison de ne pas essayer ces Hoka Clayton 2 pour aller vite. Sinon je vous conseille quand même d’aller essayer une paire de la marque en magasin pour voir si la philosophie vous convient. Si on oublie cette histoire de frottement, que ce soit pour de l’entraînement rapide ou de la compétition, elles offrent un dynamisme vraiment intéressant pour se faire plaisir. Ce n’est pas une tueuse de chrono, c’est une chaussure qui offre un compromis entre performance et amorti sécurisant pour ne pas récupérer des muscles tout cassés en fin de course ! 😉
Test Hoka Clayton 2 : Maximaliste et dynamique ?
Athlète touche à tout, de l’athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon.
Autodidacte passionné des méthodes d’entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise “S’entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux” pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

2 COMMENTS

  1. Salut. Malheureusement tu n’es pas le seul. le modèle CLAYTON 1 avait un défaut (semelle trop prononcée coté voute) qui générait des cloques à beaucoup de monde. Hoka avait soit disant corrigé le problème sur cette version 2. Malheureusement, j’ai constaté que ce n’est pas le cas. Comme avec la Clayton 1, j’ai eu 2 cloques dès ma première sortie sous la voute. j’ai insisté avec des chaussettes épaisses et un pansement compeed, rien à faire…. toujours des cloques… L’essayer en magasin ne change rien car cette gene apparait au bout de 25 à 30 mins de course, malheureusement.
    C’est vraiment dommage car cette chaussure est sympas sur le papier (bon amorti et légèreté).
    Autant HOKA faisait l’effort de reprendre en garantie la CLAYTON 1 (vu le nombre important de retours), autant ils refusent pour l’instant les retours sur la CLAYTON 2… dommage pour une chaussure à 150€… Attention surtout à ceux qui ont un pied un peu large.
  2. Bonjour Niko,
    J’utilise les chaussures de marque Hoka notamment en Trail avec la Speedgoat, sur route et sentier la Bondy4 depuis plus d’un an et la Clifton 3 sur route dernièrement. Je n’ai pas essayer et utiliser Le modèle Clayton que tu présentes, espérons que les différentes remarques rapportées feront évoluer le produit positivement.
    Par contre depuis des années, pour ne pas avoir une seule ampoule sous ma plante de pied ou ailleurs dans ma chaussure et surtout sur des longues distances tel que le marathon, j’utilise des chaussettes dites double peau avec une deuxième enveloppe, tel que les Chaussettes Trail Double Skin THYO ou des RYWAN, cette dernière que j’utilise toujours depuis + de 10 ans car elle est vraiment costaud et fait son travail avec perfection.
    Maintenant un nouveau modèle chez RYWAN : Rywan Bi Climasocks Marathon,
    Je peux t’assurer que grâce à ce dispositif, on diminue considérablement le risque d’avoir une ampoule durant les compétitions et les entraînements.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here