Jusqu’où peut-on progresser en course à pied?

6
1151
Jusqu'où peut-on progresser ?
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Salut les Addicts ! Question reçue récemment dans un des commentaires du blog : “Jusqu’où peut-on progresser en course à pied ?” Très intéressant comme sujet ! Car oui on a tous une limite, un point ou l’on ne pourra plus progresser, c’est notre potentiel. Chaque individu possède un patrimoine génétique différent, des qualités différentes. C’est vrai dans tous les domaines et on le voit très bien dans la course. Mais rassurez-vous en tant que coureur amateur, il y a de grandes chances pour que nous n’atteignions jamais notre plein potentiel.

Limité par la génétique…

En fait, connaître sa limite est presque impossible… Les athlètes de niveau international continuent de progresser en s’entraînant 30h par semaine…. Ce n’est pas avec notre entraînement d’amateur qu’on pourra atteindre notre limite !

Une chose est sûre, nous n’avons pas tous les même prédispositions. Si la Vo2 Max de Kilian Jornet qui est donnée à 90 vient en partie de son entraînement et de son mode de vie, la génétique y est aussi pour beaucoup !

Limité par notre mode de vie

jusquou-peut-on-progresser

Et oui… Pour pouvoir s’approcher de sa limite et connaître son potentiel, il n’y a pas 36 moyens. S’entraîner sérieusement, régulièrement, faire très attention à la récupération, sa nutrition… Et ça pendant des années ! Pas accessible simplement aux amateurs que nous sommes ! Notre vie n’est pas centrée autour du sport, c’est normal et il faut faire avec !

Progresser en course à pied c’est optimiser

Si on ne verra sûrement jamais notre réelle limite, un entraînement efficace permet de repousser petit à petit ce qu’on pensait être notre limite. Progresser est accessible à tous, il faut accepter que les progrès vont avec l’attention qu’on porte à tous les détails cités plus haut. En course à pied, il n’y a pas d’autre secret qu’un travail régulier.

Travailler plus pour gagner plus

S’entraîner quasiment tous les jours est très prenant en temps et en énergie, je l’expérimente au quotidien. Mais j’avais atteint un palier en terme de niveau. Pour continuer de progresser, les 4 à 5 entraînements par semaine ne suffisait simplement plus. Plus de travail, plus de progrès…

À condition que le “plus de travail” se concrétise par une réelle réflexion sur son plan d’entraînement… Car la blessure reste l’ennemi de la progression, cassant la régularité militaire que demande la course à pied, sport ingrat, que nous sommes pourtant des millions à encenser !

Et pour ça rien de mieux que la rubrique conseils running, pour progresser en partant du bon pied ! 😉

Athlète touche à tout, de l’athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon.
Autodidacte passionné des méthodes d’entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise “S’entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux” pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
SHARE
Previous articleJeux du Québec : De l’autre côté de la barrière
Next articleContre la chaleur je choisis le vélo
Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

6 COMMENTS

    • Salut !
      En effet ! Un même plan d’entraînement appliqué à 10 personnes différentes de même niveau pourra donner 10 résultats différents ! 🙂
  1. Bonjour, tout d’abord félicitations pour votre blog.
    Pour rejoindre vos propos, je pense qu’il est difficile pour un runner amateur de connaitre ses limites “physiques”. Pour ma part, je suis passé à 3 sorties par semaine depuis le début de l’année (et surtout depuis mon inscription au marathon de Paris) mais ayant 3 enfants, une vie professionnelle (ma femme également), il me parait difficile de m’investir plus.
    C’est très frustrant car les progrès sont en rendez vous mais de nombreux facteurs, que vous citez très bien dans votre article, me donnent l’impression de que je ne vais pas au bout des choses.

    Avez vous aussi ce sentiment, et comment l’avez vous surmontez?

    Bonne continuation.

    • Salut !
      Merci beaucoup pour ton commentaire sur le blog !! 🙂
      Pour l’impression de ne pas aller au bout… Comme je suis un compétiteur et un perfectionniste à la fois, oui je l’expérimente souvent. Même un bon résultat ne me laisse jamais satisfait très longtemps, il y a toujours moyen de faire mieux, de progresser.
      Au final l’important est de se fixer un objectif qui semble atteignable même si on sait qu’en s’investissant plus on pourrait faire mieux, il faut trouver un équilibre qui nous convient entre progression et vie privée ! 😉
  2. Tout à fait d’accord avec toi! Quand on est passionné il faut souvent composer avec la frustration, et c’est pas toujours facile. Alors à défaut de pouvoir faire plus il faut essayer de faire mieux! Et s’instruire sur la pratique pour essayer de la rendre plus efficace et continuer à progresser. Il y a quelques bons blogs, des livres, des rencontres avec d’autres coureurs plus expérimentés, tout est bon à prendre! Quelqu’un dont j’ai oublié le nom a dit que l’une des clés du bonheur à long terme c’est d’essayer d’être à 80% de son potentiel dans tous les domaines de sa vie. Pas facile à évaluer, certes, mais ça laisse penser qu’après tout, c’est peut être le fait de conserver un certain équilibre qui compte. Et de remplacer cette frustration sportive par le plaisir de se dire que, si on le souhaitait vraiment, et au prix de grands sacrifices, on pourrait faire encore mieux!
  3. Salut !
    J’aime bien cet aspect autour du 80% je trouve ça plutôt réaliste ! Essayer de viser le 100% dan un secteur rend forcément malheureux dans d’autres, à moins d’en être conscient et de l,accepter dès le début ! Dans la vie tout est histoire de choix ! Mais le 80% est un juste milieu pour une vie équilibrée !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here