5 conseils pour courir la nuit en toute sécurité !

10
2772
5 conseils pour courir la nuit en toute sécurité !
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Salut les Addicts ! Courir la nuit ça peut être dangereux si on ne met pas toutes les chances de son côté. Pour qui veut s’entraîner efficacement et être en forme au printemps prochain, hors de question de ne pas courir juste parce qu’il fait nuit. Alors comme je vous ai donné mes astuces pour courir dans le froid, aujourd’hui je vous donne mes conseils pour courir la nuit en toute sécurité !

1 – Courir la nuit, c’est avant tout être visible !

Ça paraît évident mais je vois encore pas mal de gens courir la nuit en noir, sans bandes réfléchissantes… Alors oui votre meilleur atout pour être en sécurité quand vous courez la nuit, c’est votre équipement et les accessoires qui peuvent le compléter.

Personnellement lorsque je “commute” en hiver et rentre du travail en traversant la ville en courant de nuit, j’ai une veste jaune fluo. C’est un impératif pour être visible. Vous avez de nombreux choix depuis quelques années où la sécurité des coureurs est particulièrement mise en avant, par Décathlon notamment. J’ai une veste coupe-vent de chez Adidas, fluo avec des bandes réfléchissantes partout, hyper visible, confortable, sans manches pour pouvoir s’adapter à la majeure partie des températures de courses nocturnes, bref parfaite à mes yeux. Malheureusement ce produit n’est plus à la vente ! 🙂

J’ai quand même trouvé quelques équipements qui me semblent intéressants pour vous. Côté veste, la veste Craft Run Brilliant semble top (je cours en Craft depuis des années et n’ai jamais été déçu de leurs produits). Chez Décathlon, la veste Kalenji Elio Rain by Night me semble également intéressante, vraiment très visible. Ces deux vestes ont l’avantage d’être en tissu déperlant pour rester au sec en cas de légère pluie.

Côté accessoires maintenant, on peut aussi faire la différence. Que ce soit avec des gants (voir ici ou ici), ou un bandeau (voir ici ou ici)  ou encore une bonne lampe frontale lorsque vous souhaitez courir en forêt ou dans des endroits peu éclairés (voir ici)

5 conseils pour courir la nuit en toute sécurité !

2 – Courir la nuit c’est redoubler d’attention !

On a beau faire le maximum pour être visible, courir la nuit restera toujours plus dangereux que le jour.  Par défaut, on y voit beaucoup moins bien la nuit, donc même un bon conducteur, attentif aura plus de mal à juger où vous êtes, encore plus à cause du déplacement lié à la course.

Ne déboulez jamais au dernier moment en pensant que le conducteur vous voit ! Au contraire, lorsqu’on part courir la nuit on devrait assumer que personne ne nous voit et redoubler d’attention. On oublie aussi le fractionné en ville avec des rues à traverser. On évite tout court d’avoir à traverser quand c’est possible, bref on met toutes les chances de son côté.

5 conseils pour courir la nuit en toute sécurité !

3 – Courir la nuit sur un parcours adapté !

Pas d’improvisation donc, lorsque l’on part courir la nuit ! Cela ne veut pas dire qu’il faut oublier les sorties trail en forêt dans la nuit noire si c’est votre truc. Mais si vous faites ce genre de choses, n’oubliez pas votre frontale en vous assurant que la batterie est chargée et surtout assurez-vous de connaître votre parcours sur le bout des doigts ! C’est aussi valable en ville d’ailleurs, pas trop d’improvisation la nuit ! On se perd beaucoup plus facilement la nuit. Pour ça, avoir un téléphone sur vous peut aussi être une bonne idée !

Bref idéalement, la nuit vous courez sur un parcours que vous connaissez par coeur comme ça pas de stress. Quand je dis par coeur, c’est en terme de chemin, de sécurité face à la circulation (courez face à la circulation pour voir ce qui arrive au cas où), de sécurité en terme de fréquentation (surtout si vous courez seul(e), un endroit sympathique le jour peut être totalement différent la nuit… pensez au Bois de Boulogne…). Malgré ça, n’hésitez pas à prévenir un proche de votre sortie et de votre trajet, on ne sait jamais. Mais avant de partir…

4 – Il faudra bien te couvrir…

… dehors tu vas avoir si froid ! Encore un basique mais, n’oubliez pas que la nuit, la température est souvent bien inférieure à celle ressentie en journée, surtout si celle-ci était ensoleillée. Et puis la nuit c’est principalement l’hiver qu’on la pratique en courant alors n’hésitez pas à vous inspirer de mon article sur la course en hiver pour partir avec un équipement adapté.

5 conseils pour courir la nuit en toute sécurité !

5 – Profitez de votre course de nuit !

Courir de nuit, c’est courir dans un monde à part. Moins de bruit, moins de visibilité, plus de ressenti lors de la foulée. Si on court avec une lumière très faible, il faut s’assurer d’avoir une foulée courte pour s’adapter au terrain. Personnellement, j’adore cette sensation que procure la course de nuit lorsqu’il n’y a pas un bruit dans un parc, éclairé par la lune et qu’il faut courir à tâtons !

Tout ça pour vous dire que courir la nuit c’est différent, certains aiment, d’autres n’aiment pas… Si je préfère courir le jour, je trouve ça aussi fun de courir de nuit, c’est différent et… c’est de la course au final donc forcément… 😉

Athlète touche à tout, de l’athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon.
Autodidacte passionné des méthodes d’entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise “S’entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux” pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
SHARE
Previous articleVeste imperméable Mizuno Waterproof 20K
Next articlePronateur ou supinateur : comprendre son type de foulée
Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et même le duathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

10 COMMENTS

  1. Pas forcément d’accord sur le point “Courir la nuit sur un parcours adapté !”

    On est pas obligé de connaître le parcours. Je dirais même surtout ne pas le connaître sera le meilleur entraînement, dans un optique trail / ultra trail.
    Avec développement de faculté de l’attention, de la proprioception, etc

    Des qualités que l’on a tendance à dévaluer sur des parcours bien connu, bien balisé et bien éclairé.

    • Oui je suis d’accord si tu parles de trailer, d’ultra-trailer mais en s’adressant à la majorité je ne donnerais pas ce conseil. Pour beaucoup ce sera juste le meilleur moyen de se retrouver avec quelque chose de cassé ou perdu au milieu d’un bois… Mais je ne dis pas que courir de nuit en terrain inconnu c’est interdit de le faire, avec une bonne frontale je suis déjà allé à peu près partout en y prenant du plaisir et en travaillant clairement la proprioception !! 😉
  2. Je suis complètement en accord avec Bob car sur des parcours que l’on découvre le jour même, notre attention est beaucoup plus importante et concentrée à la bonne pose du pied sur le sol ainsi que sur le choix d’itinéraire à emprunter pour éviter tout incident.

    De nuit, il faut être équipé d’une très bonne frontale légère et efficace qui envoie un large faisceau éclairant comme L’armytek ou Ferei ou K-Lamp.
    De plus les sensations sont complètement différentes par rapport à un parcours fait le jour.
    Niko, je constate que tu coures la nuit mais avec une abondance de neige sur le sol si bien que tu n’as même pas besoin de Frontale pour courir!!

    • Même commentaire qu’au-dessus du coup ! 🙂
      Je suis d’accord mais pas pour tout le monde ! Et oui sur la neige si la lune est avec toi et que tu n’es pas en pleine foret, tu peux clairement laisser la frontale a la maison, courir la nuit c’est le pied dans ces conditions !! (Mais pour le rendu sur les photos la frontale est un bel accessoire LOL)
  3. Salut Nico !
    J’ai fait ma toute première course de nuit ce soir. En pleine campagne, avec une frontale. J’ai littéralement adoré !
    Et cerise sur le gâteau : la vue sur la plaine illuminée, une fois sur les hauteurs de la colline.
    Courir avec une vue comme ça … c’est … juste magique !
    • Ce sont les GROS avantages que je trouve à courir de nuit ! Quand je vais au Mont-Royal à Montréal avec ma frontale… La vue est juste énorme de nuit en haut et bien souvent tu es seul pour en profiter en plus. Courir de nuit, dans le silence… c’est top ! 😀
  4. Hey Nik! Courir la nuit selon mon avis personnel, pas de peine. Longue discussion, mais moi je crois que cette idee n”a pas beaucoup des adeptes…
  5. Malheureusement, il faudrait un point 6, ne pas courir seul(e) car on peut faire de mauvaises rencontres surtout la nuit quand on est une fille…
    • Je l’inclus dans mon point 3 je pars du principe qu’en courant sur un parcours adapté, c’est à dire qu’on sait fréquenté, illuminé et sûr, une fille seule peut courir. Après à chacun d’adapter ça à sa manière de penser je te l’accorde. Mais personnellement, même si je ne suis pas une fille, disons que si je l’étais, personne ne m’empêchera jamais d’aller courir, j,aime trop ça ! 🙂

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here